Festivals, La Scène, Spectacles divers

No limit avec Hélène Breschand et Wilfried Wendling

Plus de détails

Vandœuvre-lès-Nancy. Festival Musique Action 25-V-2022. Imaginarium : Wilfried Wendling & Hélène Breschand, conception, composition. Hélène Breschand, harpe électronique ; Wilfried Wendling, dispositif visuel et sonore

À la croisée des disciplines artistiques et entre réalité et fiction, et nous invitent à l’expérience sensorielle et onirique d’Imaginarium, l’une des propositions fortes du festival Musique Action de Vandœuvre-lès-Nancy.

Imaginarium (2019) est l’histoire de la collaboration de ces deux artistes hors norme, qui remonte à plus de vingt ans en arrière. « Le spectacle se réinvente à chaque représentation, s’adaptant au lieu, à l’ici et au maintenant, avec cette part de risque qui nous stimule et l’amour du jeu, de l’humour et de la dérision au sein desquels on se retrouve », confie la harpiste .

Quatre écrans occupent les murs de la salle du CCAM (Centre Culturel André Malraux) où le public est invité à déambuler, dans un espace où les lumières et la machine à fumée estompent les contours et modifient les perspectives. Caméra en main, filme en direct des images qui s’affichent sur l’écran. L’improvisation flirte avec les propositions fixées, l’outil numérique agit en direct sur le son et les frontières entre le public et la scène s’abolissent. Imaginarium est un espace multidimensionnel où les images interagissent avec le son, où le texte entendu dans les haut-parleurs (Beckett et bien d’autres) se superpose à la voix live d’Hélène Breschand, dans un va-et-vient continuel entre réalité et fiction : tel cet extrait du film célèbre de René Char, Entr’acte, où l’on voit Francis Picabia crever l’écran tandis que se profile sur la toile l’ombre de la harpiste brandissant un couteau.

 

Elle arpente ensuite le plateau, micro en main, donnant de la voix, parlée et chantée, que les logiciels de l’électronique traitent en direct. Véhiculant elle-même son matériel audio, elle tire de la guitare électrique un halo sonore généreux avant de retrouver sa petite harpe qu’elle fait sonner d’un geste aussi élégant que virtuose : autant de strates sonores et visuelles qui se chevauchent, s’entremêlent et s’hybrident dans un flux dont la densité et les décibels varient, laissant parfois dans le silence agir seule la machine à fumée!

 

Émergeant de la brume, c’est en dansant avec la grande harpe qu’Hélène Breschand fait son entrée dans la dernière scène de ce « long métrage », amorçant avec les cordes de l’instrument, et avant même de s’immobiliser, un corps à corps musclé, générant une sonorité d’une puissance inégalée que rehaussent les effets stroboscopiques de la lumière. Le spectacle se fige alors dans l’espace saturé d’un bruit blanc, tel le brouillage de l’écran dans les vieux films en noir et blanc.

Imaginarium est cet objet éphémère qui sollicite tous nos sens et cet espace sans limite qu’explorent nos deux artistes performers, dans un rapport spectateur-créateur qu’ils réinterrogent en permanence.

Crédit photographique : © Christophe Raynaud

(Visited 165 times, 1 visits today)

Plus de détails

Vandœuvre-lès-Nancy. Festival Musique Action 25-V-2022. Imaginarium : Wilfried Wendling & Hélène Breschand, conception, composition. Hélène Breschand, harpe électronique ; Wilfried Wendling, dispositif visuel et sonore

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.