À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Sonates de Beethoven par Peter Rösel

Plus de détails

Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Sonates pour piano en ré mineur op. 31 n°2 ; en mi bémol majeur op. 31 n°3 ; en fa dièse majeur op. 78 ; en si bémol majeur op. 106. Peter Rösel, piano. 2 CD Berlin Classics. Référence 0013672BC. Enregistré en 1979 et 1984. ADD. Notice bilingue (allemand-anglais). Durée : 100’44’’.

 

Les Clefs ResMusica

Il est toujours difficile d’interpréter les œuvres très connues du grand public, surtout lorsqu’elles constituent un point de rencontre incontournable de nombreux musiciens talentueux. , concertiste de renommée internationale très discret, livre pourtant là un enregistrement exceptionnel, qui marquera sans nul doute la discographie pianistique gigantesque de Beethoven. Après des Brahms qui se passent de commentaires, Rösel frappe de nouveau dans un répertoire qui lui convient si bien.

On est complètement bluffé par le jeu artistique du soliste dans ces CD nouvellement réédités par Berlin Classics. La souplesse, la dureté et la fraîcheur que Rösel dégage de partitions simples mais bien écrites, sont stupéfiantes. Arpèges très légers, contraste très charmeur entre notes graves et aigües, chaque son pèse sur l’oreille, sans lourdeur. La technique sans faille du système russe est certes au rendez-vous, mais là où certains cherchent en vain des originalités qui n’ont pas leur place dans un répertoire classique, Rösel se contente de jouer son meilleur piano, avec passion et modestie. Les tempi ou les rubato parfois anarchiques -mais toujours mis au service d’une superposition de teintes recherchées- constituent un pas en avant dans l’étude de ces sonates, écoutées et réécoutées… Rösel n’a finalement pas grand chose à envier aux interprétations des grands Beethovéniens tels Arrau, Brendel ou Barenboïm.

Signalons enfin que l’enregistrement est de bonne qualité sonore malgré une légère saturation dans les graves.

Qui oserait à présent affirmer que les virtuoses ayant étudié au pays de Rachmaninov sont musicalement stériles en matière de Beethoven, Mozart ou Bach? Outre Richter et Horowitz, il existe à présent bien des contre-exemples…

<strong></strong> (1770-1827)&nbsp;: <em>Sonates pour piano en ré mineur</em> op. 31 n°2&nbsp;; <em>en mi bémol majeur</em> op. 31 n°3&nbsp;; <em>en fa dièse majeur</em> op. 78&nbsp;; <em>en si bémol majeur</em> op. 106. <strong></strong>, piano<strong>. </strong> 2 CD Berlin Classics<strong>. </strong> Référence 0013672BC. Enregistré en 1979 et 1984. ADD. Notice bilingue (allemand-anglais). Durée&nbsp;: 100’44’’.

Plus de détails

Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Sonates pour piano en ré mineur op. 31 n°2 ; en mi bémol majeur op. 31 n°3 ; en fa dièse majeur op. 78 ; en si bémol majeur op. 106. Peter Rösel, piano. 2 CD Berlin Classics. Référence 0013672BC. Enregistré en 1979 et 1984. ADD. Notice bilingue (allemand-anglais). Durée : 100’44’’.

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.