Danse , La Scène, Spectacles Danse

La poussière noire de Damien Jalet et Kohei Nawa dans Planet [wanderer] à Chaillot

Plus de détails

Théâtre national de la danse de Chaillot. 16/IX/21. Damien Jalet / Kohei Nawa : Planet [wanderer]. Création – première mondiale. Chorégraphie : Damien Jalet, assisté de Alexandra Hoàng Gilbert. Scénographie : Kohei Nawa. Musique : Tim Hecker. Lumières : Yukiko Yoshimoto. Collaborateur à la création sonore : Xavier Jacquot. Regard extérieur : Catalina Navarrete Hernandez. Avec Shawn Ahern, Kim Amankwaa, Aimilios Arapoglou, Francesco Ferrari, Vinson Fraley, Christina Guieb, Astrid Sweeney, Ema Yuasa.

La saison du Théâtre national de la danse de Chaillot ouvre avec la première mondiale de Planet [wanderer], la deuxième création commune du chorégraphe et du plasticien . Une troublante odyssée dans les terres noires d’une planète lointaine où les corps resplendissent.

C’est une planète constituée de fragments de terre noire, sable semblant formé de minuscules particules de mica et de cendre. D’un organisme unique sortent huit corps humains revêtus de cette poussière d’étoiles. Les pieds ancrés dans des tranchées envahies d’un liquide blanc comme du lait, ce fameux katakura – ou fécule de pomme de terre japonaise – qui se solidifie quand on la manipule, les danseurs défient la pesanteur. Penchés vers l’avant ou retenus vers l’arrière, ils déploient avec lenteur torses et bras, algues mouvantes des abysses ou roseaux ployés par le vent.

C’est une expérience sensorielle autant que sensuelle à laquelle les spectateurs de Planet [wanderer] sont conviés. La vue, tout d’abord, qui doit s’accoutumer à l’obscurité du plateau pour distinguer les corps recouverts d’une poudre noire aux éclats brillants. L’ouïe, ensuite, qui perçoit comme le bruit des vagues lorsque les danseurs manipulent en rythme le sable noir ou semblent s’extirper d’une boue de lait pour s’élancer face au monde.

Après Vessel, le premier opus commun entre et , qui évoquait deux niveaux de la création du monde selon la mythologie japonaise, ce nouvel opus se déroule en effet dans « la terre centrale des roseaux », se référant au monde dans lequel nous habitons.

Il semble pourtant plus que jamais nous projeter dans un univers d’anticipation ou de science-fiction, avec des personnages aux allures d’ectoplasmes dont la façon de se mouvoir n’est pas toujours humaine. Comme des golems sculptés dans la glaise, ils se tiennent entre le lait et la cendre, entre le blanc de la pureté et le noir de l’enfer.

Ce spectacle court et intense où chorégraphie et scénographie ne font qu’une autour de matériaux surnaturels, offre, indéniablement, des images spectaculaires et d’une grande beauté, magnifiées par la musique envoutante et magique de Tim Hecker.

Crédit photographique : © Rahi Rezvani

(Visited 943 times, 4 visits today)

Plus de détails

Théâtre national de la danse de Chaillot. 16/IX/21. Damien Jalet / Kohei Nawa : Planet [wanderer]. Création – première mondiale. Chorégraphie : Damien Jalet, assisté de Alexandra Hoàng Gilbert. Scénographie : Kohei Nawa. Musique : Tim Hecker. Lumières : Yukiko Yoshimoto. Collaborateur à la création sonore : Xavier Jacquot. Regard extérieur : Catalina Navarrete Hernandez. Avec Shawn Ahern, Kim Amankwaa, Aimilios Arapoglou, Francesco Ferrari, Vinson Fraley, Christina Guieb, Astrid Sweeney, Ema Yuasa.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.