À emporter, CD, Musique d'ensemble

La vraie musique de Ravel avec Jos van Immerseel!

Plus de détails

Maurice Ravel (1875-1937) : Bolero ; Pavane pour une infante défunte ; Concerto pour la main gauche ; Rapsodie espagnole ; La Valse. Claire Chevallier, piano Erard 1905. Anima Eterna, direction : Jos van Immerseel. 1 CD Zig-Zag Territoires ZZT 060901. Enregistré au Concertgebouw Brugge du 23 au 25, 29 octobre 2005. Notice en français, anglais, allemand, hollandais. Durée : 72’05’’.

 

Sous la direction de , l’ensemble s’inscrit dans une démarche historique. Si ce parti pris est maintenant courant pour les œuvres des périodes baroques ou classiques, il l’est moins en ce qui concerne la période romantique … et rarissime pour le début du XXe siècle. Et pourtant, le temps a passé, et cette petite phrase du chef mise en exergue du livret nous le rappelle : « Ravel est aussi éloigné de nous que l’était Mozart de Tchaïkovski ».

Comme il l’avait fait avec Liszt, s’intéresse à ces œuvres tellement jouées et utilisées qu’elles font maintenant partie de la mémoire collective, presque du patrimoine collectif. En commençant, bien sûr, par le Bolero. Si cela peut paraître surprenant au premier abord, il s’en explique dans le texte adressé aux musiciens pour la préparation du « projet Ravel », partiellement reproduit dans la notice : certes, l’œuvre a été maintes et maintes fois interprétée, mais parfois au profit d’un enthousiasme débordant et au détriment de la rigueur – presque froideur – exigée par Ravel. Finalement, loin d’être superflue, la démarche historique n’en est que plus précise et intéressante avec un compositeur du début du XXe siècle, car nous disposons pour cela d’enregistrements d’époque et d’écrits ou de recommandations extrêmement précis. Immerseel s’appuie ainsi sur les indications métronomiques des partitions originales, mais aussi sur les commentaires de par rapport à telle ou telle interprétation ou encore sur la durée des exécutions d’époque. D’autre part, on oublie souvent que la facture instrumentale, particulièrement des vents, est encore en constante évolution : cet enregistrement est effectué sur des instruments d’époque – outre le piano Erard de 1905 – dont il nous donne le détail (propriétaire mais également date de fabrication) dans la plaquette d’accompagnement.

Démarche riche, documentée et très intéressante sur le plan historique et musicologique, donc. Pour l’auditeur, les différences avec les versions déjà existantes ne sont pas révolutionnaires, car il existe tant et tant de versions différentes de toutes ces œuvres ! Mais un enregistrement historique doit-il forcément être révolutionnaire ? Ces « tubes » de la musique classique sonnent ici avec une finesse et une énergie particulière, tout en subtilité. Chaque idée musicale est délicatement ciselée, mise en valeur par son extrême précision. Dans le Concerto pour la Main Gauche dévoile des tourbillons de notes dans une énergie envoûtante … Et l’idée que cette interprétation est fidèle à la démarche artistique du compositeur n’est finalement qu’un luxe supplémentaire.

Plus de détails

Maurice Ravel (1875-1937) : Bolero ; Pavane pour une infante défunte ; Concerto pour la main gauche ; Rapsodie espagnole ; La Valse. Claire Chevallier, piano Erard 1905. Anima Eterna, direction : Jos van Immerseel. 1 CD Zig-Zag Territoires ZZT 060901. Enregistré au Concertgebouw Brugge du 23 au 25, 29 octobre 2005. Notice en français, anglais, allemand, hollandais. Durée : 72’05’’.

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.