Danse , La Scène, Spectacles Danse

Saïdo Lehlouh, un Témoin bien sous tous rapports

Plus de détails

Instagram

Paris, Théâtre de la Ville – Sarah Bernhardt. 24-II-24. Saïdo Lehlouh : Témoin. Collectif FAIRE-CCN de Rennes et de Bretagne. Chorégraphie : Saïdo Lehlouh. Avec Avec 20 danseurs : Ndoho Ange, Mehdi Baki, Audric Chauvin, Marina de Remedios, Jerson Diasonama,Johanna Faye, Evan Greenaway, Théodora Guermonprez, Linda Hayford, Karim Khouader aka Karim KH, Odile Lacides, Timotkn, Mattéo Raoelison aka Rao, Mathieu Rassin aka Thieu, Émilie Spencer aka Wounded, Raphaël Stora, Clarisse Tognella, Lorenzo «Sweet» Vayssière & en alternance Ilyess Benali aka Pocket, Sofiane « Double So » El Boukhari, Chris Fargeot, Aliashka Hilsum,Timothée Lejolivet aka Timo, Yonas Perou aka Cosmos, Mulunesh aka Wrestler XCréation de la Cie Black Sheep. Lumière : Tom Visser. Musique : Mackenzy Bergile (compositeur), Raphaël Henard (dramaturge musical). Stylisme : Johanna Faye. Costumes : Lydie Tarragon. Régie lumière : Gwendal Malard, Dorian Dhem. Régie son : Hugo Sempé, Adrien Kanter. Directrice de production : Céline Gallet

Instagram

Trois semaines après sa création au Théâtre national de Bretagne, Témoin de s'impose au Théâtre de la Ville – Sarah Bernhardt. Une nouvelle vision universaliste, intégrée et moderne des cultures hip hop.

chorégraphie aujourd'hui pour le collectif FAIR-E auquel a été confiée la direction du CCN de Rennes et de Bretagne. Un parcours éclair pour l'ancien B Boy parisien, star du break devenu chorégraphe protéiforme de la scène hip hop. Après Apaches, performance urbaine et participative en 2018, puis Iskio, Fact et Earthbound avec son binôme (ici au stylisme), il franchit aujourd'hui une nouvelle étape en signant seul ce spectaculaire et monumental Témoin.

Spectaculaire, Témoin l'est d'abord par sa mise en scène léchée, inspirée de celle de Clément Cogitore pour La danse des sauvages des Indes Galantes, à l'Opéra Bastille. Sur un plateau sombre, obscurci par la brume, surgissent des silhouettes à contre-jour ou éclairées par des projecteurs tamisés. Cette mise en scène crée une atmosphère sépulcrale, presque angoissante, terrain de jeu des formidables personnalités qui participent à ce projet chorégraphique.

a en effet réuni autour de lui une vingtaine de danseurs et performers de toute la scène hip hop, issus du break, du krump, du waacking, du freestyle, de l'électro ou du top rock. Tous sont autodidactes, pratiquant une danse qui prend racine dans leur expérience vécue. Chacun d'entre eux est un virtuose dans sa discipline et une personnalité singulière et hors-norme.


Dans Témoin, le chorégraphe fait circuler la virtuosité et la fusionne dans une fluidité de styles, néanmoins marqué par sa « patte » féline, dévoilée dans son premier essai chorégraphique en 2018, Wild cat. Dans une tension permanente sur le plateau, chaque personnalité se détache de la masse des danseurs pour une expression individuelle, puis se fond à nouveau dans le groupe, comme absorbé. Ainsi, la pièce se déploie par nappes, dans un flux et reflux de groupes compacts qui avale et recrache chaque danseur. Parfois, deux danseurs ou davantage tentent la confrontation, non pas comme une battle, mais sous la forme d'une stimulation bienveillante. Quelques unissons, de temps à autres, permettent d'apprécier la diversité des approches corporelles.

La dimension monumentale, sur le grand plateau du Théâtre de la Ville – Sarah Bernhardt que l'on a plaisir à retrouver pour la danse, repose sur le nombre important d'interprètes embarqués dans cette aventure. Ils sont une vingtaine, pas forcément les mêmes à chaque représentation, d'âges et d'origines différentes. Ensemble, ils forment un fil de l'histoire de la scène hip-hop et de ses différentes techniques et expressions. Mais, et c'est là que Saïdo Lehlouh marque un pas et franchit véritablement une étape dans l'utilisation du hip-hop comme langage et matériau chorégraphique, il transcende la technique et la virtuosité de chacun pour les fondre dans un tout universel et sensible.

Crédits photographiques : © Le Kabuki

(Visited 265 times, 1 visits today)

Plus de détails

Instagram

Paris, Théâtre de la Ville – Sarah Bernhardt. 24-II-24. Saïdo Lehlouh : Témoin. Collectif FAIRE-CCN de Rennes et de Bretagne. Chorégraphie : Saïdo Lehlouh. Avec Avec 20 danseurs : Ndoho Ange, Mehdi Baki, Audric Chauvin, Marina de Remedios, Jerson Diasonama,Johanna Faye, Evan Greenaway, Théodora Guermonprez, Linda Hayford, Karim Khouader aka Karim KH, Odile Lacides, Timotkn, Mattéo Raoelison aka Rao, Mathieu Rassin aka Thieu, Émilie Spencer aka Wounded, Raphaël Stora, Clarisse Tognella, Lorenzo «Sweet» Vayssière & en alternance Ilyess Benali aka Pocket, Sofiane « Double So » El Boukhari, Chris Fargeot, Aliashka Hilsum,Timothée Lejolivet aka Timo, Yonas Perou aka Cosmos, Mulunesh aka Wrestler XCréation de la Cie Black Sheep. Lumière : Tom Visser. Musique : Mackenzy Bergile (compositeur), Raphaël Henard (dramaturge musical). Stylisme : Johanna Faye. Costumes : Lydie Tarragon. Régie lumière : Gwendal Malard, Dorian Dhem. Régie son : Hugo Sempé, Adrien Kanter. Directrice de production : Céline Gallet

Mots-clefs de cet article
Instagram
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.