Festivals, La Scène, Musique d'ensemble, Musique de chambre et récital

À La Romieu, la folie s’empare de Musique en Chemin

Plus de détails

La Romieu. Collégiale Saint-Pierre. 22-VII-2022. Kaléidoscope. Guillaume Costeley (1531-1606) : Mignonne allons voir si la rose ; Chassons ennuy ; Amour tu fais de nos cœurs ; Lautrier priay de danser ; Claudin de Sermisy (v. 4490-1562) : Au joly boys ; Claude Lejeune (v. 1525-1600) : Revecy venir du printans ; Alexandros Markeas (né en 1965) : Point de tristesse ; Lune et ombre ; Carlo Gesualdo 1566-1613) : O vos omes ; Tribulationem et dolorem ; S’io non miro ; Tristis est anima mea ; Domenico Mazzocchi (1592-1665) : Ahi, chi m’aita ; Luca Marienzo (1553-1599) : Scendi dal paradiso ; Claudio Monteverdi (1567-1643) : Zefiro torna ; Sfogava con le stelle ; Lo mi son giovinetta ; Giache de Wert (1535-1596) : Vox in Roma ; Josquin Desprez (v. 1450-1521) : Ave Maria ; Jacobus de Kerle (1532-1591) : Maria Magdalene : John Dowland (1563-1626) : Me, me and none but me ; Come heavy sleep ; Thomas Greaves (1570-1604) : Come away sweet love. Chœur Ambrosia ; La Main Harmonique : Nadia Lavoyer ; Judith Derouin, sopranos ; Steve Zheng, ténor ; Marc Busnel, basse ; Frédéric Bétous, contre-ténor et direction.
La Romieu. Cloître de la collégiale. 23 VII 2022. Concert baroque Voyage dans l’univers de la Folia.
Carl Philipp Emmanuel Bach (1714-1788) : 12 variation über die Folie d’Espagne Wq 118/9/ H 263 (1778) ; Antonio de Cabezon (1510-1566) : Luis Venegas de Henestrosa- Libro de cifra nueva (Alacalá 1557) Pavana con su glosa ; Arcangelo Corellli (1653-1713) : Sonate XII, Follia, opus 5 ; Jean-Henri d’Anglebert (1629-1691) : Livre de pièces… (Paris 1689) Variations sur les Folies d’Espagne ; Andrea Faloniero (1585/6-1656) : Il primo libro di canzone, sinfonie, fantasie… ( Naples 1650) Folias echa para mi Señora Doña Tarolilla de Carallenos : Jean-Pierre Guignon (1702-1774) : Nouvelles variations de divers airs (Paris 1750) Folies d’Espagne ; Marin Marais (1656-1728) : Livre 2 (Paris 1701) Première suite en ré mineur Les Folies d’Espagne ; Diego Ortiz (1510-1570) : Tratado de glosas (Rome 1553) Recercata Quarta sobre la Folia ; Bernardo Pasquini (1633-1710) : Sonate per […] (Berlin manuscript) Partite diverse di Follia ; John Playford (1623-1686) : The Division […] London 1706/8 Faronell’s Division on a ground ; Henry Purcell (1659-1695) : Chaconne Z. 730 (ca 1680) ; Antonio Vivaldi (1678-1741) : Suonata da camera, opus 1 (Amsterdam 1701) Sonate 12 La Follia. Ensemble Les Timbres. Harmonia Lenis, Kenichi Mizuuchi, flûtes à bec ; Yoko Kawakubo, violon ; Myriam Rignol, viole de gambe ; Akami Muraikami ; Julien Wolfs, orgue et clavecin.

Pour sa douzième édition, le festival Musique en Chemin a connu une sorte de renaissance dans la sauveté gersoise de La Romieu où il a élu domicile depuis plusieurs années. Le public était au rendez-vous pour deux jours de concerts, balades, conférences, rencontres et échanges. 

