Danse , La Scène, Spectacles Danse

La pudeur des icebergs de Daniel Léveillé : Nudité civilisée

Plus de détails

Paris. Théâtre de la Bastille. 23-II-07. Daniel Léveillé : La pudeur des icebergs. Chorégraphie : Daniel Léveillé. Avec Frédéric Boivin, Mathieu Campeau, Katie Ewald, Justin Gionet, Stéphane Gladyszewski, Emmanuel Proulx. Conseillère à la dramaturgie et répétitrice : Marie-André Gougeon. Eclairages : Marc Parent. Musique : Frédéric Chopin. Traitement sonore : David Kilburn et Laurent Maslé.

Un trio d’hommes nus, dans la puissance brute et dénuée d’artifices de leurs corps. Cette nudité virile permet de façon clinique de voir chaque muscle se tendre et s’exercer dans des portés répétés et sans apprêt.

Dans ce spectacle du chorégraphe montréalais , la simplicité des mouvements exerce une certaine fascination sur le spectateur. Le trio devient quatuor l’espace d’un instant, avec l’arrivée d’un nouveau danseur, puis quintette avec celle d’une femme, dont la présence légère oblige à une modification de la chorégraphie, qui doit s’adapter à ce corps féminin plus fuyant et moins puissant.

Un ultime danseur viendra relayer les premiers, reformant un trio différent. Prenant la pose à la façon des modèles d’ateliers ou s’abîmant au contraire dans une série de portés presque acrobatiques, les corps s’exposent davantage dans l’esprit d’une installation plasticienne que dans une vision érotique et sexuée. Dans leur façon de marcher avec détermination, de tendre leur croupe ou de se laisser porter, dans la tension ou le relâchement, ces corps n’ont rien de primitif. Ils sont au contraire éminemment civilisés, comme si toute portée symbolique ou sexuelle avait été effacée, les transformant tout au plus en vecteurs de mouvement.

Plus de détails

Paris. Théâtre de la Bastille. 23-II-07. Daniel Léveillé : La pudeur des icebergs. Chorégraphie : Daniel Léveillé. Avec Frédéric Boivin, Mathieu Campeau, Katie Ewald, Justin Gionet, Stéphane Gladyszewski, Emmanuel Proulx. Conseillère à la dramaturgie et répétitrice : Marie-André Gougeon. Eclairages : Marc Parent. Musique : Frédéric Chopin. Traitement sonore : David Kilburn et Laurent Maslé.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.