À emporter, Audio, Musique symphonique

Les symphonies de Schumann par Sir Neville Marriner

Plus de détails

Robert Schumann (1810-1856) : Symphonie n° 1 en si bémol majeur op. 38 « Le Printemps » ; Manfred op. 115 ; Ouverture, Scherzo & Finale op. 52 ; Symphonie n° 2 en ut majeur op. 61 ; Symphonie en sol mineur « Zwickauer » ; Symphonie n° 3 en mi bémol majeur op. 97 « Rhénane » ; Symphonie n° 4 en ré mineur op. 120 ; Concerto pour piano et orchestre en la mineur op. 54 ; Introduction et Allegro appassionato op. 92 ; Concert-Allegro avec introduction op. 134 ; Etudes symphoniques op. 13 (avec les Variations posthumes) ; Arabesque op. 18 ; Scènes d’enfants op. 15. Orchestre symphonique de la Radio SWR de Stuttgart, direction Sir Neville Marriner. Heidrun Holtmann, piano, Orchestre symphonique de la Radio de Berlin, direction Stefan Soltesz ; Dénes Várjon, piano. 5 CD Capriccio 49833. Enregistrements : Stuttgart, février 1985, décembre 1985, août et septembre 1986. Berlin, église Jésus Christ, du 4 au 6 septembre 1991. Budapest, Studio de la Radio hongroise, 25 au 27 octobre 1994. Notice bilingue (allemand, anglais). Durée : 290’

 

Particulièrement fêté dans les salles de concerts et dans les programmations radiophoniques et discographiques, la musique de étend son influence sur un large public de manière semble-t-il exponentielle. La figure du personnage lui-même et, dans une moindre mesure sa musique, possèdent tout ce qu’il faut pour devenir mythique et ce depuis bien des décades. Et, au-delà des formules souvent brillantes et parfois éculées, il faut reconnaître que sa musique et ce qu’elle véhicule conservent intacte sa capacité cardinale à embellir un puissant vécu communiel.

Pour l’heure, il s’agit de présenter un coffret de 5 CD comprenant principalement des partitions orchestrales, à savoir les cinq symphonies, le Concerto pour piano, Manfred… et même plusieurs opus pianistiques. Le label Capriccio réédite des gravures datant d’une vingtaine d’années en ce qui concerne les symphonies. Le maître d’œuvre de ces lectures est Sir . Le chef anglais alors sexagénaire et mondialement réputé conduit l’Orchestre Symphonique de la Radio de Stuttgart (dont il a été le chef permanent de 1983 à 1989) naviguant intelligemment entre des extrêmes potentiels qui pourraient aussi s’avérer être des écueils, d’une part un prosaïsme dévalorisant, d’autre part un envoûtement mystique excessif. Adoptant une position dite moyenne, il retrouve et cultive la poésie de Schumann avec des tempi classiques, des timbres généreux et une ardeur expressive tout à fait de mise.

Tout cela constitue une opportunité d’achat pour l’amateur désireux de se confronter au maître allemand. On l’aura bien compris, ce gros coffret apporte beaucoup de satisfaction sans pour autant se hisser au niveau des références absolues, on pense à cet égard au travail de Wolfgang Sawallich et de l’Orchestre de la Staatskapelle de Dresde (compilation EMI, 1972). Enfin, il convient de dire que les opus visités par le piano de Dénes Várjon méritent attention et que, in fine, le magnifique et emblématique Concerto pour piano défendu par Heidrun Holtmann, l’Orchestre Symphonique de la Radio de Berlin guidé par le chef autrichien d’origine hongroise , constitue une lecture de référence avec ses riches dialogues et sa radieuse intensité. Une somme remarquable et solide.

Plus de détails

Robert Schumann (1810-1856) : Symphonie n° 1 en si bémol majeur op. 38 « Le Printemps » ; Manfred op. 115 ; Ouverture, Scherzo & Finale op. 52 ; Symphonie n° 2 en ut majeur op. 61 ; Symphonie en sol mineur « Zwickauer » ; Symphonie n° 3 en mi bémol majeur op. 97 « Rhénane » ; Symphonie n° 4 en ré mineur op. 120 ; Concerto pour piano et orchestre en la mineur op. 54 ; Introduction et Allegro appassionato op. 92 ; Concert-Allegro avec introduction op. 134 ; Etudes symphoniques op. 13 (avec les Variations posthumes) ; Arabesque op. 18 ; Scènes d’enfants op. 15. Orchestre symphonique de la Radio SWR de Stuttgart, direction Sir Neville Marriner. Heidrun Holtmann, piano, Orchestre symphonique de la Radio de Berlin, direction Stefan Soltesz ; Dénes Várjon, piano. 5 CD Capriccio 49833. Enregistrements : Stuttgart, février 1985, décembre 1985, août et septembre 1986. Berlin, église Jésus Christ, du 4 au 6 septembre 1991. Budapest, Studio de la Radio hongroise, 25 au 27 octobre 1994. Notice bilingue (allemand, anglais). Durée : 290’

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.