Lieu : Baden-Baden

BPhil_BB_Verdi-Requ_140319_c_Monika Ritterhaus

Verdi en majesté au Festival de Pâques de Baden-Baden

Lors du week-end d’ouverture de son Festival de Pâques, le Festspielhaus de Baden-Baden mettait Verdi à l’honneur. Un Requiem sous la baguette experte de Riccardo Muti y rachetait l’Otello à l’esthétisme léché mais bien peu passionné imaginé par Robert Wilson. D’œuvre en œuvre, Robert Wilson recycle les mêmes éléments de langage inspirés du kabuki japonais. C’est à nouveau le cas pour cet Otello tout en bleu, blanc et noir, avec ...
Adriana_029bis

Adriana Lecouvreur vintage à Baden-Baden

Malgré le changement de distribution touchant in extremis ses deux interprètes principaux, Baden-Baden est parvenu à présenter Adriana Lecouvreur dans une optique ultra traditionnelle et ultra vériste qui ne s’encombre pas d’arrière-pensées ni de subtilités. Encore des sueurs froides pour la direction du Festspielhaus de Baden-Baden ! Deux jours avant la première, le couple Anna Netrebko et Yusif Eyvazov déclare forfait, frappé par une gastro-entérite à Norovirus. Par bonheur, Valery Gergiev, qui ...
Zfloete__62bis

Une Flûte Enchantée d’un classicisme marmoréen à Baden-Baden

En 2011, Yannick Nézet-Séguin et Rolando Villazón initiaient avec Don Giovanni leur projet commun d’enregistrer pour Deutsche Grammophon les grands opéras de Mozart lors de concerts donnés au Festival d’Eté de Baden-Baden. Alors que vient tout juste de paraître en CD La Clemenza di Tito de l’an dernier, place cette fois à Die Zauberflöte. Pour les personnages principaux, à une exception près, la distribution réunie à Baden-Baden a su réunir ...
Parsifal (BadenBaden18)_1

Parsifal à Baden-Baden : du beau son mais pas seulement

Avec ses sonorités ensorcelantes et la direction amoureuse de Simon Rattle, le Philharmonique de Berlin est la véritable star de Parsifal à Baden-Baden et offre un écrin de rêve à une distribution internationale presque parfaite et de très haut niveau. Seule la mise en scène de Dieter Dorn, avare d’idées et terne de scénographie, n’est pas tout à fait à la hauteur de l’événement. Pour la cinquième année, l’Orchestre Philharmonique ...
BadGala_2017_08

Baden-Baden : La Clemenza di Tito en concert mais pas sans théâtre

Toujours en version de concert et toujours avec un enregistrement discographique à suivre chez Deutsche Grammophon, le Festival d’été de Baden-Baden continue d’explorer les grands opéras de Mozart avec une Clémence de Titus d’un particulier dramatisme grâce à la direction acérée et pleine de vie de Yannick Nézet-Séguin et à l’intense Sesto de Joyce DiDonato. Commencée en 2012 avec Don Giovanni puis poursuivie par Cosi fan Tutte en 2013, L’Enlèvement ...
Baden-Baden_Osterfestspiele_2017_TOSCA_c_Monika_Rittershaus (15)

Carmen, Tosca et Mahler au Festival de Pâques de Baden-Baden

Le bilan est plutôt mitigé à l’issue du premier week-end du Festival de Pâques 2017 de Baden-Baden. La fort sympathique découverte de jeunes chanteurs et musiciens dans La Tragédie de Carmen et une brillantissime Sixième symphonie de Mahler ne sauraient faire oublier la déception d’une Tosca sans vie ni passion. À la suite d’Hector Berlioz qui y créa Béatrice et Bénédict, la minuscule bonbonnière du Théâtre de Baden-Baden accueille La ...
Baden-Baden-Gala : Harteros, Gubanova, Terfel, Kaufmann, au-delà des espérances

Baden-Baden-Gala : Harteros, Gubanova, Terfel, Kaufmann, au-delà des espérances

Avec son programme ultra copieux et son affiche de stars (Harteros, Gubanova, Terfel, Kaufmann) le gala de fin de saison de Baden-Baden a tenu toutes ses promesses et bien plus. Réunir quatre voix parmi les toute meilleures du monde et les plus sollicitées. Leur proposer d’interpréter des extraits soigneusement choisis et emblématiques des œuvres qui ont fait leur renommée. Telle est la recette finalement toute simple qui a mené à l’extase ...
Immersion dans le romantisme allemand au Festival d’été de Baden-Baden

