Mot-clef : Gaspare Spontini

BZ-1035-front-e1553169342231

Entre tragédie lyrique et grand opéra : Olimpie de Spontini

Trois ans après sa résurrection concertante à Paris, le Palazzetto Bru Zane présente enfin l’enregistrement d’Olimpie de Gaspare Spontini. Et la musique vaut définitivement le détour. Non, Olimpie ne fut jamais un succès à Paris. Créée à l’Académie Royale de Musique en 1819, l’œuvre fut retirée de l’affiche après sept représentations. Elle revint, remaniée, en 1826 – mais là non plus elle ne s’inscrit pas durablement au répertoire. La musique de Spontini – ...

Le Maggio Musicale Fiorentino 2018-2020

L’institution italienne était à Paris pour présenter sa programmation, non seulement le célèbre festival, cette année du 2 mai au 26 juin, mais aussi ses saisons d’opéras et concerts en 2018/2019 et 2019/2020 dans sa salle moderne inaugurée en 2011.   Les coupes budgétaires passées, le scandale de Carmen dans la mise en scène de Leo Muscato en janvier 2018 sont loin maintenant, et la maison dirigée par Cristiano Chiarot depuis ...
Une_Méhul

Les personnalités de l’opéra-comique en France à la fin du XVIIIe siècle

L’opéra-comique permit aux compositeurs de cette époque d’effectuer de nombreuses expérimentations. Méhul, Le Sueur ou bien encore Cherubini ont rendu ce genre musical plus mélodramatique en faisant disparaître les éléments de comédie et de parodie. L’orchestration plus soignée caractérise également l’école française de ce temps. Malgré l’adhésion des artistes pour celui-ci, l’opéra-comique fut largement dénigré au XVIIIe siècle. Les intrigues des pièces d’opéras comiques, pour gagner en crédibilité, se sont inspirées ...

Des partitions de Spontini découvertes en Belgique

Quatre partitions du compositeur italien Gaspare Spontini (1774-1851) ont été découvertes en Belgique dans la bibliothèque du Château d'Ursel à Hingene, nous apprend le magazine Pizzicato. Il s'agit de trois opéras : Il quadro parlante, Il geloso e l'Audace et Le metamorfosi di Pasquale ossia Farsa ainsi qu'une cantate L'eccelsa gara. Ces partitions proviendraient des descendants de la femme de Spontini, Céleste Érard (fille du facteur de pianos Jean-Baptiste Érard). ...
KG_Loge

Furieuse Olympie de Spontini au Théâtre des Champs-Elysées

Créée au bien nommé Théâtre Italien de Paris en 1819, cette Olympie de Gaspare Spontini proposée par le Palazzetto Bru Zane, peint à grands traits les amours tumultueuses de la fille d'Alexandre le Grand, dissimulée sous le patronyme d'Aménaïs, avec son sauveur Cassandre. L'improbable livret d'Armand-Michel Dieulafoy et Charles Brifaut reprend l'essentiel d'une pièce de Voltaire, dont l'écriture dramatique ne passe pas pour être très passionnante. Le nom des deux rivaux ...
berlioz14

Le Concert Monstre de 1844 au festival Berlioz

En 1844, à Paris, se tint l’Exposition des produits de l’industrie, un antécédent des Expositions universelles parisiennes, dont la première allait se tenir seulement onze années après, en 1855. Incidemment et tardivement, Hector Berlioz fut chargé d’organiser un grand concert et de « donner dans l’immense bâtiment où elle avait lieu et qui bientôt devrait être libre, un véritable festival dédié aux industriels exposants. […] J’engageai pour le grand concert à ...
LA VESTALE -

La Vestale resurrected at the Théâtre des Champs-élysées

Paris had to wait for 160 years to see again La Vestale, a masterpiece from the First Empire, the missing link between the French lyric tragedy and the Romantic opera, and a hymn to the glory of Napoleon I. Its sheer inspiration has never been translated well onto the CD support, except for Maria Callas, but the sound recording was all too uncertain. Thus, I was eager to see this Vestale ...
LA VESTALE -

La résurrection de La Vestale au Théâtre des Champs-Élysées

Voici environ 160 ans que Paris attendait de retrouver La Vestale, chef-d’œuvre du Premier Empire, chaînon manquant entre la Tragédie Lyrique et l’Opéra Romantique, hymne à la gloire de Napoléon Ier. L’œuvre possède un souffle intense, qui ne fut jamais rendu au CD, si ce n’est par Maria Callas, hélas dans une prise de son plus qu’aléatoire. L’impatience était grande, donc, de voir cette Vestale pour la première fois, en version ...