Mahler brille de mille feux.

Concerts, La Scène, Musique symphonique

Baden-Baden . Festspielhaus de Baden-Baden, 8 novembre 2002. Les cinquante ans du Land de Bade-Wurtemberg. Gustav Mahler : Symphonie n° 8 « Des mille ». Orchestres et chœurs du Bade-Wurtemberg. Direction : Michael Gielen.

Pour fêter les cinquante ans du Land de Bade-Wurtemberg, les forces vives de ce land allemand se sont réunies pour donner une Symphonie des mille de Mahler qui fera date dans l’histoire de cette œuvre.

Ils n’étaient pas mille, mais près de cinq cents, tant il est vrai que le chiffre colossal et symbolique n’est jamais atteint pour cette œuvre. Après avoir écrémé les meilleurs éléments orchestraux et vocaux de Stuttgart, Baden et Fribourg, se livra à un patient travail de mise en commun des compétences, bénéficiant en cela des conditions favorables offertes par les radios allemandes en matière de répétitions (plus d’une centaine au total) pour donner à l’événement musical sa véritable dimension.

Familier de la partition (il en a signé un bon enregistrement), Michael Gielen a traversé l’œuvre en démiurge, mettant bien en valeur les deux parties de l’ouvrage. Si le Veni Creator brillait de mille feux, c’est bien vers le monde plus intime du symbole et de la philosophie que nous entraînait la seconde partie.

Ici tout est proche de l’opéra, Strauss n’est pas loin et le chœur mystique final était conçu par le chef comme un vaste poème panthéiste.

Mais ce qui impressionnait le plus restait bien la lisibilité des lignes musicales, la mise en place redoutable des plans sonores pour une œuvre qui tourne si facilement à la déroute. Gielen maintenait le tout d’une main de fer, attentif aux inflexions, précis dans ses attaques.

La qualité des chœurs allemands (où professionnels et amateurs se côtoyaient) ainsi que la remarquable cohésion d’un orchestre hybride justifiaient l’immense déploiement de moyens.

Gielen a gagné son pari !

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.