Concerts, La Scène, Musique de chambre et récital

Claudia Chan aux Bouffes du Nord : une exploration sonore jubilatoire du piano contemporain

Plus de détails

Paris. Théâtre des Bouffes du Nord. 9-III-2022. Karlheinz Stockhausen (1928-2007) : Klavierstück IX ; Klavierstück XI. Salvatore Sciarrino (né en 1947) : Deuxième sonate pour piano, Simone Cardini (né en 1986) : Restare non ha luogo. Huihui Cheng (1985) : Messenger, pour piano-costume. Claudia Chan, piano

Au théâtre des Bouffes du Nord, la pianiste nous a offert un moment de grâce dans un bref concert mêlant œuvres majeures de la seconde moitié du XXᵉ siècle et découvertes de jeunes compositeurs.

Les 13 et 14 mars derniers, le théâtre des Bouffes du Nord a hébergé le festival Pianos Pianos organisé par la bibliothèque musicale La Grange-Fleuret, ancienne médiathèque musicale Gustav Mahler. Le but de ce festival est de mettre en valeur les partitions conservées en son sein, et, pour cela, quoi de mieux en effet que de les jouer en concert. Le théâtre des Bouffes du Nord offre un écrin idéal au récital, le public ayant une proximité rare avec l’interprète.

La pianiste propose une exploration des possibilités sonores du piano à travers quatre œuvres des XXᵉ et XXIᵉ siècles, dont deux Klavierstücke de Stockhausen. Est-ce l’acoustique de la salle ou l’usage de la pédale, le Klavierstück IX a d’étonnantes couleurs debussystes, celle d’un Debussy passé à la moulinette sérielle. Œuvre maîtresse du compositeur de Kürten, le Klavierstück XI est un des exemples phares d’œuvre ouverte à l’instar de la Troisième sonate pour piano de Boulez. Les choix opérés par Claudia Chan permettent un enchaînement fluide des dix-neufs séquences donnant ainsi une grande homogénéité à l’œuvre. La Deuxième sonate pour piano de Sciarrino est comme une rêverie dans un brouillard, rêverie interrompue par des éclats d’orages qui viennent s’immiscer dans le halo sonore. Deux œuvres de jeunes compositeurs viennent compléter harmonieusement le programme. Dans Restare non ha luogo, Simone Cardini explore la perception proche et lointaine du son et s’intègre parfaitement dans la filiation des deux maîtres du XXᵉ siècle. La pièce la plus originale vient clore le concert. Il s’agit de Messenger, pour piano-costume de , œuvre créée au Festival de Royaumont en 2017. Pour cette pièce pour piano préparé, la pianiste revêt une sorte de harnais constitué d’une multitude de fils reliés au piano. Ainsi les fils frottent les cordes et les perles qui accrochées aux fils viennent frapper ces dernières. Le piano se fait tour à tour guitare, harpe, mandoline, violoncelle, tambour… Le clavier, recouvert d’un tissu noir, est par contre le seul élément de l’instrument jamais utilisé. L’originalité du dispositif et l’effet visuel contribuent grandement à la réussite de cette pièce étonnante.

Claudia Chan interprète toutes ces œuvres avec une grande maîtrise et une agilité impressionnante captivant les spectateurs. Les deux jeunes compositeurs, et , viennent également saluer à la fin du concert et sont applaudis comme il se doit. Il est dommage que le public, bien que très attentif et enthousiaste, soit aussi clairsemé pour ce concert aussi original que réussi.

Crédit photographique : ©

Lire aussi :

Claudia Chan sublime le contemporain au Festival de Royaumont

(Visited 291 times, 1 visits today)

Plus de détails

Paris. Théâtre des Bouffes du Nord. 9-III-2022. Karlheinz Stockhausen (1928-2007) : Klavierstück IX ; Klavierstück XI. Salvatore Sciarrino (né en 1947) : Deuxième sonate pour piano, Simone Cardini (né en 1986) : Restare non ha luogo. Huihui Cheng (1985) : Messenger, pour piano-costume. Claudia Chan, piano

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.