Danse , La Scène, Spectacles Danse

TREE, un poème visuel de Carolyn Carlson à Chaillot

Plus de détails

Théâtre national de la danse de Chaillot, Paris. 19-V-21. TREE. Chorégraphie : Carolyn Carlson. Assistante à la chorégraphie : Colette Malye. Artiste visuel : Gao Xingjian. Extraits musicaux : Henry Purcell, Jean Sibelius, Jean-Sébastien Bach, Philip Glass, René Aubry, Aleksi Aubry-Carlson, Nicolas de Zorzi. Lumières : Rémi Nicolas. Avec Chinatsu Kosakatani, Juha Marsalo, Céline Maufroid, Riccardo Meneghini, Isida Micani, Yutaka Nakata, Sara Orselli, Sara Simeoni, Constantine Baecher

La chorégraphe met en scène dans TREE les éléments pour un vibrant hommage à la Terre et au vivant, à travers un poème visuel et universel sur la nature.

La silhouette épurée d’un bouleau en fond de scène donne son titre, TREE, et son caractère méditatif à ce nouveau spectacle de au Théâtre de Chaillot. S’intéressant aux éléments et soucieuse d’interpeller sur les thématiques de la nature et de l’environnement, poursuit dans son œuvre récente un plaidoyer pour le vivant, fondé sur son rapport passionné à la Terre et aux paysages, notamment ceux de sa jeunesse dans l’Ouest américain ou de la Finlande où elle vécut plusieurs années.
Outre l’arbre, omniprésent, TREE est un buisson de formes et d’objets symboliques, que l’on retrouve à intervalles réguliers : un porte-voix noir, façon William Kentridge, un ventilateur, un seau en métal, une robe très longue. Ce recours aux paysages symboliques n’est pas sans rappeler , ou encore Dimitris Papaouiannou.

Inscrits dans ce paysage, neuf danseurs, hommes en costumes noirs et femmes aux cheveux longs, dont la technique corporelle est basée sur la respiration et le release – un battement de cœur continu. Les hommes intègrent dans leur pratique les arts martiaux, ce qui accentue la dimension combative et spirituelle du propos de la chorégraphe.
Les corps s’abandonnent ou résistent au rythme de la nature, ce qui donne de superbes images – très cinématographiques, comme cette femme inclinée sous le flux d’un ventilateur. Les danseurs, femmes puissantes et caractères forts, semblent se débattre ou tendre vers un but invisible, peut-être inatteignable…

Les scènes se succèdent à un rythme intense, toutes sont d’une grande beauté visuelle et plastique, mais leur signification nous échappe parfois. Si ces images ne sont pas forcément toutes lisibles, c’est ce qui en fait la magie ! Pourtant, de loin en loin, des objets familiers réapparaissent et nous rassurent : une échelle, un bouleau, sous le patronage bienveillant et sage de la chouette. Une vision méditative et mélancolique de la vie.

Crédits photographiques : © Frédéric Iovino

(Visited 193 times, 1 visits today)

Plus de détails

Théâtre national de la danse de Chaillot, Paris. 19-V-21. TREE. Chorégraphie : Carolyn Carlson. Assistante à la chorégraphie : Colette Malye. Artiste visuel : Gao Xingjian. Extraits musicaux : Henry Purcell, Jean Sibelius, Jean-Sébastien Bach, Philip Glass, René Aubry, Aleksi Aubry-Carlson, Nicolas de Zorzi. Lumières : Rémi Nicolas. Avec Chinatsu Kosakatani, Juha Marsalo, Céline Maufroid, Riccardo Meneghini, Isida Micani, Yutaka Nakata, Sara Orselli, Sara Simeoni, Constantine Baecher

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.