Concours, La Scène, Musique de chambre et récital

Curieux piano au concert des lauréats du concours international Piano XXe

Plus de détails

Paris, salle Cortot. 09-III-2007. David Rakowsky (né en 1958) : Absofunkinlutely ; Rick’s Mood ; NOT (création mondiale). Paul Hindemith (1895-1963) : Sonate pour piano n°3. Nika Shirocorad (née en 1979) : Rituels et fantômes (création mondiale). Enrique Granados (1867-1917) : El amor y la muerte. Pierre Jodlowski (né en 1971) : Série blanche (création mondiale) ; Série noire. Adam Marks, Prodromos Symeonidis, Nika Shirocorad, Wilhem Latchoumia, piano.

Concours bisannuel qui a révélé certains talents tels , ou Winston Choï, le Concours international de Piano XXe siècle d’Orléans fondé par est devenu l’institution incontournable pour tout jeune pianiste attiré par la musique contemporaine. Loin de se consacrer uniquement aux créations mondiales, ce concours est dévolu à toute la production pour clavier du siècle passé – et de l’actuel qui commence – aussi peut on voir dans les programmes proposés Granados ou Rachmaninov aux cotés de Poulenc, Prokofiev, Ginastera, Murail, Jolivet, Boucourechliev, Carter, Boulez, Stockhausen, Scelsi, … quand les lauréats ne sont pas eux-mêmes compositeurs.

Précédant de peu le concert du 12 avril à Orléans ou chacun des pianistes de cette soirée jouera un concerto (du XXe ou XXIe siècle) avec l’Orchestre National de Lille, les œuvres proposées ce soir, si elles ne mettent pas en doute les qualités des interprètes, posent la question suivante : est-il possible de composer pour le piano aujourd’hui ?

dans ces trois études résume quelques esthétiques du XXe siècle, sans rien y ajouter d’original. Absofunkinlutely qui se veut inspirée de la musique funk fait penser à du Stravinsky mélangé à du Ligeti (ah ! les fameuses « touches bloquées »), Rick’s Mood est une sorte de « pari musical » d’écrire uniquement des accords majeurs (Erik Satie l’a déjà fait ça) et NOT, avec sa récitation d’un poème minimaliste (« Happy ? not happy… Unhappy !!! ») renvoie aux happenings de John Cage dans les années 50. Pièces bien peu intéressantes malgré l’énergie qu’y donne .

La Sonate pour piano n°3 de permet de pleinement apprécier le jeu de , mais elle reste caractéristique du style scholastique de son compositeur, toute faite de jeu contrapuntique jusqu’à saturation. dans Rituels et fantômes proposait en revanche son propre monde musical, fait d’improvisations sur une bande pré-enregistrée, l’autre motif d’inspiration étant ses propres aquarelles, posées sur le pupitre du piano. Une idée originale qui ne se renouvelle pas, tourne en rond et finit par engendrer une certaine lassitude…

, prix Blanche-Selva (la plus haute distinction de ce concours) oppose deux compositeurs à un siècle d’intervalle. El amor y la muerte de Granados nous permet d’apprécier pleinement une technique sans failles. Bien que prise dans un tempo très allant, l’interprétation est lyrique par sa mise en évidence des différents thèmes mélodiques qui inondent cette partition. Série blanche, pour sons électroniques enregistrés et piano, proposée en création mondiale, n’est qu’une pâle resucée de l’Electric counterpoint de Steve Reich dans une version piano, faite de cellules minimalistes qui s’appellent les unes des autres en d’infimes changements. Série noire (commande du Concours) interpelle bien plus l’auditeur. Le pianiste doit être littéralement acteur de ces quelques minutes d’angoisse et doit investir quasi-théâtralement les pistes sonores données par l’enregistrement électro-acoustique diffusé en même temps. Pari tenu et relevé par , lauréat également du Prix Sacem (meilleure interprétation de l’œuvre contemporaine imposée). Le concours prévoir pour son meilleur candidat l’édition d’un CD. Nous l’attendons cette année avec impatience.

Lire le compte-rendu de l’édition 2006 du Concours Piano XXe d’Orléans

Crédit photographique : © Lætitia Perbet

Plus de détails

Paris, salle Cortot. 09-III-2007. David Rakowsky (né en 1958) : Absofunkinlutely ; Rick’s Mood ; NOT (création mondiale). Paul Hindemith (1895-1963) : Sonate pour piano n°3. Nika Shirocorad (née en 1979) : Rituels et fantômes (création mondiale). Enrique Granados (1867-1917) : El amor y la muerte. Pierre Jodlowski (né en 1971) : Série blanche (création mondiale) ; Série noire. Adam Marks, Prodromos Symeonidis, Nika Shirocorad, Wilhem Latchoumia, piano.

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.