Danse , La Scène, Spectacles Danse

Bugging de Étienne Rochefort : saccades sur place

Plus de détails

Paris. Théâtre de Chaillot. 14-IV-2022. Bugging. Chorégraphie : Étienne Rochefort. Danse : Joël Brown, Maxime Cozic, Loraine Dambermont, Megan Deprez, Yanis Khelifa, Sylvain Lepoivre, Hendrick Ntela, Luka Seydou et Marine Wroniszewski. Composition musicale et intérprétation : Mondkopf. Lumière : Olivier Bauer

Avec Bugging au Théâtre de Chaillot, tente un exercice de style délicat, entre développement d’un mouvement conceptuel et exploration de danses urbaines.

Neuf interprètes occupent la scène sur un plateau vide. Le court prologue laisse deviner ce qui sera le leitmotiv de cette heure passée en compagnie de la troupe : le mouvement saccadé, proche du tic. Le bug se déploie dans toutes ses dimensions, gestes brutes, répétitifs, troubles compulsifs. Se développant au travers de chorégraphies de solos, de petits groupes ou d’ensemble, le spectacle s’enlise dans une matière sombre, agressive, soutenue par une bande son sculptée au synthétiseur et aux bruits métalliques d’ordinateurs défaillants.

L’exploration de cette danse faite d’aller-retours musclés, proche de la crise d’épilepsie portée au rang d’art, mène le chorégraphe à s’intéresser à la notion de temps au travers d’une recherche sur le recommencement. « Le temps est disjoint » se plaint Hamlet dans la pièce éponyme et ici, littéralement, le spectateur est amené à s’interroger sur la notion de répétition. Car « bugger», c’est se heurter à une temporalité dysfonctionnelle, amorphe, c’est-à-dire, sans forme, toujours renouvelée et toujours la même. L’aspect futuriste de ces robots n’est pas sans rappeler la science-fiction où la thématique de la boucle temporelle a été et est explorée au travers de nombreux récits.

À en croire les applaudissements nourris, ce mélange de danses urbaines cristallisé en un concept original, plaît. Les danseurs vêtus de combinaisons kaki et rose pale, comme des soldats prêts à affronter une performance remarquable, emportent le public dans une transe hypnotique accompagnée d’une bande son assourdissante. Mais là où Hofesh Shechter, récemment vu au Théâtre de la Ville, et Jann Gallois interrogent l’histoire des danses urbaines de manière féconde, on se demande si Bugging ne part pas d’une fausse bonne idée. On retiendra, néanmoins, l’investissement notable des danseurs et la volonté sincère d’ de mener à bout une intuition a priori séduisante.

Crédits photographiques @ Étienne Rochefort; Gilles Rondot

 

(Visited 341 times, 1 visits today)

Plus de détails

Paris. Théâtre de Chaillot. 14-IV-2022. Bugging. Chorégraphie : Étienne Rochefort. Danse : Joël Brown, Maxime Cozic, Loraine Dambermont, Megan Deprez, Yanis Khelifa, Sylvain Lepoivre, Hendrick Ntela, Luka Seydou et Marine Wroniszewski. Composition musicale et intérprétation : Mondkopf. Lumière : Olivier Bauer

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.