À emporter, CD, Musique symphonique

Turnage, Le Sacre réincarné, so british!

Plus de détails

Mark Anthony Turnage (né en 1960) : Scherzoid (2004) ; Evening Songs (1998) ; When I woke (2001) ; Yet Another Set To (2005). Gerald Finley, baryton ; Christian Lindberg, trombone. London Philharmonic Orchestra, direction : Jonathan Nott, Vladimir Jurowski et Marin Alsop. 1 CD LPO – 0007. Enregistrement live en 2005 au Royal Festival Hall de Londres. Texte d’accompagnement et biographies en anglais et allemand. Durée totale : 66’20’’.

 

est né en 1960. Il étudie la composition et l’orchestration avec Olivier Knussen, John Lambert et Gunther Schuller. Après une longue collaboration avec Simon Rattle et le City of Birmingham Symphony Orchestra, il se tourne vers l’English National Opera pour créer son second opéra The Silver Tassie, écrit entre 1997 et 2000. Compositeur en résidence au BBC Symphony Orchestra, il écrit ses Etudes et Elégies pour orchestre. Quatre pièces essentielles de sont enregistrées ici pour la première fois. Scherzoid, écrit en 2004, est une commande de l’Orchestre Philharmonique de Londres et de l’Orchestre Philharmonique de New York. Selon le compositeur, l’énergie est la clé de cet œuvre. Il prend pour forme la remarquable invention du scherzo par Ludovic van Beethoven, et essaie d’exprimer son ambiguïté identitaire, puisqu’il est à la fois attiré par le jazz et le classique. Par une concaténation humoristique entre le mot de « schizophrénie » (plusieurs personnalités) et scherzo, Mark Anthony Turnage nous livre cette première pièce très intéressante. D’abord sur le plan du style, elle est effectivement une œuvre où les esprits compositeurs hantent son élaboration. Citons au passage, Igor Stravinsky auquel le compositeur emprunte l’énergie structurelle du Sacre, Leonard Bernstein duquel il glorifie les rebondissements cuivrés et percussifs de West Side Story, Henri Dutilleux également, par une soudaine atmosphère de métaboles mystérieuses! Sans oublier pour certains passages chimériques et atonaux délicieux… L’effet est garanti. Toute l’énergie déployée est extraordinaire et classe l’œuvre directement aux rangs des réussites. Réussite car ce n’est pas un catalogue de citations musicales, mais bien une œuvre unique, à la structure unifiée et cohérente.

Evening Songs date de 1998. Plus sériel dans l’écriture, un saxophone aux allures impressionnistes vient éclairer les ombres et nuances orchestrales que maîtrisent à la perfection. A noter que cette pièce est une réunion de plusieurs œuvres écrites pour des circonstances différentes. Un des trois mouvements est écrit à l’origine pour honorer une commande du NDR Symphony Orchestra de Hambourg, l’opéra de chambre Country of Blind. Bien sûr, la critique ne se fait pas prier pour qualifier de musique recyclée, la musique de Mark Anthony Turnage. Mais, il faut rester pragmatique et clair, il existe une très forte personnalité dans ses pièces, et même si l’histoire de la musique nous a prouvés à de nombreuses reprises que les compositeurs ont toujours fait de la sorte, il y a ici, une véritable union qui interdit de parler de recyclage ou de patchwork musical. Yet Another Set to, est également écrite dans le même esprit. Interprétée ici par l’excellent tromboniste , la pièce offre une épreuve technique et artistique inouïe pour l’interprète. Commençant comme un jazz band de la News Orléans, s’en suit un merveilleux choral de cuivres rythmé digne des célestes cités d’Olivier Messiaen! L’influence française en matière harmonique est indiscutable dans la plume de Mark Anthony Turnage, mais c’est à Igor Stravinsky et Leonard Bernstein qu’il doit la plus grande métrique rythmique. D’ailleurs, le second mouvement de Yet Another Set To, délicieusement calme, contraste avec son troisième mouvement soliste dans lequel témoigne de toute sa virtuosité technique. When I Woke est une pièce plus lyrique, et laisse les mots parler pour eux même. La musique est reléguée au second plan et la pièce reste très conventionnelle. Interprété par , Mark Anthony Turnage avoue qu’après avoir entendu la voix de ce baryton merveilleux, il ne peut plus s’en passer, l’influençant jusqu’à l’écriture de cette pièce d’expression cathartique. Un album a écouter impérativement.

Plus de détails

Mark Anthony Turnage (né en 1960) : Scherzoid (2004) ; Evening Songs (1998) ; When I woke (2001) ; Yet Another Set To (2005). Gerald Finley, baryton ; Christian Lindberg, trombone. London Philharmonic Orchestra, direction : Jonathan Nott, Vladimir Jurowski et Marin Alsop. 1 CD LPO – 0007. Enregistrement live en 2005 au Royal Festival Hall de Londres. Texte d’accompagnement et biographies en anglais et allemand. Durée totale : 66’20’’.

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.