Si les premières éditions en pleine campagne gersoise faisaient peur et attiraient un public clairsemé, celui-ci se presse dorénavant dans et autour de la collégiale du XIVe siècle. Autour de l’ensemble vocal La Main Harmonique, spécialisé dans les polyphonies de la Renaissance et du premier baroque, ce festival où la convivialité est le maître mot, aime à croiser les répertoires de musiques anciennes, contemporaines et aussi populaires à travers le monde.

Ce fut le cas avec le bien nommé concert « Kaléidoscope » où La Main Harmonique sait parfaitement jouer de l’acoustique de cette vaste nef gothique. Tantôt renforcés par le tutti des vingt-trois chanteurs du , une formation d’amateurs très éclairés, initiée par le contre-ténor Frédéric Bétous, qui dirige La Main Harmonique, les chantres illustrent avec une grande virtuosité vocale les trois genres polyphoniques de la Renaissance que sont le motet, la chanson et le madrigal.

Avec des chansons de , et Claude Lejeune, ils nous expliquent que l’origine de ce genre n’est pas forcément populaire, mais qu’il est plutôt né dans des petites assemblées de cours aristocratiques lors de banquets ou de réunions plus intimes.

Les superbes motets O vos omnes, Tribulationem et dolorem ou le madrigal Tristis est anima mea en forme de lamento de , nous font retrouver le côté pénitentiel et rédempteur du « prince assassin ». Sa condition l’affranchissant de toute contrainte pour plaire à un protecteur ou mécène, il put ainsi innover à sa guise par un contrepoint dense et des hardiesses chromatiques.

Petit et grand chœur alternent dans de belles pièces de , Luca Marenzio, avant de s’épanouir dans trois superbes madrigaux de Monteverdi, qui représentent l’art suprême du genre où la poésie s’allie à la musique au point de ne faire plus qu’un. On apprécie la joyeuse légèreté de Io mi son giovinetta selon une mise en place parfaite.

Deux pièces d’, Point de Tristesse et Lune et ombre, où les deux sopranos Nadia Lavoyer et Judith Derouin font merveille avec d’impressionnants aigus sur un faux bourdon, donnent un contrepoint contemporain au concert. L’écriture du compositeur helléno-français s’intègre judicieusement aux polyphonies de la Renaissance. Les audaces harmoniques se mêlent et rendent ainsi les différences de style peu perceptibles.

Les Timbres en folie

Le lendemain, sous le cloître de la collégiale, le trio baroque Les Timbres, rejoint par le duo japonais Harmonia Lenis, formé du magnifique flûtiste et de la claviériste Akemi Murakmi, offraient une réjouissante fantaisie autour de la Folia, ce tube des tubes depuis le XVIe siècle. Selon une audacieuse configuration pyramidale qu’ils affectionnent, ils délivrent un concert pédago-ludique avec la participation du public, qui chante joyeusement le motif initial de ces Folies d’Espagne. Ils ont choisi une douzaine de Folias, mais histoire de malicieusement compliquer les choses, les pièces ne sont pas jouées dans l’ordre alphabétique du programme donné et selon le style et l’époque, c’est au public de déterminer le compositeur de chaque Folia. Un jeu fort amusant, pas toujours simple. Si l’on reconnaît aisément la célèbre Sonate XII de l’opus 5 de Corelli, la Première suite en ré mineur de , la Pavana con su glosa de Cabezón, le Recerata Quatro sobre la Folia de , la Chaconne Z 730 de Purcell, les 12 variations sur ce thème de , et la fameuse Sonate 10 La Follia de Vivaldi, il est moins facile d’identifier les pièces de Jean-Pierre Grignon, Bernardo Pasquini ou John Playford. Quoi qu’il en soit, Les Timbres et Harmonia Lenis s’amusent autant que le public dans ce programme joyeux et entraînant. Avec une connivence de tous les instants et un jeu d’un grand naturel, ils montrent une impressionnante virtuosité. Répondant à l’enthousiasme du public, ils le gratifient d’une treizième Folia composée au XXIe siècle par le japonais Nobe Uematsu, pour une musique de jeu vidéo. Ce thème est inépuisable et l’on pourrait continuer dans le temps avec les pièces, de Salieri, Liszt, Rachmaninov jusqu’aux facétieuses Folies ! de Thierry Huillet. Notons que parmi l’instrumentarium des deux ensembles, figurait un orgue positif du facteur Périgourdin Étienne Fouss, qui était joué ici pour la première fois.

