CD et livres Jeunesse, Parutions, ResBambini

Les Pointes noires entre New York et Bamako

Plus de détails

Les pointes noires à New York. Sophie Noël. Magnard Jeunesse. 176 pages. 13,50€. 2021

 

Les Pointes noires reviennent pour un troisième volume : après l’Opéra de Paris, c’est à New York que la jeune ballerine veut tenter sa chance.

Dans les deux premiers volumes nous avions suivi Eve, jeune danseuse malienne, depuis les ballets de Bamako jusqu’à l’école de danse de l’Opéra de Paris qu’elle avait réussi à intégrer.

Ce nouveau livre de Sophie Noël « en hommage aux danseurs et danseuses qui font bouger les lignes« , débute par un voyage à New York que la jeune danseuse entreprend pleine d’espoir, tout en faisant une triste constatation en quittant l’école de l’Opéra de Paris : « en France, il n’y a pas de danseuses étoiles noires ».

Cet avis a également été émis par le rapport sur la diversité dans l’institution, rendu public en janvier dernier et constatant que l’Opéra de Paris est traditionnellement un monde blanc. Si certains danseurs et danseuses sont d’origine asiatiques, il y a moins de personnes noires ou métisses parmi les membres du corps de ballet, malgré la progression de certains d’entre eux dans la hiérarchie des danseurs. Les lignes bougent cependant, puisque l’Opéra de Paris a depuis annoncé avoir revu ses critères de recrutement pour encourager l’entrée de plus d’artistes non-blancs, ainsi que la nomination d’un « référent diversité ».

Le rêve d’Eve est à présent de rejoindre l’American Ballet Theatre, qui allie excellence et mixité et qui a fait de Misty Copeland la première danseuse étoile afro-américaine. Pour y parvenir, la jeune danseuse veut tenter le prestigieux Prix de Lausanne pour ensuite décrocher une bourse pour l’école de l’ABT. Mais avant d’accomplir ce rêve, son amie d’enfance, Hawa, avec laquelle elle était à l’orphelinat, lui propose de l’accompagner dans un voyage au Mali pour un projet d’école de danse… Un retour aux sources à la fois passionnant et inquiétant pour Eve, partagée entre son appréhension de retourner là où elle a passé les six premières années de sa vie et sa carrière actuelle, qu’elle envisage de poursuivre en Europe ou en Amérique.

« Il faut se battre encore plus que les autres », c’est ce que voudrait dire Eve à Sémi le révolté, aussi à l’aise en danse traditionnelle qu’en danse classique et qui lui permettra de renouer avec ses origines et de comprendre que la diversité des influences contribue à ce grand langage universel de la danse.

A nouveau en plein coeur de l’actualité, la saga Les Pointes noires continue à porter le combat et les ambitions de jeunes danseuses et danseurs pour lesquels les portes des grandes compagnies sont bien souvent encore fermées. Dans ce volume, les réseaux sociaux, les vidéos et la visio s’invitent dans la vie des protagonistes et contribuent à faire de ce récit de volonté et de réussite une source de motivation pour de jeunes artistes.

(Visited 97 times, 1 visits today)

Plus de détails

Les pointes noires à New York. Sophie Noël. Magnard Jeunesse. 176 pages. 13,50€. 2021

 
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.