bandeau RES MUSICA

Motets de Bach : un concert de bravoure …

Concerts, La Scène, Musique d'ensemble

Lyon. Temple Lanterne 24-X-07. Johann-Sebastien Bach : Komm, Jesu, komm BWV 229 ; Widerstehe doch der Sünde BWV 54 ; Jesu, meine Freude BWV 227 ; Lobet den Herrn, alle Heiden BWV 230 ; Schlage doch gewünschte Stunde BWV 53 ; Singet dem Herrn ein neues Lied BWV 225. Paulin Bündgen, alto. Atelier vocal et Ensemble instrumental du Concert de l’Hostel Dieu, direction : Frank-Emmanuel Comte.

Le Concert de l’Hostel Dieu

En 15 ans l’ensemble baroque lyonnais Le Concert de l’Hostel Dieu s’est fait une réputation grandissante dans le paysage musical rhônalpin, avec à sa tête un directeur musical fascinant d’éclectisme ; cette nouvelle saison s’annonce en effet sans doute comme la plus ambitieuse de toutes, non pas sur le plan des moyens musicaux à mettre en place, mais sur le plan des stratégies de diffusion à adopter, avec une bonne somme d’œuvres méconnues et des mélanges artistiques surprenants. Sans doute Frank-Emmanuel Comte fait des choix susceptibles de heurter le purisme de certains, mais cette liberté – toute baroque ! – lui permet d’ouvrir l’esprit des habitués tout en séduisant un public nouveau.

Cette nouvelle saison riche en timbres et en couleurs donnera ainsi au public le loisir d’apprécier la Messe de Minuit de Charpentier accompagnée d’un orchestre de cornemuses (!), un programme de motets de l’énigmatique Bouzignac, de la musique irlandaise de Carolan pigmentée à l’italienne, un spectacle de danse sur des musiques de et le Requiem d’. Mais avant la débandade éventuelle du public devant ces extravagances baroques, un concert plus « académique » en ouverture de saison n’était peut-être pas une mauvaise idée pour rassurer les esprits les plus formalistes… Et qui d’autre sinon le bon vieux Jean-Sébastien Bach pour représenter un tel « académisme », avec un beau programme de motets et de cantates pour alto, interprétés par les jeunes solistes de l’Atelier Vocal du Concert de l’Hostel Dieu, pour la plupart étudiants aux Conservatoires de Lyon au début de leur carrière professionnelle.

Sculptures sonores d’une très grande difficulté pour les chanteurs, les motets de Bach sont de véritables concentrés de raffinement contrapuntique, des œuvres pièges qui donnent à tester toute la qualité et le potentiel d’un ensemble vocal. Mais après la formidable prestation des chanteurs de ce soir, on peut sans grand peine leur accorder réussite à ce test. Sous la direction de Frank-Emmanuel Comte, aidés par l’acoustique naturellement belle et homogène du Temple protestant, les chanteurs ont reproduit avec puissance et virtuosité les lignes architecturales de ces édifices sonores. Impressionnants de maîtrise dans les fugues et les parties les plus exigeantes, notamment dans la pièce la plus difficile de ce soir Singet dem Herrn ein neues Lied, le chœur s’est toutefois montré un peu moins serein dans les passages plus recueillis comme le fameux « Gute Nacht » du motet Jesu meine Freude. Soucieux de capter toute l’attention du public dans ces motets pas forcément faciles à écouter, Frank-Emmanuel Comte a fait le choix de contraster les plans sonores, en faisant alterner passages solistes et passages pour chœur, et en optant pour un orgue et un quintette à cordes en guise d’accompagnement.

Intercalés entre les motets, deux cantates peu connues de Bach ont permis à l’alto d’exhiber au public une voix belle et forte au timbre velouté, sporadiquement trahie par quelques (rares) problèmes de justesse.

A en croire une salle comble et un public enchanté, Frank-Emmanuel Comte et le Concert de l’Hostel Dieu n’ont pas raté leur entrée en matière pour ce premier concert de la saison. Souhaitons-leur donc autant de succès pour les prochains programmes, une juste récompense à leurs efforts d’originalité.

Crédit photographique © : Laétitia Ménétrieux

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.