Plus de détails

Bruxelles. Palais des Beaux-Arts. 30-IX-2007. Ludwig van Beethoven (1770-1827) : sonate pour violon et piano n° 3, op. 12/3 ; Johannes Brahms (1833-1897) : trio pour clarinette, violoncelle et piano, op. 114 ; Krzysztof Penderecki (né en 1933) : Sextuor. Yossif Ivanov, violon ; Daniel Blumenthal, piano ; Ensemble Kheops : (Ronald Van Spaendonck, clarinette ; Marie Hallynck, violoncelle ; Muhiddin Dürrüoglu, piano) ; Hervé Joulain, cor ; Graf Mourja, violon ; Mihail Zemtsov, alto

Musique du Dimanche au Beaux-Arts

Depuis 1997, les concerts de musique de chambre du dimanche matin se sont imposés comme un solide pan de la programmation du Palais des Beaux-Arts attirant un public de fidèles. De nombreux jeunes artistes belges ou internationaux ont foulé les planches de la grande salle de concert Henri Lebœuf, parfois dans le cadre de la série Rising Star dont sont membres les plus grandes salles de concert du monde.

Pour cet évènement, les clins d’œil étaient multiples de Ronald Van Spaendonck, le premier artiste invité en 1997, à , le jeune lauréat belge du Reine Elisabeth 2006 en passant par l’excellent Daniel Blumenthal, un chambriste des plus fidèles. Ouvrant ce concert, charme dans l’exigeante sonate n°3, Op. 12/3 de Beethoven, la sonorité est belle et la musicalité fine, mais il manque le petit zest de charisme pour porter cette jolie pièce vers l’inoubliable. Très affûté à cet exercice, Daniel Blumenthal semble être le véritable moteur de ce discours.

Le trio avec clarinette de Brahms permet au jeune trio Kheops (jeune par la récente date de sa fondation : 2006) de faire ses débuts sur la scène du palais des Beaux-Arts. Les teintes crépusculaires de la pièce sont très bien rendues par le violoncelle de et le piano de Muhiddin Dürrüoglu mais la clarinette de Ronald Van Spaendonck est un peu « mécanique ».

Créé en 2000 avec Rostropovitch au violoncelle, le Sextuor de Penderecki séduit par son ton funèbre et emporté, très proche des dernières œuvres de Chostakovitch. Ecrite avec une grande connaissance des possibilités techniques des instruments, cette partition s’avère très exigeante techniquement. Tous les musiciens sont au diapason pour porter la pièce aux sommets de la musique et de l’intensité.

Crédit photographique : © Bozar Music

Plus de détails

Bruxelles. Palais des Beaux-Arts. 30-IX-2007. Ludwig van Beethoven (1770-1827) : sonate pour violon et piano n° 3, op. 12/3 ; Johannes Brahms (1833-1897) : trio pour clarinette, violoncelle et piano, op. 114 ; Krzysztof Penderecki (né en 1933) : Sextuor. Yossif Ivanov, violon ; Daniel Blumenthal, piano ; Ensemble Kheops : (Ronald Van Spaendonck, clarinette ; Marie Hallynck, violoncelle ; Muhiddin Dürrüoglu, piano) ; Hervé Joulain, cor ; Graf Mourja, violon ; Mihail Zemtsov, alto

Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.