Audio, Musique de chambre et récital, Parutions

Yu Kosuge à Carnegie Hall : l’émotion en moins

Plus de détails

Yu Kosuge (piano) : Live at Carnegie Hall. Ferruccio Busoni (1866-1924) : Chaconne en ré mineur (d’après Bach) ; Joseph Haydn (1732-1809) : Sonate pour piano n°42 en ré majeur Hob XVI-42 ; Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Sonate pour piano n°23 en fa mineur» Appassionata » op. 57 ; Toru Takemitsu (1930-1996) : Rain Tree Sketch I ; Robert Schumann (1810-1856) : Davidsbündlertänze op. 6 ; Enrique Granados (1867-1916) : Quejas o La Maja y el Ruiseñor (extrait des Goyescas)  ; Franz Liszt (1811-1886) : Feux follets (extrait des Études d’exécution transcendante) ; Frédéric Chopin (1810-1849) : Nocturne en do dièse mineur op. posthume. 2 CDs Sony BMG CDS 477 6458, code barre : 028947764588. Enregistré au Carnegie Hall à New York le 14 novembre 2005. Notice trilingue en anglais, allemand et français. Durées : 48’38 et 51’00.

 

Bon d’accord, faire ses débuts à Carnegie Hall alors que l’on n’a même pas vingt cinq ans, ce n’est pas donné à tout le monde. Bon d’accord, présenter un programme costaud allant de Joseph Haydn à , en passant par la Chaconne de Bach/Busoni, cela démontre une bonne appropriation du répertoire de piano. Bon d’accord, c’est fort bien joué et notre jeune femme s’en sort très bien techniquement Et bon d’accord, voilà une succession de banalités… Mais on est un tantinet gêné quand, finalement, on ne sait trop quoi penser de cet album.

C’est joué propre, assez froid, un peu chirurgical, plutôt lointain. À l’écoute, ni l’interprète ni l’auditeur ne semblent vraiment concernés par les œuvres jouées et c’est bien dommage. En fait, en exagérant à peine, toute l’émotion que réussit à faire passer pourrait se résumer à son expression visible sur la photographie de couverture du boîtier : regardez-la attentivement et vous comprendrez. Franchement, on peut se demander si son poisson rouge a attrapé un rhume, si elle s’ennuie à faire ce métier ou si l’on ne comprend rien au design des pochettes de disques, mais si l’on croise l’album de la demoiselle dans un bac chez le disquaire, son triste portrait a des chances de faire fuir le chaland le mieux intentionné ! Certes, un disque classique ne se vend pas tout à fait comme un baril de lessive, produit culturel oblige, mais une pochette est souvent le premier élément visible d’un enregistrement. Remarquez qu’à l’intérieur, on ne voit pas non plus la demoiselle sourire car elle est photographiée de dos !

Techniquement, la prise de son est bonne, le piano sonne très clairement, légèrement, et l’écoute est très agréable.

Une note optimiste pour finir : son Nocturne de Chopin est très bien senti ; mais quatre minutes sur une heure quarante de programme, c’est un peu maigre.

(Visited 285 times, 1 visits today)

Plus de détails

Yu Kosuge (piano) : Live at Carnegie Hall. Ferruccio Busoni (1866-1924) : Chaconne en ré mineur (d’après Bach) ; Joseph Haydn (1732-1809) : Sonate pour piano n°42 en ré majeur Hob XVI-42 ; Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Sonate pour piano n°23 en fa mineur» Appassionata » op. 57 ; Toru Takemitsu (1930-1996) : Rain Tree Sketch I ; Robert Schumann (1810-1856) : Davidsbündlertänze op. 6 ; Enrique Granados (1867-1916) : Quejas o La Maja y el Ruiseñor (extrait des Goyescas)  ; Franz Liszt (1811-1886) : Feux follets (extrait des Études d’exécution transcendante) ; Frédéric Chopin (1810-1849) : Nocturne en do dièse mineur op. posthume. 2 CDs Sony BMG CDS 477 6458, code barre : 028947764588. Enregistré au Carnegie Hall à New York le 14 novembre 2005. Notice trilingue en anglais, allemand et français. Durées : 48’38 et 51’00.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.