Danse , La Scène, Spectacles Danse

Rocío Molina et Yerai Cortés : l’extraordinaire retour à Chaillot

Plus de détails

Instagram

Paris. Chaillot Théâtre national de la danse. 6-II-2024. Rocío Molina : Vuelta a Uno – extrait de Trilogie pour guitares. Dans le cadre de la Biennale d’art flamenco. Idée originale, direction artistique et chorégraphie : Rocío Molina. Musique originale : Yerai Cortés. Direction artistique, graphique et création costumes : Julia Valencia. Mise en espace : Antonio Serrano, Julia Valencia, Rocío Molina. Création lumière : Antonio Serrano. Création sonore : Javier Álvarez, accompagné de Pablo Martín Jones. Réalisation costumes : López de Santos. Chaussures Rocío Molina : Gallardo Dance. Ceinture : Elella del Toro. Direction technique : Carmen Mori. Régie lumière : Antonio Valiente. Régie son : Javier Álvarez. Régie de scène : María Agar Martínez. Avec : Rocío Molina (danse), Yerai Cortés (guitare)

Instagram

Troisième volet de sa Trilogie pour guitares, Vuelta a Uno permet une nouvelle fois à de dévoiler son talent exceptionnel et sa personnalité hors-normes, dans le cadre de la Biennale d'art flamenco à Chaillot.

Comme une Björk d'Andalousie, l'exubérance et le caractère volcanique de se niche de la pointe de sa chaussure au bout de ses doigts. Dans un décor rose fuchsia, parsemé de petits podiums où elle fait résonner ses talons dans un zapateado millimétré, la fleur Rocío, en jupe et chemise de soie de même couleur, se débride au fil des séquences s'échappant dans les délices sucrés de l'enfance ou chahutant avec , le guitariste surdoué et juvénile qui l'accompagne et qui était déjà présent dans le volet précédent, Al Fondo Rielo.

Déroutante, concentrée, la danseuse forme avec lui un duo complice et joyeux, presque dans une relation de frère et sœur, l'un se confiant à l'autre en aparté au détour des intermèdes sucrés que la danseuse se ménage parfois. Elle fait un pas de côté pour faire claquer un chewing-gum, pétiller dans sa bouche un Mistral gagnant, dévorer un bracelet de bonbons pastels, ou encore lécher le sucre qu'elle a répandu sur le sol.

Mais sa danse est, elle, absolue, intacte, intense, du rythme contrôlé de son corps entier à la sensualité sous-jacente de ses élans et fulgurances. À ses côtés, virtuose et bienveillant, accompagne dans des expérimentations sonores et musicales. Ampli, pédale, boucle sonore, il ne refuse aucun effet pour valoriser le son délicat et feutré de sa guitare. Celle-ci forme comme un écrin tendu de soie rose au diamant taillé qu'est Rocío Molina dans l'art du flamenco contemporain.

Crédits photographiques : © Maria Agar Martinez

Lire aussi :

Une lionne décevante à Chaillot

 

 

(Visited 96 times, 1 visits today)

Plus de détails

Instagram

Paris. Chaillot Théâtre national de la danse. 6-II-2024. Rocío Molina : Vuelta a Uno – extrait de Trilogie pour guitares. Dans le cadre de la Biennale d’art flamenco. Idée originale, direction artistique et chorégraphie : Rocío Molina. Musique originale : Yerai Cortés. Direction artistique, graphique et création costumes : Julia Valencia. Mise en espace : Antonio Serrano, Julia Valencia, Rocío Molina. Création lumière : Antonio Serrano. Création sonore : Javier Álvarez, accompagné de Pablo Martín Jones. Réalisation costumes : López de Santos. Chaussures Rocío Molina : Gallardo Dance. Ceinture : Elella del Toro. Direction technique : Carmen Mori. Régie lumière : Antonio Valiente. Régie son : Javier Álvarez. Régie de scène : María Agar Martínez. Avec : Rocío Molina (danse), Yerai Cortés (guitare)

Mots-clefs de cet article
Instagram
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.