Danse , La Scène, Spectacles Danse

It’s not funny de Meg Stuart : Talent comique

Plus de détails

Paris. Théâtre de la Ville. 28-III-07. Meg Stuart : It’s not funny. Concept et mise en scène : Meg Stuart. Créé avec et dansé par Boris Charmatz, Thomas Conway, Leja Jurisic, Anna MacRae, Vania Rovisco, Kristof Van Boven. Dramaturgie : Bart Van den Eynde. Scénographie : Doris Dziersk. Costumes : Nadine Grellinger. Lumières : Asa Frankenberg. Vidéo : Chris Kondek. Texte : Tim Etchells, Damaged Goods.

Perruques blondes et sourires Ultra Brite, tous les ingrédients du show à l’américaine sont réunis sur le plateau d’It’s not funny, le dernier spectacle de la chorégraphe , installée à Bruxelles avec sa compagnie. Mais en y regardant de plus près, quelque chose cloche dans cette « chorus line » digne de Broadway. Hésitants, embarrassés, mal fagotés, les six interprètes provoquent les éclats de rire du spectateur, toujours prompts à se moquer d’une situation forcément ridicule. Florilège exhaustif du divertissement pailleté, le spectacle puise dans la vaste culture américaine de l’» entertainment » pour des séquences franchement ratées et éminemment caustiques. On y croise au fil des scènes les « girls » de Busby Berkeley, les meilleures prouesses de Buster Keaton ou le célébrissime pas de deux de Ginger Rogers et de Fred Astaire. Sous le monumental escalier que toute star en smoking et robe du soir se doit un jour de descendre se niche un véritable vide-grenier de meubles bancales et poussiéreux. De blague vaseuse en intervention absurde, c’est le pitoyable envers du décor que nous montre , nous forçant à réfléchir sur cette société du spectacle à laquelle nous participons sans parfois exercer le moindre esprit critique. Le plus souvent seul, chaque interprète poursuit individuellement sa névrose sur un mode hystérique et obsessionnel, se souciant peu de la faire partager au spectateur. Dans un final à la forte intensité dramatique (comme le souligne le meneur de jeu), tous les interprètes sont à la fois élégants et émouvants, de la Marylin des banlieues au crooner raté, en passant par le danseur de charme. Il faut cependant décerner une mention spéciale au Français , qui, tout au long du spectacle, fait preuve d’un évident talent comique en ours aux bras géants ou en triste clown jongleur. De quoi donner des idées à d’autres chorégraphes…

Crédit photographique : © Chris Van Der Burght

Plus de détails

Paris. Théâtre de la Ville. 28-III-07. Meg Stuart : It’s not funny. Concept et mise en scène : Meg Stuart. Créé avec et dansé par Boris Charmatz, Thomas Conway, Leja Jurisic, Anna MacRae, Vania Rovisco, Kristof Van Boven. Dramaturgie : Bart Van den Eynde. Scénographie : Doris Dziersk. Costumes : Nadine Grellinger. Lumières : Asa Frankenberg. Vidéo : Chris Kondek. Texte : Tim Etchells, Damaged Goods.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.