tous les dossiers(1)

François-André Danican Philidor (1726-1795)

Artistes, Compositeurs, Histoire de la Musique, Portraits

François-André Danican Philidor (Dreux 1726 Dreux – Londres 1795), connu sous le nom du « grand Philidor », aujourd’hui estimé comme l’un des principaux compositeurs d’Opéra-Comique et célèbre en tant que meilleur joueur d’échecs de son temps, grandit dans la musique. Sa famille, d’origine écossaise et connue depuis le XVIIe siècle, compte quatorze instrumentistes dont neuf compositeurs.

 

(Dreux 1726 – Londres 1795), connu sous le nom du « grand Philidor », aujourd’hui estimé comme l’un des principaux compositeurs d’Opéra-Comique et célèbre en tant que meilleur joueur d’échecs de son temps, grandit dans la musique. Sa famille, d’origine écossaise et connue depuis le XVIIe siècle, compte quatorze instrumentistes dont neuf compositeurs.

Le plus ancien d’entre eux, Michel Danican, hautboïste virtuose, avait enthousiasmé Louis XIII, lui rappelant le talent de l’Italien Filidori. Son père, André Danican Philidor, cumule les charges auprès de Louis XIV. Compositeur prolixe, il est surtout célèbre comme bibliothécaire du Roi et auteur de la fameuse Collection Philidor. Son frère aîné, Anne (un prénom masculin à l’époque), fut le créateur et le premier directeur du Concert Spirituel en 1725. Plusieurs biographes, celles de Lardin puis Laborde en premier lieu, se sont consacrées au plus célèbre des Philidor, mais le plus souvent à partir de témoignages, voire d’anecdotes, ce qui n’arrange rien si l’on considère déjà la confusion induite par les différentes personnalités homonymes de la dynastie, avec plusieurs Michel et plusieurs André. La filiation exacte étant Michel – Jean – André – François-André. (voir la quatrième partie du dossier)

Il faut donc insister sur le travail remarquable effectué par les descendants des Philidor qui depuis les années 1980 ont contribué à renouer avec cette lignée de compositeurs et instrumentistes du Roi, à éclaircir des points historiques et biographiques et corriger les erreurs et les confusions existantes. La Société d’Études Philidoriennes a été fondée, pour se préoccuper surtout faire découvrir au grand public les œuvres musicales (environ un millier !) de la dynastie. Celle-ci ne comprend pas moins de six compositeurs connus et estimés. En outre, elle diffuse « La Chronique Philidorienne, bulletin spontané épisodique et gratuit à l’usage des descendants de la famille Danican Philidor ». Un fascicule d’une dizaine de pages, édité en une petite centaine d’exemplaires, qui rend compte de manifestations échiquéennes, de parutions et de concerts voués à la mémoire de la grande figure familiale (on y rencontre, également, des portraits et autres documents d’époque).

Les compositions de

Il a composé des motets, des pièces instrumentales, des opéras-comiques

un organigrame raisonné s’impose :

1750 ; 3 motets, en 1738, et en 1743, Motet en « musique latine », fin 1752 ou début 1753. A Hymn to Harmony for St Cecilia’s Day, motet à grand chœur, 1754. Lauda Jerusalem, motet, 1754. L’Art de la Modulation, six quatuors, 1755. Motet et Te Deum, 1755 Le Diable à Quatre ou la Double Métamorphose Opéra-ballet, 1756. Le Retour du Printemps, révision du ballet de Charpentier, 1756. Te Deum pour la naissance du comte d’Artois, 1757. Les Pèlerins de la Mecque, opéra-comique en vaudevilles, 1758. Blaise le Savetier, opéra-comique, 1759. Diligam te, motet à grand chœur, 1759. L’Huître et les Plaideurs ou le Tribunal de la Chicane, opéra-comique, 1759.

