À emporter, CD, Musique symphonique

Paderewski, le Premier ministre compositeur

Plus de détails

Ignacy Jan Paderewski (1860-1941) : Concerto pour piano en la mineur ; Fantaisie polonaise pour piano et orchestre ; Krzysztof Penderecki (né en 1933) : Partita pour clavecin. Felicja Blumental, piano. Orchestre Symphonique de Vienne, direction : Helmut Froschauer (Concerto). Orchestre Symphonique d’Innsbruck, direction : Robert Wagner (Fantaisie). Orchestre Symphonique de la Radio Polonaise, direction : Krzysztof Penderecki (Partita). 1 CD Brana Records BR0028. Partita enregistrée en 1972, autres dates d’enregistrement non précisées. AAD. Notice en anglais. Durée : 75’31.

 

Parmi les inconditionnels du célébrissime Concerto pour piano d’Edvard Grieg, combien connaissent celui d’Ignacy Jan Paderewski ? Trop peu certainement, alors qu’ils sont de la même veine : invention mélodique charmante, rythmes enjoués, orchestration dynamique sans les lourdeurs qu’on pourrait craindre d’une œuvre composée en 1888, les deux premiers mouvements sont particulièrement plaisants et , avec de la tenue, s’en donne à cœur joie. Le dernier mouvement, plus solennel, est en retrait sur le plan de l’invention. Sa pompe a toutefois un côté « Sissi impératrice » qui peut plaire ; et ce n’est pas l’ qui découragera cette comparaison avec la cour autrichienne.

Ignacy Jan Paderewski eut une vie exceptionnelle : pianiste, compositeur, homme politique militant pour la libération de son pays des jougs allemand et russe, il fut ambassadeur et même Premier ministre en 1919 immédiatement après la création de l’Etat polonais. Etant donné la place que prenait la question polonaise dans la vie de Paderewski, on peut se représenter l’importance que put avoir la composition de la Fantaisie polonaise, antérieure à la Première Guerre mondiale. La pièce est d’une haute virtuosité, mais la fraîcheur, l’insouciance n’y sont plus. A trop vouloir prouver…

La Partita de , composée en 1971 créée par la pianiste qui en fut la dédicataire, est un document aussi révélateur sur l’attrait qu’exerçait l’Ouest sur un compositeur du bloc communiste, que sur l’étendue du répertoire de la pianiste. L’orchestration réunissant un petit orchestre, le clavecin et des guitares électriques donne lieu à un déluge de notes d’une finesse arachnéenne. Un disque qui montre une Pologne à la recherche de son identité culturelle, avec un beau concerto très enlevé dont on aurait tort de se priver davantage.

Plus de détails

Ignacy Jan Paderewski (1860-1941) : Concerto pour piano en la mineur ; Fantaisie polonaise pour piano et orchestre ; Krzysztof Penderecki (né en 1933) : Partita pour clavecin. Felicja Blumental, piano. Orchestre Symphonique de Vienne, direction : Helmut Froschauer (Concerto). Orchestre Symphonique d’Innsbruck, direction : Robert Wagner (Fantaisie). Orchestre Symphonique de la Radio Polonaise, direction : Krzysztof Penderecki (Partita). 1 CD Brana Records BR0028. Partita enregistrée en 1972, autres dates d’enregistrement non précisées. AAD. Notice en anglais. Durée : 75’31.

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.