Plus de détails

Pour sa sixième édition le festival Musikalia a choisi de rendre hommage à Olivier Greif décédé brutalement à son domicile parisien à l’âge de cinquante ans le 19 mai 2000. Il avait été le parrain de la première heure et c’est donc avec une grande émotion que les organisateurs du festival et les artistes convient cette année le public à découvrir l’univers musical du compositeur

6ème Festival Musikalia – 20 au 22 mai 2005

Pour sa sixième édition le festival Musikalia a choisi de rendre hommage à décédé brutalement à son domicile parisien à l’âge de cinquante ans le 19 mai 2000. Il avait été le parrain de la première heure et c’est donc avec une grande émotion que les organisateurs du festival et les artistes convient cette année le public à découvrir l’univers musical du compositeur.

naît à Paris le 3 janvier 1950 de parents immigrés polonais. Son père, qui a connu les horreurs d’Auschwitz, est établit en tant que neuropsychiatre dans le 5ème arrondissement parisien. Mais sa première vocation était de devenir pianiste. C’était d’ailleurs la principale raison de sa venue à Paris où il avait désiré suivre les cours d’ mais sa carrière s’est très vite écourtée. Sa mère n’est pas musicienne mais extraordinairement mélomane. Le couple baigne donc le jeune Olivier dans l’amour de la musique et lui fait débuter les cours de piano à l’âge de 3 ans. Il compose sa première œuvre Nausikaa à l’âge de 9 ans. Puis il obtient à 17 ans le premier prix de composition du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris avec sa Sonate pour violon et piano n°2 qu’il interprète en compagnie de . Il peut suivre les cours de composition de Luciano Berio à la Juilliard School de New-York dès 1969 et devient l’année d’après son assistant à l’Opéra de Santa Fé. Il continue de composer et crée ses œuvres à travers le Monde. Puis il se cherche un nouveau parcourt spirituel auprès d’un maître indien établi à New York, Sri Chinmoy. Il s’appelle dorénavant Haridas (serviteur de Dieu). Son énergie créatrice déborde, il obtient de multiples commandes qu’il honore et continue à assurer concerts et créations de ses œuvres. De 1983 à 1986, il est co-directeur artistique de l’Académie-Festival des Arcs, où il enseigne chaque été depuis une dizaine d’années. Il reçoit le prix Chartier de l’Académie des Beaux-Arts en 1996 et les media lui consacrent des émissions spéciales. Il composera jusqu’à sa mort, sa dernière œuvre Three settings of Musset, pour voix et piano, sur un poème d’Alfred de Musset sera créée quelques jours après son décès le 31 mai à La Prée par Françoise Destembert et Isabelle Aubert. Olivier Greif laisse un catalogue de 70 œuvres écrites essentiellement pour piano dont 23 Sonates, 4 Quatuors, 1 Sextuor, puis quelques Duos et Trios. Il compose aussi diverses mélodies ainsi que deux Cycles de Lieder sur des poèmes de Heine et Hölderlin puis quelques Cantates pour chœur. Enfin, une Symphonie pour voix et orchestre, sur des poèmes de Paul Celan composée en 1997.

Le festival Musikalia articule sa programmation autour de quatre concerts dans lesquels on pourra entendre des œuvres célèbres qu’affectionnait particulièrement Olivier Greif mais aussi ses propres œuvres.

Le premier aura lieu le vendredi 20 mai 2005 à 20h30 et permettra d’entendre des œuvres de Gasparov, Brahms, Britten et Schumann. Le Trio pour violon, violoncelle et piano de Greif sera à l’honneur et interprété par au violon, au violoncelle et au piano. Ces artistes connaissent bien l’œuvre puisqu’ils sont deux à l’avoir créée ( et ) à l’occasion des Rencontres Musicales en Artois en 1998. L’Adagio pour violoncelle et piano d’ a été écrit spécialement en hommage à Olivier Greif et sera interprété en début de programme par le pianiste lui-même accompagné d’.

Le deuxième concert du samedi 21 mai 2005 à 16h30 ouvre la porte au jeune public avec la création d’un conte musical, commande du festival. Les enfants pourront savourer La Lune de l’enfant Roi composé par Olga de Pass sur des textes d’Alain Solnicki. Le rêve d’Hadrien est une invitation à voyager dans un monde fascinant où la musique devient matière à rêver… Une occasion rêvée d’initier son petit monde aux bonheurs du mélomane.

Ce même samedi 21 mai à 19h00 ce seront Fauré, Ravel et Greif qui seront interprétés dans un programme très attractif mariant en duos tantôt violoncelle et piano avec les Romance op. 69, Papillon op. 77 et Elégie op. 104 de Fauré, tantôt deux violoncelles avec The Battle of Agincourt de Greif puis violon et violoncelles avec la Sonate en Duo de Ravel. Le concert se termine en apothéose avec le Quatuor n°1 op 15 en ut mineur pour piano et cordes de Fauré. Un événement à ne surtout pas manquer d’autant plus que nous aurons entre autre la chance d’entendre () donner la réplique à Henri Demarquette dans l’œuvre pour deux violoncelles en hommage à Greif.

Le concert de clôture du dimanche 22 mai marque l’événement en proposant à 19h00 deux œuvres fortes du répertoire pour accompagner le Quatuor avec cordes et voix n°2 de Greif. Ce quatuor composé en 1996 se base sur des textes de Shakespeare. Il nous permettra de découvrir la jeune soprano Ariana Vafadari avant de l’entendre en Juillet 2005 dans Cosi fan tutte où elle interprétera le rôle de Dorabella lors des représentations célébrant la réouverture de Châteauvallon avec l’orchestre de l’Opéra de Toulon. La présence de , autre transfuge du , est aussi un événement. On connaît la précision et le brillant de son jeu et lorsque le programme présente le Quatuor D810 La Jeune Fille et la Mort de Schubert et l’Octuor à cordes op. 20 de Mendelssohn on n’hésite plus, on se précipite !

Festival Musikalia. Du 20 au 22 Mai 2005. Conservatoire national supérieur d’Art dramatique (Salle de l’ancien Conservatoire de Musique).

 

Plus de détails

Pour sa sixième édition le festival Musikalia a choisi de rendre hommage à Olivier Greif décédé brutalement à son domicile parisien à l’âge de cinquante ans le 19 mai 2000. Il avait été le parrain de la première heure et c’est donc avec une grande émotion que les organisateurs du festival et les artistes convient cette année le public à découvrir l’univers musical du compositeur

Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.