Danse , La Scène, Spectacles Danse

Frans Poelstra et Robert Steijn : autoportrait commenté

Plus de détails

Paris. Ménagerie de Verre. Dans le cadre des « Inaccoutumés ». 17-XI-07. Frans Pœlstra et Robert Steijn : Frans Pœlstra, son dramaturge et Bach. Conception et interprétation : Frans Pœlstra et Robert Steijn. Traduction : Aude Tincelin.

La vie de – telle qu’elle nous est contée dans ce spectacle, en tout cas – est un roman. Jeune policier d’Amsterdam, il rêve à plusieurs reprises de danser sur les Variations Goldberg de Bach devant un public. Ecoutant l’appel de la danse, il part deux mois à Avignon danser dans la rue, avant de revenir en Hollande où il est repéré par un agent d’artistes, dont il tombe amoureux. Celle-ci le fait inviter au prestigieux « JuliDans », Festival d’Amsterdam, où il danse entièrement nu, d’une manière instinctive. En véritable Glenn Gould de la danse, Frans Pœlstra y dialogue intimement avec la musique de Bach, remportant un immense succès.

Presque trente ans après, Frans Pœlstra renouvelle cette expérience fondatrice dans un solo primesautier et talentueux, enchaînant avec subtilité une infinie continuité de mouvements. Il offre sur scène un corps étonnamment musclé et tonique pour ses 53 ans. Ce solo est commenté en direct par son dramaturge, , vêtu d’une salopette de couleur saumon, assis en tailleur sur un oreiller de la même couleur. La complicité entre les deux hommes, chaleureuse et virile, prend tout son sens lorsque le chorégraphe demande au dramaturge de se mettre nu à son tour et de lui montrer comment il bouge. Brève séquence confondante de naturelle où les deux corps roulent l’un sur l’autre, retenant leurs éclats de rire. Poursuivant le spectacle après un court entracte, ils explorent ensuite ensemble une quantité d’objets disparates et éclectiques, en les confrontant à une situation chorégraphique. Le tout, avec le plus grand sérieux !

Plus de détails

Paris. Ménagerie de Verre. Dans le cadre des « Inaccoutumés ». 17-XI-07. Frans Pœlstra et Robert Steijn : Frans Pœlstra, son dramaturge et Bach. Conception et interprétation : Frans Pœlstra et Robert Steijn. Traduction : Aude Tincelin.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.