« La Flûte » : un enchantement !

Festivals, La Scène, Opéra

Avignon. Théâtre des Béliers. 8-VII-2007. Comédiens & Cie (Interprètes : Frédéric Barthoumeyrou, Paula Lizana, Antoine Lelandais, Bérangère Mehl, Anne-Laure Savigny, Pierre Audigier, Stéphan Debruyne, Marie Némo, Agnès Mir, Lucy Samsoën, Ana Isoux, Bruno Luiggi, Vincent Boisseau, Jonathan Jolin, Yannick Mariller), Théâtre musical. Jean Hervé Appéré, mise en scène. Vincent Manac’h, adaptation musicale. Gil Coudène, assistant mise en scène. Jerœn Bredewold, chant. Edith Lalonger, chorégraphie. Patrice Camboni, coordination combats. Desphine Desnus, costumes. Stefano Perocco, décor et masques. Samuel Muller, directeur musical. Edwin Garnier, lumières. Emmanuelle Trazic, marionnettes. Valérie Bocheneck, pantomime. Lou-Valérie Dubuis, perruques.

Festival d’Avignon 2007

« La Flûte »… enchanteresse ? Jeu de mots bien usé, certes, mais on en chercherait vainement un autre. Eh bien, oui, osons-le, puisque c’est vrai.

Osons dire aussi que depuis sa reprise par Arthur Jugnot (le fils de… mais pas seulement), le théâtre des Béliers à Avignon (rue du Portail Magnanen) programme pour le festival des spectacles de qualité. Et le public ne s’y trompe pas, comme en témoignent les files d’attente, courageuses, sous un soleil qui se fait plus mordant au fil de la journée.

Justement, « La Flûte enchantée » se joue à 15h30. Et la magie commence dans la petite impasse où se niche le théâtre, et où petits et grands attendent sans broncher (nous y sommes allée plusieurs fois, et nous confirmons). Le bouche-à-oreille a très vite fonctionné, et le spectacle, comme les suivants (« La Princesse d’Élide » et « le Mariage forcé » à 17h25), de la même troupe (Comédiens et Cie), fait salle comble tous les jours. Pour accueillir tous les festivaliers, dans la salle tous les jours on rajoute des coussins sur les marches. Le dragon de plumes blanches, qui ouvre le spectacle en ondoyant du haut des gradins doit s’y frayer un chemin ; occasion de plus d’inscrire le spectacle au cœur même du public !

Cette « Flûte »-là est une création de cette année, largement subventionnée, mais légitimement subsidiée. Elle réussit le pari de séduire également les mozartiens (avec un quintette à vent et des arias réussis), les inconditionnels de la Commedia dell’arte, les afficionados du conte de fée et les esthètes (lumières et costumes somptueux). Pamina est piquante et mutine, les trois Dames sont émoustillées par le beau prince, les trois enfants sont des marionnettes stylisées qui parlent avec l’accent des « quartiers » (effet comique garanti), Papageno, lui, est ce qu’on attend de l’Arlequin qu’il incarne. Il n’y a guère que Tamino dont la raideur s’accorde mal avec la souplesse délirante de l’ensemble, mais le rôle du « jeune premier » a toujours été le plus ingrat. Chacun joue juste et chante juste : même la Reine de la Nuit réussit bien son air tant attendu ! Combats, poursuites, roulades diverses, sont soulevés par une chorégraphie acrobatique. Parfois fuse un bon mot de chansonnier… On rit, on sourit, on rêve, on aime…

Subtile harmonie de tons et de registres, cette « Flûte » est légère, festive, jubilatoire, inventive, dynamique, intelligente, lumineuse, bondissante et colorée. Enchanteresse, en un mot. Au point que les deux enfants qui nous accompagnent (10 et 7 ans) demandent, dès le retour à la maison, d’écouter le CD de « La Flûte », « le vrai » (le « divin », bien sûr) pour lequel ils ont été mis en appétit. A consommer donc sans modération.

Crédit photographique : © DR

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.