Audio, Musique d'ensemble, Parutions

L’ensemble La Morra nous fait découvrir Cracovie au début du XVe siècle

Plus de détails

Mirabilia Musica, échos de la Cracovie de la fin du Moyen-Age. Musiques de Mikołaj Radomski (fl.c.1425), Johannes Ciconia (c.1370-1412), Jacobus de Clibano (fl.1430-1450), Petrus Wilhelmi de Grudenz (1392-après 1452), Antonio Zacara da Teramo (c.1350-1413), anonymes. Ensemble La Morra ; Corina Marti et Michał Gondko, direction. 1 CD Ramée. Enregistré en décembre 2020 à Möhlin, Suisse. Livret en français, anglais et allemand. Durée : 61:05

 

Après un précédent enregistrement consacré au Trecento florentin, récompensé par une Clef ResMusica, les musiciens de La Morra nous entrainent dans la Pologne de la fin du Moyen-Age.

Au XVᵉ siècle, Cracovie était la capitale du royaume de Pologne. La vie culturelle y était intense, et la musique s’y nourrissait des influences italiennes et franco-flamandes. Deux manuscrits de cette époque nous sont parvenus et constituent les uniques sources pour le répertoire polonais de la fin du Moyen-Age. C’est dans ces ouvrages que l’ est allé puiser pour nous proposer un programme très varié. Qu’il soit basé sur le plain-chant, ou fruit de la technique du contrafactum (qui consiste à apposer un texte religieux sur la mélodie d’une chanson profane), le répertoire religieux choisi pour cet enregistrement illustre la grande diversité de formes et d’influences de ces musiques. L’intervention des instruments (flûte, luth, vièle, organetto et clavicymbalum) ajoute à cette variété. La polyphonie vocale prend souvent la forme d’un simple faux-bourdon qui habille le plain-chant. Le plus bel exemple en est ici donné par le monumental Magnificat de Radomski. Un contrepoint plus savant venu de l’étranger est également présent dans ce contexte, illustré ici par des pièces de Ciconia et Zacara de Teramo.

Au milieu de ce répertoire religieux, quelques pièces profanes complètent le panorama musical polonais, comme la plaisante chanson anonyme sur laquelle s’ouvre le programme : il s’agit d’un air qui accompagnait les festivités du carnaval des étudiants de Cracovie. Les quatre chanteurs (une mention spéciale pour la belle voix de dessus du contre-ténor ) et les trois instrumentistes qui forment l’ensemble, sous la direction du luthiste polonais et de la claveciniste et flûtiste , nous offrent une illustration très vivante du répertoire de cette époque, dont ils maitrisent parfaitement les codes. Les connaissances musicologiques, indispensables à la restitution de ces partitions souvent lacunaires, s’allient ici à un sens artistique d’une grande finesse. Et il est assez fascinant de découvrir tous ces réseaux d’influences artistiques qui se croisent autour de la Cour et de l’Université de Cracovie, qui recevaient de nombreux musiciens venus de toute l’Europe.

(Visited 216 times, 1 visits today)

Plus de détails

Mirabilia Musica, échos de la Cracovie de la fin du Moyen-Age. Musiques de Mikołaj Radomski (fl.c.1425), Johannes Ciconia (c.1370-1412), Jacobus de Clibano (fl.1430-1450), Petrus Wilhelmi de Grudenz (1392-après 1452), Antonio Zacara da Teramo (c.1350-1413), anonymes. Ensemble La Morra ; Corina Marti et Michał Gondko, direction. 1 CD Ramée. Enregistré en décembre 2020 à Möhlin, Suisse. Livret en français, anglais et allemand. Durée : 61:05

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.