tous les dossiers(1)

La quintessence de l’art de la transcription avec l’Ensemble Zellig

À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Jivaro’s Works. Robert Schumann (1810-1856) : L’oiseau prophète ; Edvard Grieg (1843-1907) : Peer Gynt (extaits) ; Claude Debussy(1862-1918) : Noctunes n° 2 (Fêtes) ; Igor Stravinsky (1882-1971) : L’oiseau de feu ; Erik Satie (1866-1925) : Gymnopédie n° 1 ; Hector Berlioz (1803-1869) : Romance de Marguerite : D’amour l’ardente flamme (Damnation de Faust) ; 4 Wakanis. Ensemble Zellig : Anne-Cécile Cuniot, flûtes ; Etienne Lamaison, clarinettes ; Silvia Lenzi, violoncelle et viole de gambe ; Ivan Morane : voix parlée (Berlioz) ; Iris Torossian, harpe ; Géraldine Dutroncy, piano ; Elisa Humanes, percussions. 1 CD Klarthe K041. Enregistré à l’Auditorium Antonin Artaud d’Ivry-sur-Seine (Val de Marne) du 1er au 4 septembre 2015. Notice : français et anglais. Durée : 75’18

 

Jivaros_works

Dégustons ce magnifique accomplissement d’un travail de transcription placé sous le signe d’une forte dose de liberté jubilatoire couplée à une lecture exemplaire des œuvres exécutées. Le maître-d’œuvre se nomme . Bravo !

Fondé en 1999 par Thierry Pécou et Gualtiero Dazzi, l’ confie en 2009 sa direction artistique à Ivan Morane qui dès lors organise des spectacles où se mêlent musiques, lectures de textes, jeux de lumières et chorégraphies. Les succès rencontrés par la formation se traduisent par le plaisir formulé par les publics et les appréciations de la critique professionnelle. Ces commentaires élogieux s’adressent pleinement à leur nouvel enregistrement titré : « Jivaro’s Works ». Six œuvres parmi les plus populaires de la musique dite sérieuse reçoivent une interprétation splendide marquée du sceau de la conviction, de l’engagement et du talent. Entre les œuvres classiques se trouvent intercalés quatre brefs Wakanis, également écrits par , sorte de divertissement  libre en lien avec les partitions jouées et d’allusion  aux indiens Jivaros qui croyaient qu’après la mort  l’esprit du défunt survivait sous forme de « vapeur ». L’écoute de ce programme apporte contentement et sensation de renouvellement (bien conscient) offert à des œuvres rabâchées telles que Peer Gynt de Grieg et Gymnopédie n° 1 de Satie. De plus, l’exécution joue un rôle ludique mais aussi pédagogique certain en familiarisant des oreilles peu rompues au  strict classique avec des musiques majeures telles que l’Oiseau de feu de Stravinsky. Elle flatte l’auditeur au sens vrai du terme avec les réussites que constituent L’Oiseau-Prophète de Schumann , extrait des Scènes de la Forêt, originellement pour piano seul et le deuxième Nocturnes « Fêtes » de Debussy

Verdict ? Un programme éclectique, savoureux et vivifiant. A diffuser absolument.

Banniere-clefsResMu728-90

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.