Resmusica Rouge

Une solide Gioconda avec Deborah Voigt

À emporter, DVD, DVD Musique, Opéra

Amilcare Ponchielli (1834-1886) : La Gioconda. Mise en scène, décors et costumes : Pier Luigi Pizzi. Lumières : Sergio Rossi. Chorégraphie : Gheorghe Iancu. Avec : Deborah Voigt, La Gioconda ; Elisabetta Fiorillo, Laura Adorno ; Ewa Podles, La Cieca ; Richard Margison, Enzo Grimaldo ; Carlo Guelfi, Barnaba ; Carlo Colombara, Alvise Badœro ; Josep Miquel Ribot, Zuàne ; Jon Plazaola, Isèpo ; Pavel Kudinov, Barnabotto ; Angel Corella, Letizia Giuliani, danseurs étoiles. Chœur et orchestre du Gran Teatre del Liceu, direction : Daniele Callegari. Réalisation : Pietro d’Agostino. 2 DVD TDK DVWWW-OPGIOC. Enregistré en 2005 au Liceu de Barcelone. Sous-titrage en anglais, français, allemand, italien, espagnol, catalan.. Toutes zones. Durée : 174’

 

Les Clefs Resmusica

Monter la Gioconda n’est pas chose facile. Il faut réunir six chanteurs hors pairs, des masses chorales et orchestrales aguerries et un corps de ballet. Nous ne sommes pas loin du Grand Opéra, mais revu à l’italienne. Quant au rôle-titre, il demande une endurance et un gosier à toute épreuve. Ces raisons expliquent que l’œuvre soit beaucoup moins jouée de nos jours qu’il y a un demi-siècle. Le Liceu a eu le mérite de relever le défi pour ouvrir sa saison 2005-2006.

a décidé de s’éloigner des mises en scène chargées et opulentes. L’action se situant à Venise, la tentation est grande d’en rajouter dans les décors. Le fond sobre et gris ne retient guère l’attention mais il a le mérite de mettre en valeur les costumes et les quelques éléments de décor indispensables. L’avantage du DVD sur la vision qu’un spectateur aurait depuis la salle est qu’il permet de cadrer tel visage de près, tel costume vénitien ou tel pas d’un danseur ; on oublie le fond uniformément gris. Quelques effets comme les matelots à contre-jour ou l’incendie du bateau à l’acte II sont réussis. D’une manière générale, cette mise en scène permet de se concentrer sur l’action dramatique.

Les chœurs, les seconds rôles et l’orchestre sonnent avec l’éclat requis. Pendant la première heure, la direction de manque un peu de vivacité ; certains tempi sont lents. Mais très vite au fil du drame sa direction devient nerveuse et retrouve la fougue nécessaire. Une mention particulière pour le ballet de l’acte I et surtout de l’acte III (la célèbre Danse des heures), rehaussé par la performance éblouissante des étoiles Angel Corella et Letizia Giuliani. Le public leur réserve un triomphe mérité.

A l’heure actuelle, on peut trouver pour tel rôle ponctuel un titulaire plus approprié, mais force est de reconnaître que la distribution réunie par le théâtre catalan tient la route. Certes, on peut regretter les incarnations mythiques du passé mais on aurait mauvaise grâce de se plaindre et de faire la fine bouche. Aucun de nos solistes n’a un physique de jeune premier ; mais entre une Gioconda, une Laura ou un Enzo sveltes à la voix maigrichonne et ceux que nous offre ce DVD, le choix est vite fait. Richard Margison n’est pas toujours un modèle de style, mais son Enzo n’est en rien indigne. Carlo Guelfi est un Barnaba efficace. est un Alvise à la voix chaude et incisive. Le timbre de Elisabetta Fiorillo n’est pas des plus beaux, mais la voix est mordante. La grande Ewa Podles est une Cieca exemplaire. Quant à elle paye comptant : voilà une artiste impliquée dans son rôle et qui se donne à fond, ne ménageant ni grave ni aigu. Parvenir intègre au terme de cette partition écrasante est en soi une performance. Ce DVD, on l’aura compris, n’est pas la version idéale, mais une très solide version, de loin la meilleure des témoignages filmés.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.