Danse , La Scène, Spectacles Danse

Scarbo, solo incandescent pour Manon Parent

Plus de détails

Paris. Théâtre de la Ville – Espace Cardin. 4-II-23. Dans le cadre du festival Faits d’hiver. Avec le soutien de Pro Helvetia. Ioannis Madafounis : Scarbo. Concept : Ioannis Mandafounis. Chorégraphie : Ioannis Mandafounis, en collaboration avec Manon Parent. Interprétation : Manon Parent. Lumières : David Kretonic. Régie lumières : Arnaud Viala

Créé en 2021 à Genève, Scarbo est un solo incandescent de pour sa fidèle interprète . Un élan de vitalité ravageur pour le petit plateau de l’Espace Cardin, à Paris, dans le cadre du festival Faits d’hiver.

Jupette plissée et lamée de vestale, sourire ravageur, s’élance comme un cheval fougueux à travers le plateau blanc de la petite salle de l’espace Cardin.
Sa façon de prendre possession de l’espace et de capter la lumière est époustouflante. La jeune danseuse, qui a interprété plusieurs créations du chorégraphe genevois, est une flamme incandescente sur la musique frémissante de Ravel. Se donnant tout entière dans cette danse très musicale aux élans spontanés, bras et jambes jetés vers le ciel, elle prend parfois des risques, frôlant les bords de scène ou s’arrêtant pile avant un pilier.

Aventurière avec son petit sac à dos ou boxeuse entre deux matchs, le personnage se construit à coup d’accessoires : une serviette de toilette blanche, une gourde rouge ou une tablette de chocolat qui ne sont pas sans rappeler le lieu de résidence du chorégraphe, la Suisse.

Elle raconte avec émotion un épisode tragique de son enfance, avant de fredonner « Jesus’ blood never failed me yet » tube de Gavin Bryars utilisé dans Quintett, l’un des plus célèbres ballets de , dont Ioannis Amandafounis fut interprète de 2005 à 2009. Discret hommage de celui qui sera dès septembre 2023 le directeur de la Dresden Frankfurt Danse Company (ex Forsythe Company) à son ancien directeur, , ce clin d’œil est prétexte à un processus de déconstruction du plateau pour repartir dans une improvisation inspirée du chorégraphe américain.

Cette fois, c’est La Bonne chanson de Fauré, recueil de mélodies françaises sur les poèmes de Verlaine, qui donne à ce solo entier, flamboyant et intime, sa dimension mélancolique. Manon Parent dévoile alors un talent caché, celui de chanteuse.

Crédits photographiques : © Jean-Baptiste Bucau

(Visited 153 times, 1 visits today)

Plus de détails

Paris. Théâtre de la Ville – Espace Cardin. 4-II-23. Dans le cadre du festival Faits d’hiver. Avec le soutien de Pro Helvetia. Ioannis Madafounis : Scarbo. Concept : Ioannis Mandafounis. Chorégraphie : Ioannis Mandafounis, en collaboration avec Manon Parent. Interprétation : Manon Parent. Lumières : David Kretonic. Régie lumières : Arnaud Viala

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.