Plus de détails

Lille. Nouveau Siècle. 16-IX-2006. Piotr Moss (né en 1949) : Récit II, Concerto pour violon (création) ; Arthur Honegger (1892-1956) : Concerto da camera ; Edvard Grieg (1843-1909) : Peer Gynt, Suites n°1 et 2. Stefan Stalanowski, violon, Chrystel Delaval : flûte, Philippe Gérard : cor anglais. Orchestre National de Lille, direction : Eivind Gullberg Jensen.

Début de saison 2006 de l’ONL

L’ débutait sa saison ce week-end en toute décontraction avec des concerts gratuits au Nouveau Siècle, qui permettaient à un public assez nombreux et en bonne partie novice, de découvrir l’orchestre de sa région. Deux concerts étaient programmés le samedi après-midi, comprenant respectivement Récit II de et le Concerto da camera d’Honegger, et ayant en commun les Suites de Peer Gynt.

Récit II (création, commande de l’État), est un concerto pour violon, écrit à la demande de son dédicataire et créateur, Stefan Stalanowski, l’un des deux violons solo, avec Fernand Iaciu, de l’ONL. L’œuvre est en un seul mouvement, et nécessite un orchestre imposant, comprenant un pupitre de percussions très fourni. La musique de , d’accès assez aisé, est théâtrale et variée, mais ses dissonances incessantes deviennent rapidement lassantes. C’est la partie soliste qui pose le plus de problèmes : agitée, parsemée de soubresauts discordants, elle manque de lyrisme, de simplicité et de chaleur, et délaisse rarement des poncifs, raclant, crispant et martyrisant l’instrument. La partie orchestrale est en revanche bien plus intéressante, et pourrait en de nombreux passages se suffire à elle-même. Moss installe les atmosphères avec talent, et colore les différents épisodes de la première partie avec de belles interventions des clarinettes et du célesta. On notera également un beau solo de hautbois, un long épisode orchestral rythmé par les pulsations des trombones, et une fin inattendue : une courte fanfare, qui ressemble à une parade de cirque tonitruante, suivie par une conclusion toute en douceur, embellie par un chant d’oiseau.

Dans le second concert, Esprit II laisse la place au Concerto da camera d’. Créée en 1949 par , l’œuvre utilise un petit ensemble de cordes en plus d’une flûte et d’un hautbois solistes. De facture très classique et d’un abord aisé, ce Concerto da camera séduit par un premier mouvement à l’allure franche et champêtre. Le deuxième mouvement est le plus beau : débutant par un épisode joué aux cordes assez austère, il est magnifiquement éclairé par un solo de cor anglais, rejoint ensuite par la flûte. S’ensuit un dialogue riche et subtil entre les deux solistes, accompagnés avec finesse par l’orchestre. Le mouvement final est primesautier, d’apparence très simple, il est pourtant d’une redoutable complexité rythmique, et couronne brillamment une œuvre qu’on est heureux de découvrir.

La seconde partie de ces deux concerts permet d’apprécier les qualités d’Eivind Gullberg Jensen dans les suites extraites de Peer Gynt. Chef précis, il en impose à l’orchestre par sa présence physique et en obtient des sonorités remarquables de raffinement. Il possède un sens très aiguisé de la chorégraphie, très appréciable dans les nombreux mouvements de danse de ces suites, mais il semble parfois un peu trop sûr de ses effets, et se complait dans des tempi parfois très lents (Au matin, Danse arabe, début de la Chanson de Solveig), mais qu’il habite remarquablement.

Beau succès pour ces concerts au public un peu dissipé mais enthousiaste, qui n’obtiendra pas de bis malgré sa demande pressante.

Crédit photographique : © Marion Kalter

Plus de détails

Lille. Nouveau Siècle. 16-IX-2006. Piotr Moss (né en 1949) : Récit II, Concerto pour violon (création) ; Arthur Honegger (1892-1956) : Concerto da camera ; Edvard Grieg (1843-1909) : Peer Gynt, Suites n°1 et 2. Stefan Stalanowski, violon, Chrystel Delaval : flûte, Philippe Gérard : cor anglais. Orchestre National de Lille, direction : Eivind Gullberg Jensen.

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.