Danse , La Scène, Spectacles Danse

Récitatifs toxiques de Brigitte Seth et Roser Montlló Guberna : humour noir !

Plus de détails

Paris. Théâtre des Abbesses. 09-I-2007. Brigitte Seth et Roser Montlló Guberna : Récitatifs toxiques. Chorégraphie et mise en scène : Brigitte Seth et Roser Montlo Guberna. Avec : Brigitte Seth, Roser Montlló Guberna, Jean-Baptiste Veyret-Logerias, Jean-Pierre Drouet. Musique : Heinrich Ignaz Franz von Biber, interprétée sur scène par l’Ensemble Quam Dilecta. Textes : Crimes exemplaires de Max Aub. Scénographie : Claudine Brahem. Lumières : Dominique Mabileau. Costumes : Thierry Guénin.

Pour démarrer l’année, et nous offrent un spectacle d’une irrésistible drôlerie, où se côtoient humour noir et musique baroque.

Tapissé de bois clair, le sobre écrin du Théâtre des Abbesses sied à ce répertoire, interprété sur scène par les musiciens de l’. Le plateau est entièrement occupé par un impressionnant décor, des stalles grises munies de lutrins, d’une grande modernité. Lorsque les instrumentistes, ayant rejoint leurs places, commencent à jouer, , percussionniste contemporain, mime alors face au public les gestes précis du chef d’orchestre. Comme à la barre d’un tribunal, les trois interprètes se succèdent à l’avant-scène, confessant un à un avec innocence les Crimes exemplaires extraits du livre de Max Aub. Leur récit est émaillé d’intermèdes dansés délicats et subtils, allant jusqu’à utiliser la gestuelle baroque. A chaque saynète, les interprètes font preuve d’une irrésistible drôlerie : en cliente pressée, en passagère de bus pelotée par des mains baladeuses, Jean-Baptiste Veyret-Logerias en coiffeur méticuleux. Une litanie de meurtres à trois voix qui invoque toutes les circonstances atténuantes possibles et imaginables. Mêlant français et espagnol, l’humour absurde du texte fait écho à l’étrange musique de Biber.

Facétieuses, les deux chorégraphes n’hésitent pas à endosser de sérieuses blouses blanches pour livrer au public une biographie express de Max Aub et de Biber, qui se transforme rapidement en cours de musique vivante. La cœxistence harmonieuse entre danseurs et musiciens prend tout son sens au fil du spectacle, la fine interprétation de l’œuvre de Biber étant relayée par la délicatesse et l’intelligence de la chorégraphie. Seule la présence de , un peu décevante dans la première partie du spectacle, aurait gagnée à être étoffée. Il s’y intègre finalement plus naturellement en tant que musicien, baguettes de tambour à la main, dans un répertoire dont la modernité n’a rien à envier aux plus contemporains des compositeurs.

Crédit photographique : © DR

Plus de détails

Paris. Théâtre des Abbesses. 09-I-2007. Brigitte Seth et Roser Montlló Guberna : Récitatifs toxiques. Chorégraphie et mise en scène : Brigitte Seth et Roser Montlo Guberna. Avec : Brigitte Seth, Roser Montlló Guberna, Jean-Baptiste Veyret-Logerias, Jean-Pierre Drouet. Musique : Heinrich Ignaz Franz von Biber, interprétée sur scène par l’Ensemble Quam Dilecta. Textes : Crimes exemplaires de Max Aub. Scénographie : Claudine Brahem. Lumières : Dominique Mabileau. Costumes : Thierry Guénin.

Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.