Festivals, La Scène, Musique de chambre et récital

Le violoncelle en fête au festival Musique de chambre en Normandie

Plus de détails

Vernon. Collégiale Notre-Dame. 27-VIII-2022. Felix Mendelssohn (1809-1847) : Le Songe d’une nuit d’été, arrangement de Blaise Déjardin ; Claudio Monteverdi (1567-1643) : « Pur ti miro » extrait du Couronnement de Poppée, arrangement de James Barraler : David Popper (1843-1913) : Danse des Elfes, arrangement de Blaise Déjardin ; Charlie Chaplin, musique du film « Les Temps modernes », arrangement de Sébastien Walnier ; Max Bruch (1838-1920) : Kol Nidrei, arrangement de Gunter Ribke ; Richard Wagner (1813-1883) : Prélude et Mort d’Isolde, extrait de Tristan et Isolde, arrangement de Renaud Guieu ; Heitor Villa-Lobos (1889-1957) : Bachianas Brasileiras n° 1. Valérie Aimard, Laura Castegnaro, Clara Dietlin, Zlatomir Fung, Nadine Pierre, Maxime Quennesson, Lola Ramirez, Lisa Strauss, Michel Strauss, Hsing-Han Tsai, violoncelle.

A tout seigneur, tout honneur, c’est au violoncelle qu’est dévolu ce dernier concert du festival « Musique de chambre en Normandie » sous la houlette de son directeur artistique, le violoncelliste et pédagogue .

Entouré de ses amis et élèves reste fidèle à son éthique de transmission intergénérationnelle, et de compagnonnage musical déjà initiés depuis de nombreuses années au festival de Giverny, qui se poursuit aujourd’hui à Vernon dans la magnifique Collégiale Notre-Dame en s’appuyant sur un programme éclectique regroupant des œuvres originales et arrangements pour ensemble de violoncelles.

Si Le Songe d’une nuit d’été de arrangé pour quatre violoncelles par Blaise Déjardin, met immédiatement l’accent sur la dynamique, la cohésion et la virtuosité des intervenants, le « Pur ti miro » extrait du Couronnement de Poppée de Monteverdi, joué avec un vibrato minimal dans un arrangement de James Barraler, met en exergue un sublime legato et une lumineuse clarté dans l’organisation de la polyphonie. La Danse de Elfes de David Popper qui lui fait suite, séduit par son phrasé très rythmique, par la précision de sa mise en place, comme par sa virtuosité débridée exaltée par le plaisir de jouer des jeunes violoncellistes. Pour clore cette première partie de concert, la chanson « Smile » composée par Charlie Chaplin pour le film « Les Temps modernes » arrangé pour cinq violoncelles par Sébastien Walnier, apporte un moment d’apaisement, superbement interprétée avec un lyrisme intense par en parfaite symbiose avec le quatuor qui l’accompagne.

La seconde partie de concert fait appel à des effectifs plus importants. La prière hébraïque Kol Nidrei de , arrangée pour neuf violoncelles, avec Michel Strauss en soliste, impressionne par sa ferveur, comme par son équilibre dans le dialogue entre soliste et octuor. Le Prélude et la Mort d’Isolde, de dans un arrangement de Renaud Guieu constitue, à n’en pas douter, le moment fort de ce concert : magistralement interprété, on y admire tout à la fois, la cohésion et l’engagement sans faille de l’ensemble des instrumentistes, la clarté et l’envoutement de l’entrelacement des lignes alternant flux et reflux, la richesse en nuances, la tension et la profondeur d’intonation, l’émotion prégnante et le sentiment d’urgence alternant avec un lyrisme éperdu à faire pleurer les pierres, avant que la Bachianas Brasileiras n° 1 d’Heitor Villa-Lobos ne referme ce magnifique concert dans la joie sous la direction éclairée de .

Crédit photographique : © Simone Strähle / Festival Musique de chambre en Normandie

(Visited 381 times, 1 visits today)

Plus de détails

Vernon. Collégiale Notre-Dame. 27-VIII-2022. Felix Mendelssohn (1809-1847) : Le Songe d’une nuit d’été, arrangement de Blaise Déjardin ; Claudio Monteverdi (1567-1643) : « Pur ti miro » extrait du Couronnement de Poppée, arrangement de James Barraler : David Popper (1843-1913) : Danse des Elfes, arrangement de Blaise Déjardin ; Charlie Chaplin, musique du film « Les Temps modernes », arrangement de Sébastien Walnier ; Max Bruch (1838-1920) : Kol Nidrei, arrangement de Gunter Ribke ; Richard Wagner (1813-1883) : Prélude et Mort d’Isolde, extrait de Tristan et Isolde, arrangement de Renaud Guieu ; Heitor Villa-Lobos (1889-1957) : Bachianas Brasileiras n° 1. Valérie Aimard, Laura Castegnaro, Clara Dietlin, Zlatomir Fung, Nadine Pierre, Maxime Quennesson, Lola Ramirez, Lisa Strauss, Michel Strauss, Hsing-Han Tsai, violoncelle.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.