Plus de détails

Francis Poulenc (1899-1963)  : Musique pour deux pianos. Concerto ; Elégie ; L’Embarquement pour Cythère ; Sonate pour piano à quatre mains ; Capriccio ; Sonate pour deux pianos. Alain et Tristan Raës, pianos. 1 CD Disques Fy & du Solstice SOCD 236. Enregistré à Perpignan du 14 au 16 juillet 2006. Notice bilingue français-anglais. Durée 62’48’’

 

Né le 7 janvier 1899 à Paris dans une famille de riches industriels (son père fut l’un des fondateurs de Poulenc Frères qui allait devenir Rhône-Poulenc), eut la chance de bénéficier d’un environnement protégé et sensible aux arts. Sa mère, qui lui enseigna le piano dès l’âge de cinq ans et joua pour lui Mozart, Schubert, Chopin, lui donna le goût de la lecture, de la poésie et du théâtre.

Sa création, très influencée par l’œuvre de Jean Cocteau et surtout celle d’Erik Satie qu’il admirait, marquée de surcroît par le mouvement avant-garde, n’en reste pas moins d’un style très personnel, aujourd’hui considéré comme «classique». La quasi-totalité de ses œuvres est fermement arrimée dans le «grand» répertoire.

Ainsi le Concerto pour deux pianos, commandé par la princesse Edmond de Polignac en août 1932, devint-il l’une des œuvres les plus célèbres du compositeur. Aujourd’hui et son fils Tristan, deux concertistes fervents défenseurs de la musique française, l’interprètent avec bonheur et talent, de façon enlevée, survoltée, pétillante, malgré l’épreuve de virtuosité qu’il exige. Ces deux solistes parviennent à nous faire partager leur plaisir d’interpréter l’ironie et la fantaisie qui caractérisent cette œuvre, on en oublierait presque la version pour orchestre !

Moins connus du public, l’Elégie et l’Embarquement pour Cythère possèdent le style immédiatement reconnaissable de Poulenc, dénué d’effets gratuits et si terriblement expressif. La Sonate pour piano à quatre mains, œuvre de jeunesse, préfigure déjà le langage musical du compositeur, alliant à la fois un nouveau classicisme à une grande sensibilité. Le fougueux Capriccio, quant à lui, nous surprend, par la présence d’un bref tango central nonchalant et lascif. Enfin, la force et la puissance qui se dégagent de la Sonate pour deux pianos ne laisse pas de nous étonner, confirmant sa place parmi les grandes œuvres du répertoire.

D’une prise de son soignée, ce disque permettra de mieux savourer, ou même de découvrir, le raffinement de la musique de celui qui déclarait : «La pire des choses, c’est d’être à la mode si cette mode ne vous va pas».

Plus de détails

Francis Poulenc (1899-1963)  : Musique pour deux pianos. Concerto ; Elégie ; L’Embarquement pour Cythère ; Sonate pour piano à quatre mains ; Capriccio ; Sonate pour deux pianos. Alain et Tristan Raës, pianos. 1 CD Disques Fy & du Solstice SOCD 236. Enregistré à Perpignan du 14 au 16 juillet 2006. Notice bilingue français-anglais. Durée 62’48’’

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.