Danse , Festivals, La Scène, Spectacles Danse

Michèle Dhallu s’empare des préoccupations de la jeunesse dans Borders and Walls

Plus de détails

Avignon. LaScierie. 9-VII-2022. Dans le cadre du Festival d’Avignon. Michèle Dhallu : Borders and Walls. Compositeur : Marin Bonazzi. Musicienne : Audrey Houdart. Lumière : Yves-Marie Corfa. Scénographie : Coline Vergez. Technicien plateau : Marc Lebouvier. Interprétation : Zoé Boutoille, Yane Corfa, Jihun Kim, Timothée Meiffren, Bryan Montarou

Après quelques difficultés liées à l’épidémie de Covid-19, la chorégraphe de la Carré Blanc Cie présente sa dernière création dans le cadre du festival Off d’Avignon et s’entoure de cinq jeunes danseurs dans une belle rencontre à la croisée des générations.

C’est avec une pièce tant engagée physiquement que politiquement que investit Avignon cette année, une pièce née de l’envie de donner la parole à la jeunesse et de comprendre ses modes de pensée, ses difficultés et ses questionnements. Sa volonté d’éclairer les problématiques du monde actuel à la lumière du déroulement du passé l’amène aujourd’hui à nouer le dialogue avec une génération pour laquelle la question du lien et des barrières s’avère centrale, à l’ère du tout numérique et de la globalisation.

Tout d’abord, une fête. Un espace de libération, de joie, d’insouciance. Puis, très vite, les structures de la scénographe Coline Verguez viennent marquer des limites, des cadres, des ruptures entre les corps, comme autant d’entraves à l’épanouissement et à la rencontre. Les danseurs évoluent dans, sur et autour de trois cubes métalliques de tailles très différentes, qui agissent comme des espaces de jeu autant que comme des prisons. Des échelles de bois, bien que chaleureuses par leur matière, jouent un double jeu en offrant des possibilités d’envol et de libération, tout en pouvant constituer des obstacles infranchissables et étouffants.

Les jeunes interprètes, issus des techniques du jazz, du contemporain, du hip hop et du cirque, sont très investis et se prêtent avec engagement à l’exploration des frustrations, des sources de colère, du sentiment de solitude, de rejet et de rébellion, propres à une génération qui doit affronter les conséquences des choix de ses parents. Les corps dansent, grimpent, voltigent, se portent et se suspendent avec la volonté d’appréhender ou de s’affranchir du cadre imposé par les éléments de décor. Grâce à des chorégraphies au rythme soutenu, très techniques et acrobatiques, le public est le témoin des énergies contraires, des conflits, des émotions, des incompréhensions, mais aussi de la camaraderie et de la solidarité qui traversent tour à tour une équipe malgré tout soudée. La création musicale de vient d’ailleurs impulser les différentes dynamiques relationnelles au moyen de compositions rythmées de style électro, jazz ou en faisant appel à des sons du quotidien tels que les murmures ou les sirènes d’alerte.

Borders and Walls est un spectacle plein de sincérité qui tente de créer des liens en parlant de leur absence. On y retrouve avec plaisir un mélange d’énergie, de physicalité et de rigueur technique issu du parcours de la chorégraphe influencée par le jazz, par ses diverses rencontres chorégraphiques à New York et par sa formation auprès de Viola Farber à Angers dans les années 80. Dans cette pièce, prend le parti d’aborder de nombreux aspects de la question qu’elle traite, comme la solitude, la place de la femme ou encore le mélange des cultures. Cette variété peut s’avérer à double tranchant, car si le spectacle a le mérite de vouloir sensibiliser à de multiples enjeux sociétaux, certains pourraient lui reprocher de s’éparpiller. Cependant, cette caractéristique peut aussi être sa force pour conquérir et initier à la danse contemporaine le public adolescent qu’elle vise principalement.

Crédits photographiques : © Ian Grandjean

(Visited 204 times, 2 visits today)

Plus de détails

Avignon. LaScierie. 9-VII-2022. Dans le cadre du Festival d’Avignon. Michèle Dhallu : Borders and Walls. Compositeur : Marin Bonazzi. Musicienne : Audrey Houdart. Lumière : Yves-Marie Corfa. Scénographie : Coline Vergez. Technicien plateau : Marc Lebouvier. Interprétation : Zoé Boutoille, Yane Corfa, Jihun Kim, Timothée Meiffren, Bryan Montarou

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.