Banniere-ClefsResmu-ok

61ème Concours de Genève (Piano) : le talent et la confiance

Concours, La Scène

Genève. Institut Jaques-Dalcroze, Studio Ernest Ansermet, Grand-Théâtre de Genève. Du 02-X-2006 au 15-X-2006. Finales de la Compétition de piano.

Le jury, présidé par le pianiste Nelson Gœrner, figure émérite du piano actuel et lauréat de ce même concours en 1990, appuyé par huit autres spécialistes de la musique pianistique, dont l’Italienne Maria Tipo (elle-même lauréate du Concours de Genève en 1949) a très justement considéré qu’aucun des finalistes de cette année ne méritait un premier prix. Il a donc décerné deux deuxièmes prix à Gilles Vonsattel (premier nommé) et à (deuxième nommée), le troisième prix allant au pianiste japonais Yusuke Kikuchi. Le Prix du public, le Prix spécial « Coup de cœur Bréguet » sont aussi décernés au Suisse Gilles Vonsattel.

Des quatre-vingts deux concurrents présents aux éliminatoires, ils n’étaient plus que trois à disputer la finale qui, fait intéressant, se déroulait en deux phases. Une première épreuve les voyait se mesurer dans un concerto de Mozart qu’ils interprétaient avec l’accompagnement d’un quatuor à cordes. Trois jours plus tard, ils se mesuraient dans une ultime épreuve concertante avec un grand orchestre. Le résultat combiné de ces deux épreuves déterminerait le vainqueur de la compétition.

Alors que le Japonais Yusuke Kikuchi (29 ans) a quelque peu déçu dans son interprétation pas très nuancée ni très intéressante du Concerto n° 13 en Do majeur KV 415, la confrontation mozartienne entre la très jeune pianiste russe (21 ans) et le Suisse Gilles Vonsattel (25 ans) tous deux jouant le même Concerto n° 12 en La majeur KV 414 s’est avérée très intéressante. Si la jeune femme stupéfie par son autorité musicale et sa grande musicalité, la prestation du pianiste helvétique se révèle d’une rigueur absolue. Dans l’Andante, la jeune russe se laisse entraîner par une nostalgie quelque peu beethovenienne et presque exagérée, alors que le Suisse joue un superbe piano qui, s’il n’en fait pas le meilleur musicien en fait en tous cas le meilleur pianiste de cette soirée.

Forts des points amassés lors de cette épreuve, les trois finalistes se sont retrouvés dans un Grand-Théâtre de Genève bondé pour la confrontation finale avec l’accompagnement de l’Orchestre de Chambre de Genève sous la direction de .

Le pianiste japonais Yusuke Kikuchi a offert un Concerto en Sol majeur de Maurice Ravel de haute tenue. Techniquement sans reproche, son interprétation s’est faite en touches sensibles projetant le pianiste dans un répertoire qu’il domine et affectionne certainement plus que celui de Mozart. Quant à Yulianna Avdeeva, elle empoigne le Concerto n° 1 n Mi bémol majeur de avec une puissance étonnante chez une si jeune et frêle interprète. Brillante, laissant la musique l’emporter, elle privilégie l’interprétation, le romantisme voir les effets, se piquant au jeu de sa fougue et s’abandonnant à son seul tempérament, oubliant parfois la stricte lecture de l’œuvre. Elle remporte néanmoins un succès populaire incontestable pour sa manière très touchante et artistique d’envoyer cette œuvre impressionnante.

Espérait-elle toucher le jury qui, avec cette même œuvre couronnait Arturo Benedetti Michelangeli ? Peut-être mais nous étions en 1939 ! Gilles Vonsattel avait choisi de jouer le Concerto n° 5 en mi bémol majeur op. 73 « L’Empereur » de Beethoven. Abordant crânement cette œuvre magistrale, le pianiste suisse délivre un piano de nuances et de son qu’aucun de ses concurrents n’avait montré jusqu’ici. Le toucher est superbe. Incontestablement, son art pianistique est immense. Moins touchant que sa consœur russe, il assure cependant une prestation d’une grande rigueur. Si Yulianna Avdeeva a le talent, Gilles Vonsattel inspire la confiance. Le concurrent qui aurait réuni ces deux qualités aurait remporté sans doute remporté la palme du concours.

Détails du concours et résultats : http://www.concoursgeneve.ch

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.