Immersion dans le romantisme allemand au Festival d’été de Baden-Baden

Pour leur traditionnelle participation au Festival d’été de Baden-Baden, Valery Gergiev et l’Orchestre du Mariinsky proposaient un menu pantagruélique consacré aux plus grands compositeurs romantiques allemands. En entrée, une soirée dédiée à Beethoven, l’autre à Brahms, avec à chaque fois le concerto pour violon, un concerto pour piano et une symphonie. Et en plat de résistance, deux représentations de concert de La Walkyrie de Richard Wagner alignant une incroyable distribution de ...
Brillant Mefistofele de Boito au Festival de Pentecôte de Baden-Baden

Brillant Mefistofele de Boito au Festival de Pentecôte de Baden-Baden

Une mise en scène originale et spectaculaire, une distribution de qualité internationale, un orchestre et un choeur somptueux, une direction énergique et convaincue : autant d’atouts qui ont mené Mefistofele de Boito à un accueil triomphal du public. Poursuivant son exploration du mythe de Faust, après celui de Gounod en 2014 et La Damnation de Faust de Berlioz en 2015, le Festspielhaus de Baden-Baden présente cette fois le bien plus rare Mefistofele, l’unique ...
Tristan et Isolde ouvre le Festival de Pâques de Baden-Baden

Tristan et Isolde ouvre le Festival de Pâques de Baden-Baden

Avec le Philharmonique de Berlin en fosse, aucune représentation de Tristan et Isolde ne saurait laisser indifférent. A Baden-Baden, ce sommet attendu du Festival de Pâques 2016 a un goût d’inabouti. La faute en incombe à une mise en scène trop convenue et à court d’idées, de plus placée dans une obscurité constante. Si Paris a pris la déplorable habitude de chahuter systématiquement l’équipe de mise en scène lors des premières, ...
La_Traviata_Baden-Baden_2015_c_Andrea_Kremper (27)

Baden-Baden : La boîte à souvenirs de Violetta

Olga Peretyatko s’affirme comme une magnifique Traviata dans la mise en scène d’un ancien interprète d’Alfredo, le ténor Rolando Villazón. Atalla Ayan et Simone Piazzola complètent une distribution sans fausse note. Bien avant que les violons n’entonnent leur chant éthéré qui ouvre le prélude, Violetta est à l’avant-scène, secouée de quintes de toux, au seuil de la mort, sur une horloge symbolique de la fuite du temps. Seul vestige de sa ...
BPhil_BB_Rosenkavalier_002 (bis)

Le Philharmonique de Berlin au Festival de Pâques de Baden-Baden

Pour la troisième année, l’Orchestre philharmonique de Berlin envahit la ville de Baden-Baden pour une véritable cure de musique. En ouverture de ce Festival de Pâques 2015, les 2500 places du Festspielhaus affichaient complet pour une nouvelle production du Chevalier à la Rose de Richard Strauss avec une affiche de stars sous la houlette de Brigitte Fassbaender, mezzo-soprano reconvertie dans la mise en scène et la direction de maisons d’opéra et ...
Faust_Presse_12_A.Kremper

Le Mephisto d’Erwin Schrott conduit le bal à Baden-Baden

Malgré la défection d’Anna Netrebko, qui a renoncé à ajouter à son répertoire le rôle de Marguerite qu’elle devait aborder également à Londres et Vienne, le Festival de Pentecôte de Baden-Baden a maintenu sa production du Faust de Gounod. Après une valse-hésitation assez cocasse, qui a vu la participation d’Angela Gheorghiu annoncée puis annulée, c’est Sonya Yoncheva qui, comme à Londres et Vienne, a finalement interprété Marguerite. Les rares spectateurs qui ...
Manon_Lescaut_10_c_Jochen_Klenk (bis)

A glossy Manon Lescaut in Baden-Baden

The Berlin Philharmonic Orchestra and its conductor Simon Rattle chose Puccini's Manon Lescaut to represent the lyrical side of their second passage in Baden-Baden's Easter Festival. Compared to last year's opening with the Enchanted Flute, it was a huge stylistic deviation, especially since it was the first time Rattle conducted an opera by the Italian composer. There can be no doubt about it any longer: the true stars of the show ...
Manon_Lescaut_10_c_Jochen_Klenk (bis)

