philharmonie de paris 0718

Une initiation à Beethoven par Marianne Vourch

À emporter, CD et livres Jeunesse, ResBambini

L’Hymne à la Joie de Ludwig van Beethoven. Marianne Vourch : texte et voix sur des extraits de musique de Ludwig van Beethoven (1770-1827). Illustrations d’Emmanuel Cerisier. Collection J’aime la musique. 1 livre-CD ADF-Bayard Musique. 50 pages. Novembre 2017. 19 € (ou 14,90 € CD seul). Durée : 74:39

 

beethoven_vourch poursuit avec Beethoven sa série de biographies musicales en livres-disques chez ADF-Bayard Musique.

La recette est désormais connue et cette parution y reste fidèle : éléments historiques, biographiques et musicologiques savamment mélangés, ton didactique, mais sans sécheresse, illustrations visuelles simples et de bon goût, et illustrations sonores variées. Comme pour Bach avec L’offrande musicale, une œuvre-bilan tardive sert de fil conducteur, en l’occurrence la Symphonie n° 9, ici dans la version limpide de avec l’ (Harmonia Mundi). Une nouveauté cependant par rapport aux autres volumes (Bach, Chopin et Ravel) : la musique est présente sans discontinuer dans le disque, au premier plan ou en fond sonore.

Le propos est fouillé, le texte exigeant, fourmillant d’anecdotes et de citations, et multipliant les angles d’approche pour faire découvrir ce qui fait la singularité de Beethoven, avec un net penchant pour ses compositions symphoniques. Les dernières pages se révèlent même un véritable guide d’écoute de la Neuvième. Mais en route, le lecteur/auditeur aura fait de nombreux détours, parfois inattendus, comme vers la cantate Meeresstille und glückliche Fahrt opus 112, la Fantaisie chorale opus 80 ou le Te Deum de Charpentier. Le but ne semble pas ici d’aller à l’essentiel, en tout cas pas directement.

Un adulte pourra trouver la voix de parfois à la limite de la mièvrerie. Et on regrettera la prononciation souvent défaillante des noms allemands. Mais on ne retirera pas à l’auteure et conférencière un engagement sans faille au service de son texte, et un souci manifeste de vulgarisation exigeante. Le travail en tout cas est impressionnant, et reste pour les plus jeunes un excellent moyen d’aborder dans ses multiples dimensions.

Baniere-clefsResMu728-90-2b

Mots-clefs de cet article
  • Michel LONCIN

    « A la limite de la mièvrerie » … il ne faut tout de même pas exagérer : le ton de voix de la conférencière relève précisément de son engagement sans faille en faveur de son sujet … et la diction est excellente !!!

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.