Mot-clef : Amélie Lamoureux

RAIN (Saison 2014-2015)

La reprise jubilatoire de Rain à Garnier

Magnifique soirée à Garnier avec la reprise de Rain, d’Anne Teresa De Keersmaeker. Créée en 2001, cette pièce jubilatoire est déjà un classique. Pour cette reprise de Rain, deux ans et demi après sa transmission à la compagnie par Anne Teresa De Keersmaeker, plus d’étoile, mais une génération montante de coryphées, de sujets et de premiers danseurs qui s’empare du plateau, épaulés par l’expérience d’Amélie Lamoureux. Cette juvénilité, cette fraîcheur, est ...
6740_anne-deniau-1840

Deux beaux portraits de femme au répertoire de Garnier

Le répertoire de ballet de l’Opéra de Paris s’enrichit des œuvres de deux femmes, chorégraphes pionnières dans les années 50, traduisant chacune à sa façon le « roman national ». Rapports de classe ou violences familiales, chacune raconte deux destins tragiques, deux beaux portraits de femme à la narration un peu datée. Agnès De Mille, comme l’écrivain Truman Capote avec « De Sang Froid », s’empare en 1948 d’un fait divers ...
orphee2_0212_une

A l’Opéra de Paris, un Orphée et Eurydice éblouissant

Magnifique reprise de ce chef d’œuvre de Pina Bausch, entré en 2005 au répertoire du Ballet de l’Opéra de Paris pour les 30 ans de sa création. Créé en 1975 pour le Tanztheater de Wuppertal, cet opéra dansé date des premières années de sa prise de direction du ballet de Wuppertal, au cours desquelles elle signa plusieurs adaptations d'œuvres lyriques. Epousant au plus près la musique, réduisant les solistes aux ...
rain-keersmaeker_paris0511

Rain d’Anne Teresa De Keersmaeker, l’averse joyeuse

La chorégraphe Anne Teresa De Keersmaeker transmet pour la première fois l’une de ses pièces majeures à une autre compagnie que la sienne. Avec le Ballet de l’Opéra de Paris, Rain est assurée de passer à la postérité. Dès l’ouverture, pendant la scène d’approche où les danseurs se jaugent, cèdent à l’abandon, on perçoit que les danseurs du Ballet de l’Opéra de Paris ont trouvé le ton juste, ont su se ...
Le sacre du Sacre

Balanchine/Brown/Bausch, le sacre du Sacre

Choc visuel et émotion esthétique pour la reprise du Sacre du printemps de Pina Bausch, dans une soirée consacrée à trois chorégraphes majeurs du XXe siècle. C’est par Le Sacre du printemps que l’on se doit de commencer cette chronique. Même si la couche de terre répandue sur le plateau sur laquelle danse les interprètes repousse nécessairement cette pièce en fin de soirée, marquant l’odorat, la vue et l’ouïe avec intensité. ...
Lyrisme et austérité

Gat / Duato / Preljocaj : Lyrisme et austérité

Programme contemporain à Garnier, avec les reprises de White Darkness de Nacho Duato et du controversé MC 14/22 d’Angelin Preljocaj. Le chorégraphe israélien Emmanuel Gat, désormais installé à Istres avec sa compagnie, offre au Ballet de l’Opéra une création mondiale exclusivement féminine intitulée Hark ! C’est un groupe de femmes, austères et attentives les unes aux autres comme le suggère le titre Hark !, qui signifie «attention extrême» en anglais élisabéthain. Pour cette ...
Signes

Signes de Carolyn Carlson

Créé en 1997, le ballet Signes est, au départ, issu d’une idée du peintre Olivier Debré. Couplé au travail de René Aubry, la mise en forme du spectacle se met en place, et l’idée de Carolyn Carlson survient en toute logique à la démarche d’une nouvelle commande de l’Opéra de Paris. Repris en 2000 (en hommage au peintre décédé l’année précédente), et en 2004, l’œuvre connaît un franc succès qui ...