Manon Lescaut sur papier glacé à Baden-Baden

Pour le versant lyrique de sa seconde venue au Festival de Pâques de Baden-Baden, l’Orchestre philharmonique de Berlin et son chef Simon Rattle ont choisi de présenter Manon Lescaut de Puccini. Un grand écart stylistique avec La Flûte enchantée de Mozart qui ouvrait les festivités l’an dernier, d’autant que Simon Rattle dirigeait ainsi son premier opéra du compositeur italien. Et cette fois, nul doute n’est plus permis ; c’est bien l’orchestre et ...
don giovanni Baden Baden 1

Don Giovanni savamment équilibré à Baden-Baden avec Anna Netrebko et Erwin Schrott

On en a vu, des Don Giovanni ! Traditionnels ou décalés, respectueux du livret ou tentant une transposition, certains fort réussis, d’autre moins… Car « l’opéra des opéras », selon le mot de Richard Wagner, demeure le plus représenté des trois chefs-d’oeuvre de Mozart et da Ponte. Cette nouvelle production du Festival de Pentecôte de Baden-Baden sera certainement à mettre au compte des succès pour deux vertus principales : l’équilibre et un parfum d’authenticité. En ...
Zauberfloete_07

Baden-Baden : Robert Carsen renverse les perspectives de la Flûte enchantée

C’est sous haute couverture médiatique et dans une atmosphère de soir de gala que s’est ouvert le Festival de Pâques de Baden-Baden avec la première de La Flûte enchantée de Mozart. Une distribution luxueuse, une nouvelle mise en scène de Robert Carsen, presque dix-neuf ans après sa première vision de l’œuvre à Aix-en-Provence, et surtout la présence dans la fosse du Philharmonique de Berlin et de son chef Simon Rattle, ...
Valery Gergiev

La 2ème symphonie de Mahler selon Valery Gergiev

Entre deux représentations de Boris Godounov, , le Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg, en résidence désormais traditionnelle au Festival d’été de Baden-Baden, proposait un concert dédié à la monumentale 2ème symphonie de Gustav Mahler, toujours sous la direction de Valery Gergiev. Dans l’intégrale des symphonies de Mahler qu’il a réalisée au disque avec le London Symphony Orchestra, le chef russe s’était montré inégal, réussissant globalement mieux les symphonies tardives que les ...
Boris Godunov_Putilin. Photo N.Razina (3)

Boris Godounov actualisé à Baden-Baden

Quand s’élève aux bassons la mélopée nostalgique qui ouvre Boris Godounov, c’est toute l’âme du peuple russe et l’infini de ses steppes qui, tout à coup, envahissent la salle du Festspielhaus de Baden-Baden. Car, pour le Festival d’été et suivant une habitude bien établie, Valery Gergiev et toutes les forces du Théâtre Mariinski sont venus de Saint-Pétersbourg pour donner cette fois l’opéra emblématique de la Russie éternelle. C’est, au moins ...
ARIADNE_une_badenbaden12

A Baden-Baden, luxueuse Ariane à Naxos

En reprenant en grande partie les ingrédients du Rosenkavalier de 2009, le Festspielhaus de Baden-Baden comptait très probablement en renouveler l’incontestable réussite avec un autre chef d’oeuvre de Richard Strauss : Ariane à Naxos. Le public était donc accouru de fort loin pour réentendre Renée Fleming et Sophie Koch sous la baguette de Christian Thielemann, mais cette fois sans Diana Damrau, la Sophie du Rosenkavalier, qu’on aurait pu espérer en Zerbinetta. Sophie Koch ...
ildebrandoarcangelo_2011

Baden-Baden, Don Giovanni plus giocoso que dramma

Conçu clairement dès le départ, en partenariat avec le Festival de Baden-Baden, comme une opération promotionnelle du label Universal Music, destinée à mettre en valeur quelques-uns de ses chanteurs et chanteuses stars en leur offrant trois représentations de gala et un nouvel enregistrement discographique à la clé, ce Don Giovanni a subi les aléas des ruptures et nouvelles signatures de contrats d’exclusivité et des changements de maison de production. Pressenties ...
Pas forcément à son avantage

Pas forcément à son avantage

Gala de Danse Le gala qui clôture la traditionnelle semaine de danse du Mariinsky en fin d’année dans la très russophile Baden-Baden est d’un bilan mitigé. Le programme, censé représenter une certaine excellence de l’École Vaganova laisse surtout visible une grande carence quant à la coordination globale de l’ensemble ; cela est constatable devant des Études qui devraient être sortis d’un livre d’exercices, et malheureusement le corps de ballet est peu à ...
Voir Lopatkina

