Flash info

Gustavo Dudamel à Paris : c’est officiel

 

Il y a un an l’Orchestre Philharmonique de Los Angeles annonçait la prolongation de à sa direction musicale jusqu’à la saison 2025/26, poste qu’il occupe depuis la saison 2009/10. Le nom du probable futur directeur musical de l’Opéra de Paris circulait de plus en plus depuis plusieurs mois et a même été dévoilé hier par Paris Match : ce matin Alexandre Neef, a annoncé dans un point presse la nomination du chef à compter du 1er août 2021 pour les six prochaines saisons. Il prendra la succession de Philippe Jordan qui occupait cette fonction depuis la saison 2009/10.

Le charismatique chef de 40 ans, qui a même son étoile sur Hollywood Boulevard à Los Angeles, accompagnera donc , directeur général depuis le début de cette saison, pour redynamiser une institution mise à mal par les grèves de 2019 et la pandémie actuelle, faisant ainsi face à des nombreux défis. Plus chef symphonique que d’opéra, a fait ses débuts à Paris en 2017 en dirigeant La Bohème, transposée sur la lune par la mise en scène de Claus Guth. Il vient tout juste de diriger Otello au Liceu de Barcelone. Le chef est depuis 18 ans directeur musical du projet El Sistema au Venezuela, il continue également à diriger le Simón Bolívar Symphony Orchestra.

Pour Alexandre Neef la nomination de Gustavo Dudamel est une opportunité pour l’Opéra de Paris de développer une dimension sociale et inclusive pour toucher de nouveaux publics en se basant, souligne-t-il, sur l’expérience et la ferveur du chef. Dudamel dirigera au minimum trois productions lyriques ou chorégraphiques pour commencer mais sa présence sera plus importante dès la deuxième saison. Son répertoire comprendra du lyrique de toutes les époques ainsi que des œuvres pour ballet et du symphonique bien sûr. Pour la prochaine saison, il dirigera des projets symphoniques hors les murs. Sa rémunération ne sera pas rendue publique, le contraire serait inhabituel, répond Alexandre Neef à une question qui lui est posée.

Gustavo Dudamel dit s’être senti très l’aise avec les musiciens de l’orchestre dès la première répétition de La Bohème (en 2017) et avoir eu le sentiment de trouver un nouveau « foyer culturel ». Il souhaite à Paris « partager sa passion pour l’éducation », regarder vers l’avenir en sollicitant de nouveaux artistes. Il évoque une collaboration avec Thomas Adès qui a écrit une œuvre pour ballet et qu’il dirigera (mais pas la saison prochaine). Avec enthousiasme le chef évoque la philosophie d’El Sistema: selon lui l’art est un exercice collectif, qui doit être un bien commun, un droit universel, qu’il est ainsi fondamental de le porter vers ceux qui en ont le plus besoin. Ambitieux, il « s’engage à créer un environnement qui renforce l’art en tant que vecteur de changement social »

En attendant l’annonce prochaine de la nouvelle saison, quelques noms sont donnés : une nouvelle production de Turandot et des Noces de Figaro, et en symphonique Charpentier, Boulez, Berlioz, Mozart…

(NF)

Crédit photographique : © Julien Mignot/ONP

(Visited 694 times, 1 visits today)
 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.