Plus de détails

Samir et ses frères. Réalisation Raed Andoni. Production Dar Films Productions, en association avec Arte France. 2005. Durée 56 mn.

 

Samir et ses frères

Le 8 décembre prochain (22H30 ou 23H35) Arte diffuse dans le cadre de sa série « La vie en face » un reportage aussi soigné que poignant sur l’itinéraire et le quotiden d’une famille palestinienne entièrement dévouée à la musique. Ce reportage réalisé par Raed Andoni présente « Samir et ses frères » en une quête de son propre équilibre intérieur : « J’aimerais que le public voit simplement en nous, en moi et en tous les Palestiniens, des gens comme les autres ».

En Palestine, malgré le contexte que l’on connaît, il existe aussi des gens qui se battent pour la musique. Hatem, le père de Samir, Wissam et Adnan est un luthier très prisé de Ramallah. Il fabrique les aouds (ou Ouds) mais répare aussi les violons de ses amis. On constate aisément que le marché n’est pas très reluisant que les violons à 250 dollars et les archets rafistolés sont légion dans cette endroit de la Terre. Mais Wissam, premier lauréat Arabe de la célèbre école de Crémone (Italie) veille sur l’avenir. Dans le même temps il a l’habitude de se produire au concert en compagnie de Samir, fils ainé devenu au fil du temps et de son aura de grand artiste du aoud, le meneur d’une famille où la discussion est Reine surtout lorsqu’il est question de musique! Il n’est jamais facile en Palestine de se rendre d’un point A à un point B. Les multiples barrages et tracas de circulation sur des routes explosées ou pas terminées sont un frein aux tournées des artistes. Samir se déplace en Ford Focus, possède sa carte d’identité israélienne mais ne coupe pas à la fouille de son véhicule par des soldats israeliens apparamment inquiets de la présence de la caméra … « C’est un journaliste français! Ce reportage est très important! … »

Samir se produit cependant partout en Europe et en a acquis une sorte de notoriété et une confiance solide en l’avenir. La prochaine étape … Faire du petit frère, Adnan, l’accompagnateur idéal d’un Trio d’avenir. Les séances de répétitions ne manquent pas de sel, tout y est! L’Amour de la musique se reflétant au travers de l’inventivité du « phrasé » typique, ou la bonne entente de l’ensemble. Samir n’est pas condescendant envers Adnan. Il va jusqu’à le faire pleurer pour obtenir de lui que le travail soit définitivement professionnel. Mais le réconforte aussi en lui proposant le « bœuf »sur des phrases que ce petit frère aura lui-même créées. La Famille est très importante, elle régule inlassablement la vie du groupe entièrement tourné vers son patriotisme éclairé. La Palestine est un pays qu’il représente à travers la Musique, uniquement à travers la Musique…

Vient le moment où notre Trio est convié à Paris au mois d’août 2005. Le jardin du Luxembourg est alors bousculé par nos traditionnels orages de saison. Il faudra de la patience pour que le concert puisse avoir lieu. Après l’éclaircie, les trois frères se mettent en place devant des centaines de français tout acquis à leur musique et à leur volonté d’exprimer ce qu’est la Palestine aujourd’hui en musique et en poèmes. Les applaudissements du public révèle l’intérêt porté au Trio Joubran. ResMusica vous proposera bientôt la chronique de leur dernier disque édité en Avril 2005.

Un reportage à ne manquer sous aucun prétexte … A vos VHS!

Plus de détails

Samir et ses frères. Réalisation Raed Andoni. Production Dar Films Productions, en association avec Arte France. 2005. Durée 56 mn.

 
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.