1760 Le Quiproquo ou le Volage fixé, opéra-comique, 1760 Le Soldat magicien, opéra-comique, 1760. Le Jardinier et son Seigneur, opéra-comique, 1761 Le Maréchal ferrant, opéra-comique, 1761 Le Triomphe du Temps, 1761 Sancho Pança, Gouverneur dans l’Isle de Barataria, opéra-comique, 1762. Le Bûcheron ou les Trois Souhaits, opéra-comique, 1763 Ariette pour le Devin du Village, intermède de Rousseau, 1763 Les Fêtes de la Paix, divertissement scénique, 1763 Le Sorcier, opéra-comique, 1764 Requiem pour Rameau, 1764 Tom Jones, opéra-comique, 1765 Six ariettes composées pour le roman : Histoire amoureuse de Pierre Lelong et de sa très honorée dame Blanche Bazu, 1765 Douze ariettes périodiques, 1766 Ernelinde, opéra, 1767 Le Jardinier de Sidon, opéra-comique, 1768 La Chasse, symphonie, 1768 L’Amant déguisé ou le Jardinier supposé, opéra-comique, 1769 La Rosière de Salency, comédie, 1769

1770 La Nouvelle École des Femmes, opéra-comique, 1770 Motet, 1770 Le Bon Fils, opéra-comique, 1773 Te Deum, 1773 Mélide ou le Navigateur, opéra-comique, 1773 Berthe, comédie héroï-pastorale, 1775 Les Femmes vengées ou les feintes Infidélités, opéra-comique, 1775 Carmen saeculare, oratorio profane, 1779 >

<
1780 Persée, opéra, 1780 Le Dormeur éveillé (douteux), opéra-comique, 1784 Thémistocle, opéra, 1785 L’Amitié au Village, opéra-comique, 1785 Te Deum, motet à grand chœur, 1786 La Belle Esclave, opéra-comique, 1787 Le Mari comme il les faudrait tous, opéra-comique, 1788 An Ode on His Majesty’s Recovery (Ode anglaise), 1789 Te Deum et Domine salvum fac regem, motets à grand chœur, 1789 Canon scientifique,

1789 1790 Bélisaire, opéra-comique inachevé, 1795 Protogène, inachevé 1795.

Une discographie :

Tom Jones : François-André Danican Philidor / Dynamic, 2006, 2 CD.

Musiques pour les mousquetaires : , François-André Danican Philidor / Claude Babelon, Hugo Reyne, , .Calliope, 2005, 1 CD.

Le Sorcier : François-André Danican Philidor / Reinemann, Orliac, Boudier, Bouveret, Mok Reyjal, Orchestre de Rennes, dir. Arion, 2003, 2 CD.

Musiques à la cour du Roi Soleil – Dynastie des Philidor Calliope, 2002, 1 CD.

Le Bourgeois gentilhomme – Cadmus & Hermione – Noces du village : , François-André Danican Philidor / London Obœ Band, , Harmonia Mundi, 1994, 1 CD.

Carmen Saeculare : François-André Danican Philidor / Ghylaine Raphanel, , , , Ensemble Sagitarrius, dir. Erato, 1991. 1 CD.

Trois trios pour Hyacinthe Rigaud : / Ensemble les Barricades mystérieuses, dir. Stéphane Perreau P. Verany, 2002, 1 CD.

L’Orchestre de Louis XIII : Guillaume Dumanoir, André Danican Philidor dit l’aîné / , , Pedro Estevan, , , dir. Nocturne, 2002, 1 CD.

Philidor : Flute suites ; / Kate Clark, Wilbert Hazelzet, Jacques Ogg, Mike Fentross, Globe, 1995, 1 CD.

Marches, fêtes & chasses royales pour Louis XIV : André Philidor dit l’aîné / , Hugo Reyne Virgin, 1994, 1 CD.

Bibliographie indicative :

– André-Joseph Danican Philidor, « Biographie de François-André Danican dit Philidor », in Le Palamède, 1847.

– G. Allen, The life of Philidor (1863). Reprints : Da capo Press, 1971. Moravian Chess, 2001.

– C. Piot, « Particularités inédites concernant les œuvres musicales de Gossec et de Philidor », Bulletin de l’Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique, XL (1875), pp. 624-54.

