À emporter, Essais et documents, Livre

Number one pour Document(s), la nouvelle revue du Projet Bloom

Plus de détails

Document(s) 1 : Symptôme(s), Hypothèse(s), Manifeste(s). Revue trimestrielle de mise en abyme des Arts Sonores. Projet Bloom. 136 p. 20 €. 2020

 

Pluridisciplinaire et libre, Document(s) est la nouvelle publication initiée par le dans le prolongement de L’Autre musique, revue numérique portée par Frédéric Mathevet et Celio Paillard : pas de thématique ni de démarche musicologique mais un ensemble de réflexions et de questionnements qui fait sens autour de la création artistique, invitant compositeurs, plasticiens, philosophes et hommes de plume.

« Une pensée critique et sensible dans le sensible », préviennent les deux protagonistes de cette nouvelle aventure, et Frédéric Mathevet, deux compositeurs et artistes chercheurs qui aiment questionner le processus créateur et repousser les frontières du sonore en envisageant ses rapport à l’image, au geste, au mot ou encore au silence : comme ce Verbatim mené par , réunissant nombre d’artistes d’approches très diverses (Jean-Marie Gleize, Olga Theurier, Antoine Lengo, Sylvie Brière, etc.) et des « visiteurs », chacun s’exprimant à bâtons rompus sur la problématique du silence, avec sa propre expérience et son vécu personnel.

« Voilà, sentez-vous libre d’être sérieux, d’être profonds, d’être absurdes », recommande Colin Roche en préambule au débat-performance qui met au centre de la discussion l’emblématique 4’33 de John Cage. Frédéric Mathevet, lui, ouvre les portes de « son atelier » – méta-atelier et méta-instruments – où s’opère la rencontre de la musique concrète et des arts plastiques, comme l’appelait déjà de ces vœux dans les années 50 : un espace de jeu où l’œuvre se construit « avec du son et avec du visible », chaque pièce appelant sa représentation visuelle, graphique ou textuelle, telle Les dessous de la feuille de tilleul pour quatuor à cordes dont l’image fait partition.

Dans un même élan de pensée, le compositeur lance le concept de « vidéo-musique » (une introduction) où son et image sont réalisés « de concert » et fusionnent en une expression unique. Il dialogue ensuite avec l’artiste sonore britannique (cinéaste autant que compositrice) au sujet de son « film d’animation » Le grand tour dont on peut apprécier quelques très belles images, tandis que Lambert Dousson aborde le phénomène d’hybridation en s’appuyant sur l’exemple du compositeur Yann Robin, éminent représentant du courant de la saturation.

Si la revue fait l’économie des biographies d’auteurs, elle foisonne de reproductions et d’illustrations d’une grande qualité visuelle. Schémas et exemples musicaux jalonnent enfin l’article de fond du compositeur (Esquisse à propos des nuages), longue déambulation spéculative sur le répertoire des XXᵉ et XXIᵉ de la musique savante écrite, dans une confrontation avec la pensée de Jacques Rancière.

(Visited 164 times, 1 visits today)

Plus de détails

Document(s) 1 : Symptôme(s), Hypothèse(s), Manifeste(s). Revue trimestrielle de mise en abyme des Arts Sonores. Projet Bloom. 136 p. 20 €. 2020

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.