À emporter, Audio, Musique de chambre et récital

L’œuvre pour piano de Hans Werner Henze

Plus de détails

Hans Werner Henze (né en 1926) : Piano Works  : Lucy Escott Variations, Variationene fur Klavier op. 13, Une petite phrase, Praeludien zu Tristan, Cherubino, Toccata Mistica, Sonatina 1947, Sonata per Pianoforte. Jan Philip Schulze, piano. 1 CD Col Legno LC 07989. Code Barre 4 099702 025028 Enregistré au Studio 2, Bayerischer Rundfunk, Munich, en 2005. DDD. Notice trilingue (allemand, anglais, français). Durée : 79’44.

 

est considéré comme l’un des plus importants compositeurs allemands de la deuxième après guerre. Son écriture compositionnelle s’éloignant du sérialisme, du pointillisme et de tous principes structuraux rigides déjà expérimentés au début de sa carrière, représente d’une certaine façon l’exaltation de la tradition austro-germanique, marquée par un fort trait personnel.

Le présent CD, consacré au piano solo, présente huit morceaux composés entre 1947 et 2003, et qui montrent bien l’invention musicale et l’évolution de l’écriture de Henze. La sonatina 1947 et la Sonata per pianoforte de 1959 s’inscrivent, par exemple, dans la tradition classique de la forme sonate. Trois mouvements et une écriture transparente et légère qui rappelle en filigrane la pureté de la musique de Mozart et la concision de Webern. Les Lucy Escott Variations de 1963, sur une air de la Sonnambula de Bellini, explorent la forme de la variation, présente aussi en Cherubino (1980-81), tout en montrant l’influence du lyrisme italien et le côté « dramatique » de Henze. La Toccata mistica (1994), s’inspirant de la mer et des vagues de l’Océan Indien, met en lumière sa veine naturaliste. Enfin les plus récents Préludes de Tristan apparaissent comme le souvenir du fantôme allemand de Wagner : le vieux qui rencontre le neuf, l’énigme, la passion, la méditation.

Cet enregistrement révèle la sensibilité « extrêmement pianistique » de Henze tout en dévoilant ses « sentiers broussailleux », pour le dire avec les mots de Jan Muller-Wieland. Le charme de cette musique, sa subtile nostalgie et l’énergie qui en émane, reflète bien le caractère et l’esprit créatif du compositeur. , pianiste renommé dans le domaine de la musique contemporaine et interprète de l’œuvre intégrale pour piano de Henze, lui rend hommage d’excellente manière en exaltant sa veine créative et son écriture transparente.

(Visited 91 times, 1 visits today)

Plus de détails

Hans Werner Henze (né en 1926) : Piano Works  : Lucy Escott Variations, Variationene fur Klavier op. 13, Une petite phrase, Praeludien zu Tristan, Cherubino, Toccata Mistica, Sonatina 1947, Sonata per Pianoforte. Jan Philip Schulze, piano. 1 CD Col Legno LC 07989. Code Barre 4 099702 025028 Enregistré au Studio 2, Bayerischer Rundfunk, Munich, en 2005. DDD. Notice trilingue (allemand, anglais, français). Durée : 79’44.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.