Concerts, La Scène, Musique de chambre et récital

Ian Bostridge remet le Voyage d’Hiver sur le métier

Plus de détails

Munich. Nationaltheater. 18-VII-2022. Franz Schubert (1797-1828) : Winterreise (Le Voyage d’Hiver), D. 911. Ian Bostridge, ténor ; Antonio Pappano, piano

n’est pas le meilleur accompagnateur possible, mais cette interprétation marquante mérite toujours le détour.

Bien sûr, ce n’est pas vraiment une rencontre inédite : , aussi fin analyste qu’interprète inspiré de Schubert, n’a cessé de remettre le Voyage d’hiver au programme de ses concerts, et il l’a enregistré par deux fois, avec Leif Ove Andsnes en 2003, puis avec Thomas Adès en 2018. Pour ce concert munichois, c’est un autre de ses partenaires privilégiés qui est au piano, . L’angle choisi par Bostridge ne surprend pas de sa part : il est à l’opposé des approches plus retenues, plus intériorisées de beaucoup d’interprètes ; le contraste est pour lui crucial, allant de moments d’extrême dépouillement à une véritable violence. a toujours pour lui ces aigus véritablement transperçants. La lumière qu’ils portent semblent toujours venir du fond de l’ombre, et l’illusion d’apaisement dans l’ombre d’un tilleul a des couleurs fantomatiques. Ce n’est ni une interprétation modèle, ni une extravagance, mais un travail très intense et éminemment personnel qui marque durablement.

L’accompagnement par Antonio Pappano n’est pas, hélas, au niveau de l’interprétation du chanteur. Certes, lui aussi préfère les forts contrastes et les affirmations franches, mais cela n’interdit pas les nuances, et cela n’interdit surtout pas de travailler la sonorité, plutôt que ce gros son sans émotion. Il faut remercier, malgré tout, l’Opéra de Bavière pour sa programmation de Liederabende, dont on regrette simplement qu’elle ne dure que pendant le festival d’été ; on peut remercier surtout Serge Dorny qui, pour sa première saison, a offert un programme plus dense que les années précédentes : outre ce concert, le programme prévoyait rien moins que Christian Gerhaher pour tout un cycle Wolf, Jonas Kaufmann et Sonya Yoncheva, sans compter Anja Harteros qui a dû annuler son concert. Un travail indispensable.

Crédits photographiques : © Wilfried Hösl

(Visited 173 times, 1 visits today)

Plus de détails

Munich. Nationaltheater. 18-VII-2022. Franz Schubert (1797-1828) : Winterreise (Le Voyage d’Hiver), D. 911. Ian Bostridge, ténor ; Antonio Pappano, piano

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.