Plus de détails

Bruxelles, Flagey. 20-III-2005. Tristan Murail (né en 1947) : Serendib ; Olga Neuwirth (née en 1968) : Torsion : transparent variation ; Karlheinz Stockhausen (né en 1928) : Zeitmasze ; Bruno Mantovani (né en 1974) : Con leggerezza. Pascal Gallois, basson ; Ensemble Intercontemporain, direction : Gergely Vajda

Ars Musica volume III

L’, c’est le Concertgebouw d’Amsterdam des ensembles de musique contemporaine. Une formation haute couture au service de l’art de son temps. Aventure formidable, pour ce groupe bientôt trentenaire, qui compte en son sein quelques-uns des meilleurs musiciens du moment : le violoncelliste , le clarinettiste , le hautboïste László Harady, l’altiste , le corniste ou encore le trompettiste

Le Français , honoré cette année par Ars Musica, ouvre ce concert de clôture avec sa pièce Serendib composée en 1992 pour 22 musiciens. Le nom de cette œuvre rend hommage au toponyme mythique donné par Sindbad à l’île de Ceylan. Ce voyage au pays du son écrit par un compositeur qui se sent « rejeté, avec un peu de chance, sur des rivages toujours plus lointains et plus fabuleux, pour y découvrir des architectures imprécises mais imposantes de nos rêves collectifs » fascine sans émouvoir. Murail conjugue une fluidité du discours musical avec des « perturbations locales ». Le son est extrêmement coloré et brillant dans un héritage très français, mais il manque quelque chose, au-delà de ce séduisant jeux sur les timbres, pour que l’oreille accroche définitivement. Après la sévère déconvenue de « …Ce qui arrive… » on était presque un peu inquiet de retrouver l’autrichienne . Heureusement, Torsion : transparent variation pour basson et ensemble est une partition d’une grande qualité. Composée pour , la légende vivante du basson contemporain, cette pièce renvoie à deux Structures de l’artiste constructiviste Naum Gabo. Cette pièce vit le jour suite à la visite de la compositrice au musée juif de Berlin. Toute en finesse et en nuance, cette partition qui mêle au dialogue basson-ensemble des bruissements et des sons dont ceux d’une musique kletzmer, est un ravissement permanent. La prestation athlétique de et l’interprétation toute en subtilité de l’Intercomtemporain font un sort à l’œuvre.

L’hommage à Stockhausen se clôt avec Zeitmasze pour cinq vents. Cette réalisation du milieu des années 50, d’une rigueur de construction toujours aussi élaborée que rigide apparaît moins datée que bien d’autres partitions de l’icône allemande. Zeitmasze explore le temps musical à travers une série de cinq mesures consécutives et simultanées. Magnifiée par des musiciens qui témoignent d’une sidérante compréhension de la musique, l’oreille reste à l’écoute des sortilèges des notes.

Né en 1974, est déjà bien établi en France et en Allemagne où il jouît de nombreuses commandes de la part d’institutions prestigieuses (orchestre de Paris, WDR de Cologne, Orchestre de Bamberg). Con Leggerezza, commandée et crée par l’, divise, de l’aigu au grave, les musiciens en cinq groupes de cinq instrumentistes. Après un début plutôt apaisé, la partition devient vite un échange endiablé et dynamique entre les différents groupes. Le compositeur comparant même ce fascinant ostinato à des bulles de champagne dans un verre. Un grand succès public vient récompenser ce travail et la prestation de l’ensemble parisien qui démontre encore sa sidérante agilité dans tous les types de musique. Mention très bien, pour le jeune chef et compositeur hongrois qui avec une gestique épurée s’accommode, lui aussi, d’esthétiques aussi variées.

Crédit photographique : © DR

Plus de détails

Bruxelles, Flagey. 20-III-2005. Tristan Murail (né en 1947) : Serendib ; Olga Neuwirth (née en 1968) : Torsion : transparent variation ; Karlheinz Stockhausen (né en 1928) : Zeitmasze ; Bruno Mantovani (né en 1974) : Con leggerezza. Pascal Gallois, basson ; Ensemble Intercontemporain, direction : Gergely Vajda

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.