Danse , Festivals, La Scène, Spectacles Danse

L’intimité du foyer selon Bouchra Ouizguen dans Eléphant

Plus de détails

Festival Montpellier Danse, Montpellier. Studio Bagouet de l’Agora. 18-VI-2022. Direction artistique et chorégraphie : Bouchra Ouizguen. Avec : Milouda El Maataoui, Bouchra Ouizguen, Halima Sahmoud, Joséphine Tilloy. Lumières : Sylvie Mélis. Une production Compagnie O. Avec le soutien de la Fondation d’entreprise Hermès dans le cadre de son programme New Settings. Coproduction : Festival Montpellier Danse 2022, Kunstenfestivaldesarts, Festival d’Automne à Paris, Les Spectacles vivants – Centre Pompidou (Paris), Wiener Festwochen, Cultural Foundation – Abu Dhabi, AFAC (Arab Fund for Art and Culture), HAU Hebbel am Ufer (Berlin), ERT Emilia Romagna Teatro (Italy), Kampnagel, Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France au Maroc.

revient au festival avec Eléphant, sa dernière création, qui nous propose une mise en scène des rituels quotidiens de quatre femmes unies, déterminées et authentiques.

Créé en mai 2022 au Kunstenfestivaldesarts à Bruxelles, Éléphant est la septième pièce de la danseuse et chorégraphe autodidacte . Née à Ouarzazate au Maroc, cette dernière est une artiste accomplie qui place l’expérimentation au centre de son travail depuis ses débuts. Avec ce spectacle, et accompagnée de ses trois autres interprètes, elle nous invite à poursuivre un voyage chorégraphique parsemé d’actions concrètes et d’émotions sans filtre.

Inspirée des gestes du quotidien de ces héros invisibles qui font tourner le monde, la pièce démarre par une mise en place qui sait prendre son temps et nous mettre à notre aise. Deux premières interprètes entrent en scène l’une après l’autre pour nettoyer et préparer ce sol qui sera l’unique décor de leur périple. Un peu d’encens, des chants traditionnels et un tapis, et l’on se sent comme accueillis au sein d’une maison familiale marocaine. Les quatre femmes finissent par se rejoindre, et si parfois un solo ou un trio se dessine, il ne faut jamais très longtemps avant qu’elles soient de nouveau réunies, à l’image des femmes à travers le monde qui alternativement agissent seules, trouvent du soutien auprès de leurs sœurs, s’encouragent ou s’unissent face à l’adversité.

Les interprètes portent elles-mêmes leur danse par leurs chants et quelques percussions. Les moments d’exaltation alternent avec de longues complaintes, tout comme de belles prises d’espace sont entrecoupées de séquences statiques, ou encore lorsque les chemises à boutons et quelques éléments de gestuelles contemporaines s’intercalent avec les chants ancestraux et les costumes traditionnels. La création lumière est minimaliste, mais les quelques accessoires et les différents costumes suffisent à mettre en place un univers efficace et cohérent.

Dans ce spectacle, Bouchra Ouizguen explore le sentiment d’humanité présent en chacun de nous, ainsi que l’importance de l’échange et du lien social. Si l’individualité est précieuse, le collectif permet de la sublimer. Le propos est ambitieux et l’on regrettera malheureusement certains problèmes de rythme qui font perdre de l’efficacité à la seconde partie de l’ensemble de la pièce. On appréciera cependant le charisme et l’engagement total des interprètes sur qui repose l’entièreté de l’œuvre.

Crédits photographiques : © Tala Hadid Compagnie

Lire aussi : tous nos articles Montpellier Danse

(Visited 230 times, 1 visits today)

Plus de détails

Festival Montpellier Danse, Montpellier. Studio Bagouet de l’Agora. 18-VI-2022. Direction artistique et chorégraphie : Bouchra Ouizguen. Avec : Milouda El Maataoui, Bouchra Ouizguen, Halima Sahmoud, Joséphine Tilloy. Lumières : Sylvie Mélis. Une production Compagnie O. Avec le soutien de la Fondation d’entreprise Hermès dans le cadre de son programme New Settings. Coproduction : Festival Montpellier Danse 2022, Kunstenfestivaldesarts, Festival d’Automne à Paris, Les Spectacles vivants – Centre Pompidou (Paris), Wiener Festwochen, Cultural Foundation – Abu Dhabi, AFAC (Arab Fund for Art and Culture), HAU Hebbel am Ufer (Berlin), ERT Emilia Romagna Teatro (Italy), Kampnagel, Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France au Maroc.

Mots-clefs de cet article

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.