Audio, Musique d'ensemble, Parutions

Les sonates de Weckmann par l’ensemble Musica Fiata

Plus de détails

Matthias Weckmann (1616-1674) : 11 sonates pour le Collegium Musicum de Hambourg. Ensemble Musica Fiata ; Roland Wilson, cornet et direction. 1 CD CPO. Enregistré en mai 2018 à Berlin. Livret allemand/anglais. Durée : 57:55

 

Les Clefs du mois

Le cornettiste explore ici le répertoire instrumental du célèbre Collegium Musicum, dans un florilège de sonates trop peu souvent jouées.

, l’organiste de St Jacques de Hambourg, s’est formé à Dresde auprès de Schütz qui l’a initié au style italien. C’est ce dont il s’est souvenu en fondant en 1660 le Collegium Musicum, le plus fameux ensemble d’Allemagne du nord à cette époque, pour lequel il a écrit les onze sonates que nous entendons dans cet enregistrement. Moins connu que son oeuvre pour claviers, ce corpus instrumental est un manifeste du stylus fantasticus, avec ses courtes sections très contrastées et ses effets d’échos. Ce sont pour la plupart des sonates à quatre parties où se répondent cornet, violon, sacqueboute, dulciane ou chalemie (ancêtres du basson), dans une remarquable individualisation des timbres. Seules deux sonates sont écrites en trio, pour deux violons et basse continue. Et c’est la première fois que ces sonates sont enregistrées au diapason d’origine, c’est à dire un demi-ton plus haut que notre diapason moderne au la 440.

a créé son ensemble Musica Fiata à Cologne en 1976, à une époque où l’on pouvait dire ironiquement « ça fait musique ancienne » pour excuser une certaine approximation dans la justesse instrumentale. Pour ce répertoire du XVIIᵉ siècle allemand, le cornettiste fut un véritable pionnier. Mais aujourd’hui, être « historiquement informé » ne suffit plus, alors que nous sommes familiarisés avec le son chatoyant et la virtuosité d’ensembles comme La Fenice et leurs émules. Ici, le cornet à bouquin n’est pas tout à fait à la hauteur des exigences techniques des autres instrumentistes, en particulier des violons et du registre de basse des vents d’Adrian Rovatkay, remarquables. D’autre part, une prise de son un peu confuse donne trop de place au cornet et nuit à l’équilibre de l’ensemble. Riche en contrastes et en luxuriance, la musique fantasque de méritait une interprétation plus inspirée.

(Visited 196 times, 1 visits today)

Plus de détails

Matthias Weckmann (1616-1674) : 11 sonates pour le Collegium Musicum de Hambourg. Ensemble Musica Fiata ; Roland Wilson, cornet et direction. 1 CD CPO. Enregistré en mai 2018 à Berlin. Livret allemand/anglais. Durée : 57:55

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.