À emporter, Audio, Musique symphonique

Manuel de Falla par Jean-François Heisser, l’esprit et la lettre

Plus de détails

Manuel de Falla (1876-1946) : El Amor brujo (version originale de 1915) ; Fantasía Bética ; El Retablo de Maese Pedro. Antonia Contreras, chant flamenco ; Chantal Perraud, soprano ; Jérôme Correas, baryton ; Eric Huchet, ténor. Orchestre Poitou-Charentes, direction et piano : Jean-François Heisser. 1 CD Mirare MIR 034. Enregistré en novembre 2006 en l’abbaye de Fontevraud. Notice de présentation en français, anglais, allemand et espagnol. Livret en espagnol, français, anglais et allemand. Durée : 76’. Code barre : 3 760127 220343

 

Grand pianiste connu pour avoir mis l’Espagne pianistique dans un plantureux coffret du temps des années d’or du regretté label Erato, le pianiste nous offre un disque consacré à son cher .

L’Amour sorcier est le tube du maître andalou, mais a le mérite de graver la version originale de l’œuvre, comportant des dialogues et à la durée sensiblement plus longue que celle de la version révisée communément programmée et enregistrée. L’Amour Sorcier est le fruit d’une commande de la danseuse gitane Pastora Imperio, « gitanería » sur un texte de l’homme de lettre Gregorio Martínez Sierra, assisté de son épouse María de la O Lejárraga. Alternant texte parlé et chant, l’œuvre est créée, sans succès, par sa dédicataire et sa famille au Teatro Lara de Madrid le 15 avril 1915. En 1916, l’auteur en tira une suite d’orchestre avant d’en redonner une nouvelle version de ballet qui triompha en 1925 à Paris dans une chorégraphie de la danseuse Argentina. Musique minérale, anguleuse mais dégageant un parfum ibérique des plus authentiques, l’Amour sorcier conte les amours d’une gitane et de son amant sur fond de « sorcellerie et d’incantation ». Jean-François Heisser en livre une interprétation très dramatique qui insiste sur les contrastes et l’expressionnisme de cette musique. Ce n’est pas une Espagne de carte postale, mais une Espagne des profondeurs, troublante et possédée, qui se dégage de cette version. Il est aidé dans sa démarche par la chanteuse de flamenco Antonia Contreras. Ce disque efface sans peine un essai antérieur gravé par Juan de Udaeta pour Almaviva, sans faire oublier la vision de Josep Pons avec Ginesa Ortega et l’Orchestre de chambre du Théâtre Lliure de Barcelone (Harmonia Mundi).

Après cette intensité musicale, les oreilles s’offrent un répit avec la Fantaisie Bétique sous les doigts précis et les sonorités acidulées de Jean-François Heisser redevenu pianiste. Changement radical d’esprit avec les Tréteaux de Maître Pierre qui tentent, avec talent, de ressusciter l’esprit musical de l’Espagne des XVIe et XVIIe siècle. « Cette simplicité des moyens qui va jusqu’à la sécheresse » comme l’écrivait Emile Vuillermoz, porte au rang de chef d’œuvre, d’esprit et de style, cette partition aux teintes sépia. Bien évidemment, la réalisation est sans reproche, avec un et des solistes à l’écoute de leur chef d’orchestre. Ils gravent ici une nouvelle référence moderne, aux côtés de l’excellent disque de Josep Pons chez Harmonia Mundi

Comme souvent, les disques Mirare sont de beaux objets avec une esthétique soignée, une notice de présentation didactique et exhaustive ainsi qu’une belle prise de son.

Plus de détails

Manuel de Falla (1876-1946) : El Amor brujo (version originale de 1915) ; Fantasía Bética ; El Retablo de Maese Pedro. Antonia Contreras, chant flamenco ; Chantal Perraud, soprano ; Jérôme Correas, baryton ; Eric Huchet, ténor. Orchestre Poitou-Charentes, direction et piano : Jean-François Heisser. 1 CD Mirare MIR 034. Enregistré en novembre 2006 en l’abbaye de Fontevraud. Notice de présentation en français, anglais, allemand et espagnol. Livret en espagnol, français, anglais et allemand. Durée : 76’. Code barre : 3 760127 220343

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.