Voir Lopatkina dans le le Lac des Cygnes

Un énième rapport du Lac ? Comment témoigner du plus juste intérêt que celui de voir le même ballet avec la même distribution qui s’exerce depuis de si nombreuses années ? On mesure la pieuse rareté de chacune des représentations d’Ulyana Lopatkina comme autant de nécessité de se reconstituer suffisamment de vigueur et de force intérieure pour la suivante. Dans une temporalité autre, dans la ville magnifiée et méconnaissable de Baden-Baden, on ne peut ...
Un conte comme un autre

Casse-Noisette, un conte comme un autre

Il faut inévitablement un Casse-Noisette pour Noël... Mais quelle version retenir? Quand il subsiste des embryons de chorégraphie de Petipa, comme pour le Lac, ou la Bayadère, il y a un consensus autour des ballets. En revanche, pour ce ballet que l’on a trop vite fait de mettre dans la hotte du Père Noël, le conservatisme s’oppose au néo-réalisme. Le Mariinsky reprend donc pour la ville balnéaire de Baden-Baden la version ...
Simplicité impériale

La Belle au Bois Dormant par le Mariinsky, simplicité impériale

Alors que Baden-Baden se couvre d’un manteau neigeux, le Festspielhaus, bien chanceux d’avoir le Mariinsky pour les fêtes de fin d’année, se donne des airs du prestigieux Théâtre de Saint Pétersbourg. Pour un Noël en règle, la Belle en Bois Dormant dans la version de Sergeyev de 1952. La scénographie est simple, lisible, sans encombres ni fioritures narratives. Les costumes sont d’une simplicité désarmante, voire même assez rustiques : les couleurs ...
L’effroi et le néant

Requiem de Verdi par Valery Gergiev, l’effroi et le néant

Au lendemain d’un Viaggio a Reims décevant, le plat de résistance du Festival d’été 2010 de Baden-Baden pouvait bien être le Requiem de Giuseppe Verdi réunissant, sous la baguette de Valery Gergiev, les forces chorales et orchestrales du Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg. Et, de fait, elles furent fidèles à leur réputation. L’orchestre, chantant à l’unisson cette partition qui lui convient bien mieux que celle de Rossini, fit valoir le velouté de ...
Rossini en petit calibre

Il Viaggio a Reims à Baden-Baden, Rossini en petit calibre

Grand habitué du Festspielhaus de Baden-Baden, Valéry Gergiev y est accueilli cette année en résidence avec son orchestre et sa troupe du Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg et assure la majeure partie du Festival d’été. Après Il Viaggio a Reims, qui ouvrait les festivités, sont programmés le Requiem de Verdi, un concert avec la violoniste Anne-Sophie Mutter et une soirée d’extraits d’opéra de Moussorgski et Wagner, un peu pompeusement intitulée «Stars ...
La musique de l’indicible

Anne Sofie von Otter chante Terezín, musique de l’indicible

Terezín (Theresienstadt, en allemand) fut un «camp modèle». Situé à une soixantaine de kilomètres de Prague, il servit aux nazis de vitrine visant à mystifier la communauté internationale. Les membres de la Croix-Rouge qui visitèrent le lieu se firent berner. Un paravent pour cacher les sombres flammes d’Auschwitz… On retrouve, dans cette «ville offerte aux Juifs par le Führer» (selon les termes de la propagande), la fine fleur de la ...
Une fable crépusculaire

Die Dreigroschenoper, fable crépusculaire

«Bob is back !!!» avions-nous envie de crier à tue-tête dans les rues de Baden-Baden après avoir vu cette production (créée en 2007) du Berliner Ensemble qui vient de connaître un beau succès au Théâtre de la Ville, dans le cadre du Festival d’Automne (elle sera à nouveau visible sur la scène parisienne début avril 2010). Avec ce Dreigroschenoper, Bob Wilson signe en effet une mise en scène époustouflante et donne ...
Rachmaninov pudique et percussif

Rachmaninov pudique et percussif avec Ivo Pogorelich et la Polnische Kammerphilharmonie

Le temps fort de ce concert, donné dans le cadre du Festival d’hiver de Baden-Baden, était indubitablement en première partie l’interprétation d’Ivo Pogorelich dans le célébrissime Concerto pour piano n°2 de Rachmaninov. Raide, concentré, ascétique – les photos respectives de Sergueï Rachmaninov et de Pogorelich dans le programme de salle révèlent une troublante ressemblance –, le pianiste propose une approche originale, souvent passionnante et, comme à son habitude, à rebours ...