Crédit photographiques : © Alain Huc de Vaubert (1 & 2), DR (3)

(Visited 279 times, 1 visits today)

Plus de détails

La Romieu. Collégiale Saint-Pierre. 22-VII-2022. Kaléidoscope. Guillaume Costeley (1531-1606) : Mignonne allons voir si la rose ; Chassons ennuy ; Amour tu fais de nos cœurs ; Lautrier priay de danser ; Claudin de Sermisy (v. 4490-1562) : Au joly boys ; Claude Lejeune (v. 1525-1600) : Revecy venir du printans ; Alexandros Markeas (né en 1965) : Point de tristesse ; Lune et ombre ; Carlo Gesualdo 1566-1613) : O vos omes ; Tribulationem et dolorem ; S’io non miro ; Tristis est anima mea ; Domenico Mazzocchi (1592-1665) : Ahi, chi m’aita ; Luca Marienzo (1553-1599) : Scendi dal paradiso ; Claudio Monteverdi (1567-1643) : Zefiro torna ; Sfogava con le stelle ; Lo mi son giovinetta ; Giache de Wert (1535-1596) : Vox in Roma ; Josquin Desprez (v. 1450-1521) : Ave Maria ; Jacobus de Kerle (1532-1591) : Maria Magdalene : John Dowland (1563-1626) : Me, me and none but me ; Come heavy sleep ; Thomas Greaves (1570-1604) : Come away sweet love. Chœur Ambrosia ; La Main Harmonique : Nadia Lavoyer ; Judith Derouin, sopranos ; Steve Zheng, ténor ; Marc Busnel, basse ; Frédéric Bétous, contre-ténor et direction.
La Romieu. Cloître de la collégiale. 23 VII 2022. Concert baroque Voyage dans l’univers de la Folia.
Carl Philipp Emmanuel Bach (1714-1788) : 12 variation über die Folie d’Espagne Wq 118/9/ H 263 (1778) ; Antonio de Cabezon (1510-1566) : Luis Venegas de Henestrosa- Libro de cifra nueva (Alacalá 1557) Pavana con su glosa ; Arcangelo Corellli (1653-1713) : Sonate XII, Follia, opus 5 ; Jean-Henri d’Anglebert (1629-1691) : Livre de pièces… (Paris 1689) Variations sur les Folies d’Espagne ; Andrea Faloniero (1585/6-1656) : Il primo libro di canzone, sinfonie, fantasie… ( Naples 1650) Folias echa para mi Señora Doña Tarolilla de Carallenos : Jean-Pierre Guignon (1702-1774) : Nouvelles variations de divers airs (Paris 1750) Folies d’Espagne ; Marin Marais (1656-1728) : Livre 2 (Paris 1701) Première suite en ré mineur Les Folies d’Espagne ; Diego Ortiz (1510-1570) : Tratado de glosas (Rome 1553) Recercata Quarta sobre la Folia ; Bernardo Pasquini (1633-1710) : Sonate per […] (Berlin manuscript) Partite diverse di Follia ; John Playford (1623-1686) : The Division […] London 1706/8 Faronell’s Division on a ground ; Henry Purcell (1659-1695) : Chaconne Z. 730 (ca 1680) ; Antonio Vivaldi (1678-1741) : Suonata da camera, opus 1 (Amsterdam 1701) Sonate 12 La Follia. Ensemble Les Timbres. Harmonia Lenis, Kenichi Mizuuchi, flûtes à bec ; Yoko Kawakubo, violon ; Myriam Rignol, viole de gambe ; Akami Muraikami ; Julien Wolfs, orgue et clavecin.

Mots-clefs de cet article

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.