Annales musicologiques : Moyen-âge, Renaissance : volume 2 (1961). Article « Francois-André Danican Philidor », par Charles M. Carroll. [du même : Article « Philidor » dans Die Musik in Geschichte und Gegenwart. Enzyklopädie der Muzik, Bd. 10, Bärenreiter vlg., Kassel-Basel-London-New York, 1962, pp. 1190-99. ]

Annales musicologiques : Moyen-âge, Renaissance  : volume 15 (1976). Article « Une œuvre inconnue d’Anne Danican Philidor, au Conservatoire royal de Musique de Liège », par Maurice Barthelemy.

– J. Rushton, “Philidor and the Tragedie Lyrique”, Musical Times, Vol. 117, n° 1603 (Sept., 1976), pp. 734-37.

– D. Heartz, « Diderot et le Théâtre lyrique : « le nouveau stile » proposé par Le Neveu de Rameau » Revue de musicologie, T. 64, n° 2 (1978), pp. 229-52.

– F. Waquet, « Philidor l’aîné, ordinaire de la Musique du Roy et garde de tous les livres de sa Bibliothèque de Musique », Revue de musicologie, T. 66, n° 2 (1980), pp. 203-16.

Annales musicologiques : Moyen-âge, Renaissance : volume 25 (1987). Article « Towards a Principal Source for Lully’s Court Ballets : Foucault vs Philidor”, par James R. Anthony.

– M. Couvreur, « Diderot et Philidor : le philosophe au chevet d’Ernelinde », in Recherches sur Diderot et sur l’Encyclopédie, n° 11, oct. 1991, pp. 83-107.

Annales musicologiques : Moyen-âge, Renaissance : volume 28 (1993-1995). [François André Danican] Philidor, musicien et joueur d’échecs. [N. Dufourcq. Préface. p. 3-4. J. -F. Dupont-Danican. L’homme et sa famille. p. 5-19. J. Carter. Philidor à Londres. p. 21-34. C. M. Carroll. Philidor et le style philidorien. p. 35-47. J. -P. Georgy. Philidor et l’histoire des échecs. p. 47-64. Correspondance de Philidor. Londres, 1783-1795. p. 65-191. Index des noms, index des thèmes, index des expressions, notices biographiques. ]

– J. -F. Dupont-Danican (dir. ), Pour Philidor. Fink, Koblenz, 1994.

– M. Benoit, [Correspondances de ] Philidor, musicien et joueur d’échecs. Ed. Picard, 1995.

– J. -F. Dupont-Danican, Les Philidor : une dynastie de musiciens. Ed. Zurfluh, Bourg-la-Reine, 1995.

– F. Jacob, « Philidor : une éthique de l’écoute », in Dix-huitième siècle : l’Orient, 28, 1996, pp. 523-40.

– N. Dupont-Danican, Les Philidor : répertoire des œuvres, généalogie, bibliographie. Ed. Zurfluth, Bourg-la-Reine, 1997.

– D. Sénéchaud, « Philidor raconté par son descendant » (1997 & 2000), & « Philidor ou la passion de la raison analytique » (1996 & 2003),

– [collectif] Jouez hautbois, résonnez musettes. Catalogue d’exposition. Dreux, 2001.

– R. Legrand & N. Wild, Regards sur l’opéra-comique : Trois siècles de vie théâtrale. Paris, CNRS, 2002.

– S. Poldauf, Philidor, Eine einzigartige Verbindung von Schach und Musik. Ed. Exzelsior, 2002.

– F. Dartois-Lapeyre, « Zélindor, Aline et Ernelinde, héros des années 1766-1767 à l’Académie royale de musique », in Théâtre et drame musical, 2003.

La Lettre du Hautboïste (Association française du Hautbois), n°13, Fontenay sous Bois, 1er semestre 2004 [Dossier : Les Philidor par Marcelle Benoit, -Danican et Eric Baude. ]

La Chronique Philidorienne (Bulletin spontané épisodique et gratuit à l’usage des descendants de la famille Danican Philidor), Paris, 1980-2006. N°s 1-25 : Jean-Francois Dupont-Danican (dir. & éd. ). Livraisons suivantes : -Danican (dir. & éd. ).

Philidor sur Resmusica.com :

Tom Jones de François-André Danican Philidor

Les Femmes Vengées de F. -A. Danican Philidor

Philidor : Musiques à la cour du Roi soleil

Crédit photographique : © DR

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.