Festivals, La Scène, Musique de chambre et récital

Young Chang Cho & Sophie Labandibar, de la musique avant toute chose

Plus de détails

Montpellier, salle Pasteur. 14-VII-2007. Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Variations sur « Bei Männern, welcher Liebe fühlen », extrait de La Flûte enchantée de Mozart, pour violoncelle et piano WoO 46. Samuel Barber (1910-1981) : Sonate pour violoncelle et piano en ut mineur op. 6. Serge Prokofiev (1891-1953) : Sonate pour violoncelle et piano en ut majeur op. 119. Young Chang Cho, violoncelle. Sophie Labandibar, piano.

Festival de Radio-France et Montpellier 2007

Qui connaît en France ? Quatrième Prix du Concours Rostropovitch en 1981, régulièrement invité comme membre du jury de ce concours ensuite, célébré en Allemagne, aux Etats-Unis et dans son pays la Corée du sud, il reste peu connu dans l’Hexagone. C’est donc une occasion exceptionnelle que de découvrir ce talentueux violoncelliste grâce au Festival de Montpellier, accompagné d’une jeune et douée pianiste issue du CNSM de Paris, . Le public, qui a littéralement envahi la salle Pasteur, ne s’y est pas trompé.

Les courtes Variations sur « Bei Männern, welcher Liebe fühlen » n’apportent rien à leur compositeur. Œuvre légère et brillante, parfaitement défendue, c’est le genre de pièce brillante parfaite pour débuter un concert, sans plus. La Sonate de Samuel Barber qui suit est une vraie découverte. Pièce de jeunesse, influencée par l’esthétique de Stravinsky, elle est d’une poignante émotion dans son ensemble. sait trouver les accents nécessaires pour rendre la dimension nécessaire à cette œuvre.

La Sonate de Prokofiev proposée en plat de résistance prouve à quel point Young Chang Cho est un violoncelliste à découvrir. Il convoque toute une palette de couleurs adéquates pour célébrer l’ultime chef-d’œuvre de Prokofiev, idéalement accompagné par , une pianiste dont il faudra retenir le nom pour ces prochaines années.

Crédit photographique : © DR

Plus de détails

Montpellier, salle Pasteur. 14-VII-2007. Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Variations sur « Bei Männern, welcher Liebe fühlen », extrait de La Flûte enchantée de Mozart, pour violoncelle et piano WoO 46. Samuel Barber (1910-1981) : Sonate pour violoncelle et piano en ut mineur op. 6. Serge Prokofiev (1891-1953) : Sonate pour violoncelle et piano en ut majeur op. 119. Young Chang Cho, violoncelle. Sophie Labandibar, piano.

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.