Audio, Musique de chambre et récital, Parutions

Une louable tentative de réhabilitation des Sonates pour flûte de Martinus Ræhs

Plus de détails

Martinus Ræhs (1702-1766) : 9 Sonates pour flûte. Clara Guldberg Ravn, flûtes à bec ; Anna Paradiso, clavecin, clavicorde ; Mats Olofsson, violoncelle baroque ; Jonas Nordberg, archiluth. 1 CD Arcantus. Enregistré à Duvbo kirka, Stockholm (Suède) en août 2021. Notice en allemand, anglais et français. Durée : 79:55

 

S’il n’est pas question de proclamer que s’apparente aux plus notables compositeurs du XVIIIe siècle, il n’est que justice d’affirmer que ses Sonates pour flûte éveillent l’intérêt et méritent de ne pas être oubliées.

La biographie de ce natif d’Horsens (Danemark) est loin d’être entièrement connue ; l’on sait cependant que, comme cela se pratiquait à l’époque pour un musicien issu d’une famille d’artistes, il paracheva sa formation en Angleterre. Il n’est pas impossible qu’il y ait rencontré des personnalités de premier plan telles que Haendel et Geminiani, entre autres. Plus tard, il succéda à son père à Aarhus où il se montra actif dans la vie musicale de la cité. Sans doute voyagea-t-il encore, notamment en Allemagne où il dédia plusieurs de ses Sonates (1748) au prince héritier Frédéric II de Mecklembourg. Après son installation à Copenhague il n’eut pas le succès ni les positions escomptés.

Le catalogue de est assez ténu, la plupart de ses œuvres ayant disparu. Il est principalement représenté par un corpus de quinze Sonates pour flûte, très peu fréquenté.

Après un premier volume pour le même label Arcantus en 2020, la magnifique flûtiste danoise défend dans ce second volume neuf partitions habiles, paisibles et somme toutes agréables, bien que peu démonstratives. Son timbre chaud, son souffle précis, sa communion idéale avec l’esprit des Sonates concourent à les rendre très appréciables. Le soutien efficient d’Anna Paradiso (clavecin, clavicorde), Mats Olofson (violoncelle baroque) et de Jonas Nordberg (archiluth) enrichit les sonorités et diversifie efficacement rythmes et couleurs.

Sans surprise ces Sonates s’inscrivent logiquement dans l’esthétique de l’époque baroque au style galant. Elles convenaient vraisemblablement à l’intimité et au cadre privé.

Cette lecture, sans concurrence véritable, incrémente heureusement un pan méconnu de la musique de chambre danoise du XVIIIe siècle.

(Visited 215 times, 1 visits today)

Plus de détails

Martinus Ræhs (1702-1766) : 9 Sonates pour flûte. Clara Guldberg Ravn, flûtes à bec ; Anna Paradiso, clavecin, clavicorde ; Mats Olofsson, violoncelle baroque ; Jonas Nordberg, archiluth. 1 CD Arcantus. Enregistré à Duvbo kirka, Stockholm (Suède) en août 2021. Notice en allemand, anglais et français. Durée : 79:55

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.